CONFÉRENCE MERCREDI 28 Février 2024 Athlètes d’Olympie, athlètes d’aujourd’hui

Mercredi 28 février 2024 à 18 h 30, BnF-site François-Mitterrand (Petit Auditorium), conférence Athlètes d’Olympie, athlètes d’aujourd’hui par Brice Lopez, directeur ACTA Sarl.

En écho aux Jeux olympiques et paralympiques d’Été 2024 organisés par Paris, la BnF consacre son cycle annuel « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie du sport.

Continuer la lecture de CONFÉRENCE MERCREDI 28 Février 2024 Athlètes d’Olympie, athlètes d’aujourd’hui

D’Alexandre à Cléopâtre : histoire et petites histoires de la constitution du fonds des monnaies des rois grecs d’Égypte, cours public le 27 février à 12h30

Le 27 février 2024 à 12h30, Julien Olivier proposera pour la deuxième séance du cycle de cours publics d’archéologie de la BnF une conférence consacrée à la collection des monnaies ptolémaïques de la BnF.

Fort de plus de 2600 pièces produites entre la mort d’Alexandre le Grand (323 av. J.-C.) et celle de la célèbre Cléopâtre (30 av. J.-C.), le fonds des monnaies ptolémaïques de la BnF a été constitué depuis le XVIIe siècle jusqu’à aujourd’hui. Ce cours vise à comprendre comment et par qui a été composé cet ensemble et à retracer le parcours de certaines pièces, parfois jusqu’à leur lieu de découverte, en Égypte ou ailleurs.

Mardi 27 février 2024 de 12h30 à 14h00
BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Le cours sera également diffusé en direct sur Youtube

Ce cycle sera l’occasion d’évoquer plusieurs ensembles d’objets remarquables (céramiques grecques, monnaies et bijoux antiques) à l’aune de leur parcours. Il offrira un aperçu de la complexité de la trajectoire de plusieurs pièces depuis leur découverte sur le terrain jusqu’à leur acquisition par la Bibliothèque, en passant par les choix propres d’un collectionneur. Enfin, cette exploration sera aussi l’occasion de montrer comment plusieurs de ces œuvres peuvent aujourd’hui être réinsérées dans leur contexte archéologique et fournir de nouvelles données pour écrire l’histoire.

Mnaieion de Ptolémée II Philadelphe, Alexandrie, Égypte, vers 272-261 av. J.-C. BnF, MMA, Luynes 3563

Continuer la lecture de D’Alexandre à Cléopâtre : histoire et petites histoires de la constitution du fonds des monnaies des rois grecs d’Égypte, cours public le 27 février à 12h30

Le Nouvel An et les « temps heureux » selon les Romains : un médaillon d’or de Licinius II

Archive : Image du mois de janvier 2024

Multiple de 4 ½ solidi de Licinius II, 319 ap. J.-C. (BnF, MMA, fonds général.21) © Bibliothèque nationale de France (remerciements à Christophe Petit)

A l’occasion de la nouvelle année, les Romains avaient pour coutume d’offrir des présents (strenae, d’où nos étrennes). L’empereur ne dérogeait pas à la règle et distribuait alors à son entourage de spectaculaires monnaies d’or, comme ce médaillon frappé en 319 au nom de Licinius II. Son poids de 20 g fait de cette monnaie exceptionnelle un multiple valant 4 ½ solidi (le solidus, l’unité en or, pèse environ 4,5 g). Sa valeur d’échange était à la hauteur de son caractère honorifique.

L’iconographie du revers est de circonstance puisqu’elle représente les quatre saisons de l’année. Les Romains représentaient parfois les saisons sous la forme d’allégories féminines, comme sur le « Vase des Saisons » exposé dans le Musée de la BnF. Le type monétaire, apparu à la fin du IIe siècle ap. J.-C., montre quant à lui des personnages masculins engagés dans une danse, des Génies plutôt que des enfants à en juger par leur musculature développée. De gauche à droite se succèdent les saisons dotées d’attributs : le Printemps porte un panier de fleurs sur la tête ; l’Été joue de sa faucille pour moissonner ; l’Automne retient un chevreau de la main droite et porte une assiette de fruits dans la main gauche, symbolisant notamment les vendanges ; l’Hiver, vêtu de la tête aux pieds contrairement aux autres Génies nus, porte sur l’épaule droite une branche à laquelle sont suspendus deux canards et tient un lapin de la main gauche pour évoquer la chasse. La scène illustre le renouvellement cyclique des ressources prodiguées par la nature. En découlent les « temps heureux » invoqués à travers la légende FELICIA TEMPORA.

