Archives par mot-clé : rome

L’Antiquité dans le musée de la BnF, 1. Le jardin et la salle des colonnes

L’ouverture en septembre 2022 du tout nouveau musée de la BnF est l’occasion de se remémorer la richesse des collections antiques conservées parfois depuis des siècles à la Bibliothèque. Ce billet ouvre une série de publications consacrée aux œuvres antiques exposées dans chacune des salles ouvertes au public ayant fait l’objet d’une publication en ligne sur ce carnet de recherches ou sur une autre plateforme de la BnF.   

source: site bnf.fr

Continuer la lecture de L’Antiquité dans le musée de la BnF, 1. Le jardin et la salle des colonnes

Une statuette romaine satirique

Archive : image du mois de septembre 2022

Statuette en bronze. BnF, MMA, bronze.984 © BnF

Cette petite statuette en bronze (hauteur : 4,6 cm) figurant un homme à tête de souris ou de rat, a été trouvée à Rome dans les années 1750. Le personnage est vêtu d’une toge à l’umbo épais qu’il maintient de la main droite et tient un volumen dans la main gauche. Les larges plis du sinus sous son bras droit sont caractéristiques de la toge portée par l’élite romaine. Ces détails synonymes de prestige et de hautes fonctions sont toutefois contrebalancés par la tête animale qui place cet objet dans le registre de la satire.

L’œuvre est décrite dans le tome 3 du Recueil d’antiquités égyptiennes, étrusques, grecques, romaines et gauloises (1759) du Comte de Caylus dans lequel le savant et collectionneur avait identifié la tête comme  celle d’un ours :


Elle fait partie d’une série de statuettes de sa collection qu’il a donnée au Cabinet du roi : certaines arborent un masque, une autre figure un ivrogne et correspondent à des acteurs de la comédie romaine dont celle-ci pourrait être rapprochée.

D’autres exemples de statuettes proches conservées au Département des Monnaies, médailles et antiques peuvent être signalées : à tête de rat, de singe  ou encore un homme avec un masque.
Ce type de personnage apparaît également dans la statuaire en terre cuite comme ces acteurs déclamant avec un masque.

Toutefois, une étude récente pencherait pour la représentation d’un orateur ou un sénateur romain, ainsi que l’avait conclu Caylus : la caricature antique puise fréquemment dans le monde animal pour railler l’élite et les sages de son temps. La satire animale vise alors à dénoncer la vanité et le ridicule des hommes politiques, dans une approche plus générale que la caricature qui est, elle, à visée personnelle.

Pour en savoir plus

A. Gangloff « Caricature et pamphlet politique à Rome : autour de l’Apocoloquintose », dans A. Gangloff , V. Huet, Chr. Vendries, La notion de caricature dans l’Antiquité : textes et images, Rennes, 2021, p. 206, pl. VIII, fig. 15.

Th. Marion du Mersan. Histoire du Cabinet des Médailles, antiques et pierres gravées. Paris : 1838, p. 60, n°95.

J.-B. Muret. Monuments antiques dessinés par J.-B. Muret, tome IV. entre 1830 et 1866, pl. 79.7 (voir aussi dans le projet Digital Muret)

A. Chabouillet. Catalogue général et raisonné des camées et pierres gravées de la Bibliothèque impériale. Paris : 1858, n°3093.

Citer ce billet : Hélène Virenque, "Une statuette romaine satirique", in L’Antiquité à la BnF, 30/09/2022, https://antiquitebnf.hypotheses.org/16679, [consulté le 06/12/2022].

Antiquités, archéologie et récit des origines dans la construction nationale italienne (XVIIIE-XIXe siècles) III

La Rome antique et le Risorgimento

Cet article est la conclusion du cycle consacré à la relecture de l’Antiquité durant le processus de construction nationale italienne dont les deux premiers articles ont respectivement abordé les sujets suivants :

Nous évoquerons ici trois aspects du mythe de la Rome antique dans la vie politique de la période pré-unitaire qui s’achève en 1870 avec la prise de Rome qui devient, alors, la capitale du nouveau royaume d’Italie :

  1. La Terza Roma et le récit national de l’italianité
  2. La République de 1849 entre droit romain et poésie patriotique
  3. Rome et le Mare nostrum

Continuer la lecture de Antiquités, archéologie et récit des origines dans la construction nationale italienne (XVIIIE-XIXe siècles) III

Archéologie palatine et images

L’exposition d’« Alésia à Rome. L’aventure archéologique de Napoléon III », illustre l’apparition d’une nouvelle dynamique en archéologie en mettant à l’honneur les archives de fouilles. Elle montre une archéologie qui englobe, dès le milieu du XIXe siècle, un ensemble de pratiques scientifiques multiples parmi lesquelles les techniques de relevé qui occupent une place centrale dans les programmes scientifiques du Second Empire. On comprend mieux ainsi l’extrême richesse de cette période en matière de recherches archéologiques. Et pour cause, les deux décennies que couvrent le règne de Napoléon III sont marquées par un bouillonnement intellectuel en particulier en ce qui concerne les sciences de l’Antiquité ; non seulement les sites fouillés se multiplient, mais cette science qui n’en est pas encore véritablement une tend à s’institutionnaliser et à se donner des règles fondamentales fondées sur les travaux de pionniers, chacun dans leur domaine.