Continuer la lecture de Le Nouvel An et les « temps heureux » selon les Romains : un médaillon d’or de Licinius II

Vingt-six stèles puniques de Carthage au Cabinet des Médailles et Antiques

Dans les collections du département des Monnaies, médailles et antiques on compte aujourd’hui vingt-six stèles puniques votives provenant de Carthage, en Tunisie. Elles font figure de rescapées d’un voyage plus ou moins tumultueux de part et d’autre de la Méditerranée à la fin du XIXe siècle puis d’accords entre différentes institutions parisiennes dans la première moitié du XXe s. L’une1 d’entre elles est aujourd’hui exposée dans les nouvelles salles du musée de la BnF, représentante d’une ample collection très intéressante sous bien des angles, dont leur provenance.

Stèle punique exposée dans le musée de la BnF. BnF, MMA,  Inv.54.pun.26 (photo : L. Détrez)

Vingt-cinq stèles votives puniques proviennent de deux missions archéologiques et épigraphiques menées d’une part par Évariste Pricot de Sainte-Marie2 entre 1873 et 1876, et d’autre part par Ernest Babelon et Salomon Reinach3 entre 1883 et 1884. Une dernière stèle4 a été donnée en 1898 par l’épouse d’Edmond Le Blant, directeur de l’École française de Rome de 1882 à 1888.

Continuer la lecture de Vingt-six stèles puniques de Carthage au Cabinet des Médailles et Antiques

  1. BnF, MMA, Inv.54.pun.26. []
  2. Inventaire des 13 stèles Sainte-Marie actuellement conservées à la Bibliothèque nationale, MMA : Inv. 54.pun.1 = S.M.1515 = B.N.14 = CIS 183 ; inv.54.pun.10 = S.M.475 = B.N.61 = CIS 1083 ; inv.54.pun.11 = S.M.2120 = B.N.8 = CIS 1576 ; Inv. 54.pun.12 (CIS 1826) ; inv.54.pun.13 = S.M.1863 = B.N.60 = CIS 1863 d’après inv. BN-CIS ; inv.54.pun.14 ; inv.54.pun.15 = CIS 1886 ; inv.54.pun.16 = B.N. 1655 ; inv.54.pun.2 = S.M.76 = B.N. 55 = CIS 617 ; inv.54.pun.3 = S.M. 77 = B.N. 59 = CIS 618 ; inv.54.pun.4 = S.M. 524 = B.N. 72 = CIS 689 ; inv.54.pun.6 = S.M. 1671 = B.N. 109 = CIS 838 ; inv.54.pun.7 = S.M. 2128 = B.N. 27 = CIS 916 ; inv.54.pun.8 = S.M. 919 = B.N. 15 = CIS 919 ; inv.54.pun.9 = S.M. 2150 = BN. 1 = CIS 921. []
  3. Inventaire des 13 stèles Babelon – Reinach actuellement conservées à la Bibliothèque nationale, MMA : inv.54.pun.18 (B.N. 1716, CIS 2130), inv.54.pun.19 (B.N. 1690, CIS 2166), inv.54.pun.20 (B.N. 1663, CIS 2170), inv.54.pun.21 (B.N. 1603, CIS 2174), inv.54.pun.22 (B.N. 1626, CIS 2180), inv.54.pun.23 (B.N. 1667), inv.54.pun.25 (B.N. 1675), inv.54.pun.26 (CIS 2204), inv.54.pun.27 (B.N. 1720, CIS 2207), inv.54.pun.28 (B.N. 1726). []
  4. Inv.54.pun.29. []

Cours public : Les monnaies, voie d’accès à l’univers des Celtes, 6 février à 12h30

Le 6 février 2024 à 12h30, Dominique Hollard proposera pour une nouvelle séance du cycle de cours publics dédié à l’histoire de la monnaie une conférence consacrée à la monnaie celtique :

Les monnaies, voie d’accès à l’univers des Celtes

Les monnaies celtiques, souvent méconnues des historiens comme du grand public, révèlent un univers culturel spécifique, hors des codes gréco-romains qu’elles détournent. Porteuses d’images inattendues, réalisées avec une grande liberté plastique, ces créations sont aussi une source précieuse pour connaitre la langue et les pratiques d’écriture des Celtes.

Mardi 6 février 2024 de 12h30 à 14h00
BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Le cours sera également diffusé en direct sur Youtube

L’ambition de ce cycle de cours est d’introduire à travers les collections de la BnF les principaux champs de l’étude des monnaies et des médailles en se fondant sur une sélection de 20 objets emblématiques qui seront présentés durant la séance.

Continuer la lecture de Cours public : Les monnaies, voie d’accès à l’univers des Celtes, 6 février à 12h30

Cours public : La collection des fragments du duc de Luynes : une tombe princière étrusque de Tarquinia, 23 janvier 2024 à 12h30

Le 23 janvier 2024 à 12h30, Cécile Colonna proposera pour la première séance du cycle de cours publics d’archéologie de la BnF une conférence consacrée aux fragments provenant d’une riche tombe étrusque de Tarquinia.

D’Athènes à Tarquinia dans l’Antiquité, d’Étrurie à Paris au XIXe siècle, on suivra lors de cette séance un ensemble exceptionnel de fragment de vases grecs figurés de la fin de l’époque archaïque, témoins du savoir-faire des ateliers attiques, des rituels funéraires de l’aristocratie étrusque, et de la progressive mise en place des pratiques archéologiques.

Mardi 23 janvier 2024 de 12h30 à 14h00
BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Le cours sera également diffusé en direct sur Youtube

Ce cycle sera l’occasion d’évoquer plusieurs ensembles d’objets remarquables (céramiques grecques, monnaies et bijoux antiques) à l’aune de leur parcours. Il offrira un aperçu de la complexité de la trajectoire de plusieurs pièces depuis leur découverte sur le terrain jusqu’à leur acquisition par la Bibliothèque, en passant par les choix propres d’un collectionneur. Enfin, cette exploration sera aussi l’occasion de montrer comment plusieurs de ces œuvres peuvent aujourd’hui être réinsérées dans leur contexte archéologique et fournir de nouvelles données pour écrire l’histoire.

Héraclès archer. Cratère en calice (fragment), Peintre de Cléophradès, vers 500-490 av. J.-C. (BnF, MMA, De Ridder.419)

Continuer la lecture de Cours public : La collection des fragments du duc de Luynes : une tombe princière étrusque de Tarquinia, 23 janvier 2024 à 12h30

Cours public : De l’image et du texte : une exploration à la loupe des monnaies grecques, 16 janvier 2024 à 12h30

Le 16 janvier 2024 à 12h30, Julien Olivier proposera pour la première séance du cycle de cours publics dédié à l’histoire de la monnaie une conférence consacrée à la monnaie grecque.

Ce cours portera sur le déchiffrement des images et des inscriptions que comportent ces objets. Les différentes catégories d’images seront décrites, ainsi que la fonction des légendes monétaires, des symboles, etc. Au final sera interrogée la construction d’un discours élaboré à destination des utilisateurs de ces monnaies, un discours parfois subtil, mais toujours pensé pour tenir dans le creux de la main.

Mardi 16 janvier 2024 de 12h30 à 14h00
BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Le cours sera également diffusé en direct sur Youtube

L’ambition de ce cycle de cours est d’introduire à travers les collections de la BnF les principaux champs de l’étude des monnaies et des médailles en se fondant sur une sélection de 20 objets emblématiques qui seront présentés durant la séance.

Continuer la lecture de Cours public : De l’image et du texte : une exploration à la loupe des monnaies grecques, 16 janvier 2024 à 12h30

Conférence mercredi 10 janvier 2024 “Homo athleticus” : archéologie et sport

Mercredi 10 janvier 2024 à 18 h 30, BnF-site François-Mitterrand (Petit Auditorium), conférence Homo athleticus : archéologie et sport par Valérie Delattre, Archéo-anthropologue, Inrap

En écho aux Jeux olympiques et paralympiques d’Été 2024 organisés par Paris, la BnF consacre son cycle annuel « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie du sport.

Qu’est-ce que le sport ? Si l’origine du mot, apparu en Angleterre au XIXe siècle, est parfaitement documentée, cette interrogation est faussement simple. À la croisée de notions aussi diverses que le jeu, les loisirs, l’éducation, le dépassement, la compétition, le spectacle, et bien d’autres comme la transmission, le sport peut être considéré, a minima, comme une pratique méthodique et répétée d’activités physiques, qu’on cherche à mieux maîtriser.

Considérant cette définition élargie, les archéologues peuvent relater une narration de la façon dont nos ancêtres s’« activaient». Interrogeant les vestiges et structures du passé, ils peuvent suggérer quand et comment certaines activités physiques sont devenues des sports organisés, comment les règles et les équipements ont évolué, comment le sport a influencé la société et la culture, etc.

Une réflexion à mettre en perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de  « Paris 2024 » !

Programme complet du cycle Archéologie du sport

Image en tête du billet : Patins en os et chaussure en cuir du XIe siècle découverts à Saint-Denis (93) – – © E. Jacquot / UASD

Les dieux gardiens de la cité : un tétradrachme de Thasos

Archive : Image du mois de décembre 2023

Les Grecs choisissaient le plus souvent de représenter sur leurs monnaies les dieux, les héros, les cultes de leur cité. C’est exactement ce que firent les Thasiens lorsqu’ils composèrent l’iconographie de ce tétradrachme, dont les images font de plus écho à des éléments architecturaux qui étaient visibles de tous dans dans la ville (asty) de Thasos.