Continuer la lecture de Archéologie palatine et images

The Roman lead tokens in the BnF

Lire ce billet en français : Les tessères romaines en plomb de la BnF

One of the most neglected artefacts from Classical Antiquity are the tokens (so-called ‘tesserae’) from the Greek and Roman/Greco-Roman world. Bronze, lead, and clay tokens were used in Athens during the Classical and Hellenistic periods, and are also found elsewhere throughout the Mediterranean from the Hellenistic age. During the Roman Imperial period, tokens (mainly lead) continued to be used across the Empire by different groups. Ancient tokens have recently been the subject of study by the Token Communities in the Ancient Mediterranean Project (funded by the European Research Council (ERC) under the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 678042).1

In Summer 2019, this project led us to study the major collection of ancient tokens kept at the Bibliothèque nationale de France (BnF). The recent digitization of these collections is an opportunity to  present these objects and what they teach us about the ancient Romans.

Continuer la lecture de The Roman lead tokens in the BnF

  1. You can read more about the project, as well as our findings to date, on our website. []

Les tessères romaines en plomb de la BnF

Read this post in English: Roman lead token in the BnF

Les tessères grecques et romaines constituent probablement un des types d’objets antiques les moins bien étudiés.  Ces jetons en bronze, en plomb et en argile furent en usage à Athènes pendant les périodes classique et hellénistique, ainsi que sur l’ensemble du pourtour méditerranéen à partir de l’époque hellénistique. Pendant la période impériale romaine, des tessères (principalement en plomb) continuèrent à être utilisées par différents groupes dans tout l’Empire. Ces objets ont récemment fait l’objet d’un vaste programme de recherche européen dans le cadre du projet Token Communities in the Ancient Mediterranean Project (financé par l’European Research Council (ERC), programme Horizon 2020 de l’Union Européenne, n° 678042)1.

C’est dans le cadre de ce projet que nous avons étudié les fonds de tessères romaines conservées à la Bibliothèque nationale de France (BnF) durant l’été 2019. La numérisation récente des collections nous donne l’occasion de présenter ces objets et ce qu’ils nous apprennent des Romains de l’Antiquité.

Continuer la lecture de Les tessères romaines en plomb de la BnF

  1. Pour en savoir plus sur ce projet, consultez le site Internet. []

Roma: maquette de l’acte IV : Le sénat

Archives image du mois de juin 2019

Roma: maquette de l’acte IV : Le sénat

Roma : maquette construite de l’acte IV / par Alexandre Bailly, 1912. Bibliothèque – musée de l’Opéra MAQ 464

Roma est créé à Monté-Carlo le 17 février 1912 et à l’Opéra Garnier le 24 avril de la même année, sur un livret d’Henri Cain d’après la Rome vaincue de Dominique Alexandre Parodi (1876) et sur une musique de Jules Massenet dans un déploiement de décors grandioses.

Continuer la lecture de Roma: maquette de l’acte IV : Le sénat

Conférence 23 janvier 18h30 Agrippine, mère de Néron : une femme à la tête de l’empire romain

Camée, Bustes d’Agrippine l’Aînée en Cérès et Agrippine la Jeune en Aphrodite ou Héra, BnF-département des Monnaies, médailles et antiques, camée.122

23 janvier à 18h30 : Conférence: « Agrippine, mère de Néron : une femme à la tête de l’empire romain » par Mme. Virginie Girod, docteure de l’Université Paris-Sorbonne (Histoire romaine).

Découvrez comment l’Histoire s’élabore au fil des fouilles, de l’étude des objets ou des textes à travers la rencontre avec ceux qui l’enrichissent chaque jour par leurs recherches. Ce nouveau rendez-vous est consacré à l’actualité de la recherche archéologique autour des femmes de pouvoir.

Continuer la lecture de Conférence 23 janvier 18h30 Agrippine, mère de Néron : une femme à la tête de l’empire romain

Une intaille au gladiateur

Après le billet dédié à la Rome antique au cinéma (Antiquité et cinéma : 2. Rome), nous proposons un nouveau “zoom sur…” consacré à une intaille romaine montée en bague et représentant un gladiateur, figure emblématique des péplums.

Intaille en jaspe rouge montée en bague de bronze (intaille h. 1,6 x l. 1,23 cm ; bague h. 2,7 x l. 3,1cm), IIIe siècle av. J.-C. BnF, MMA, inv. 58.1876 (don du comte de Caylus, 1762)

Continuer la lecture de Une intaille au gladiateur

Exposition : Le luxe dans l’Antiquité, trésors de la Bibliothèque nationale de France

Missorium, “Héraclès et le lion de Némée”, VIe siècle ap. J.-C. (BnF, MMA, inv.56.345)

Le Musée départemental Arles antique et la Bibliothèque nationale de France organisent du 1er juillet 2017 au 21 janvier 2018 une exposition consacrée au luxe romain intitulée : Le luxe dans l’Antiquité, trésors de la Bibliothèque nationale de France.

Centrée sur le trésor de Berthouville (Normandie) – conservé au département des Monnaies, médailles et antiques – cette exposition rassemble d’autres œuvres provenant pour une grande part des fonds de la BnF pour évoquer différentes facettes du luxe romain : vaisselle précieuse, bijoux en or et pierres gravées, décors de demeures.

Cette exposition fait suite à celle conçue par les conservateurs de la BnF et du Getty Museum (Los Angeles), Ancient Luxury and the Roman Silver Treasure from Berthouville (19 novembre 2014-17 août 2015) ; manifestation qui avait aussi été l’occasion d’une restauration complète du trésor par les équipes du musée californien.

Sur le même sujet : Mercure tenant le Caducée (trésor de Berthouville)