Continuer la lecture de Les dieux gardiens de la cité : un tétradrachme de Thasos

Une « Schatzkammer » des petites antiques au Département des Monnaies, médailles et antiques ? Nouveaux regards sur la collection Froehner

Il y a presque un siècle la collection Froehner faisait son entrée au sein du Cabinet des Médailles1. Cet ensemble archéologique conséquent (env. 3500 œuvres) mêlant petits objets de valeur, statuettes, bijoux, inscriptions, « constitue, pour le Cabinet des médailles, un enrichissement de premier ordre, comparable pour la qualité, au don du duc de Luynes »2. Si ce n’est ni dans son caractère esthétique, ni dans son aspect spectaculaire que s’exprime la qualité de la collection de ce chercheur allemand, c’est bien dans son intérêt scientifique. La collection Froehner est en effet celle d’un antiquaire qui a vécu dans la France de la Belle Époque : historien de l’antiquité, archéologue, philologue, numismate et quelque peu byzantiniste, Wilhelm Froehner (1834-1925) était tout cela à la fois, avec une prédilection nettement marquée pour l’antiquité classique. Ses intérêts multiples l’ont conduit à rassembler, dans une accumulation digne de celle d’une Schatzkammer3 princière allemande, des petits objets archéologiques divers sur les plans typologiques, chronologiques, matériels et fonctionnels, le plus souvent inscrits. La collection Froehner nous invite ainsi à passer du strigile en bronze au manche de fouet de cocher en ivoire, du timbre amphorique grec à l’intaille d’époque romaine, du plat en sigillée au décret impérial en grec, de la balle de fronde en plomb à la bague osque en or, dans un mélange parfois déroutant. Comment classer, étudier, conserver un tel ensemble, d’aspect si hétéroclite ?

Alice Grégoire, Buste de Wilhelm Froehner, 1870, BnF MMA buste 1 sur Gallica

Continuer la lecture de Une « Schatzkammer » des petites antiques au Département des Monnaies, médailles et antiques ? Nouveaux regards sur la collection Froehner

  1. Enregistrement : le 18 décembre 1929, n° 12702 du registre Y. []
  2. Salomon Reinach, « A propos de W. Froehner », Revue archéologique, juillet-septembre 1925, p. 140-154 en ligne sur Gallica. []
  3. « salle du trésor » en allemand. []

Cours public d’archéologie 2024: D’où viennent-elles? Des collections archéologiques dans une bibliothèque

Un mardi par mois entre janvier et avril 2024, de 12h30 à 14h en salle des conférences sur le site Richelieu, la BnF s’inscrit avec ce cycle de cours publics dans une tradition ancienne du Cabinet des médailles qui remonte au XVIIIe siècle : proposer au grand public une initiation à l’archéologie à travers la présentation de ses collections.

La BnF conserve des collections archéologiques constituées depuis l’Ancien Régime. D’où viennent-elles ? La piste de ces objets entrés à la Bibliothèque par l’intermédiaire de collectionneurs, d’antiquaires ou de diplomates nous entraîne dans les contrées les plus variées.

Ce cycle sera l’occasion d’évoquer plusieurs ensembles d’objets remarquables (céramiques grecques, monnaies et bijoux antiques) à l’aune de leur parcours. Il offrira un aperçu de la complexité de la trajectoire de plusieurs pièces depuis leur découverte sur le terrain jusqu’à leur acquisition par la Bibliothèque, en passant par les choix propres d’un collectionneur. Enfin, cette exploration sera aussi l’occasion de montrer comment plusieurs de ces œuvres peuvent aujourd’hui être réinsérées dans leur contexte archéologique et fournir de nouvelles données pour écrire l’histoire.

Bracelet en or ajouré du 3e s., trouvé en forêt de Brotonne, BnF MMA inv.56.243

Continuer la lecture de Cours public d’archéologie 2024: D’où viennent-elles? Des collections archéologiques dans une bibliothèque

Cours public 2024: Le choc des images, le poids des inscriptions – déchiffrer la monnaie et la médaille

Un mardi par mois entre janvier et avril 2024, de 12h30 à 14h en salle des conférences sur le site Richelieu, ce cycle de cours publics consacré à l’Histoire de la monnaie et de la médaille en 20 objets a pour objectif de présenter ce qui compose l’iconographie des monnaies et des médailles pour mieux saisir leur utilité et déchiffrer leur message.

Les monnaies et les médailles sont des objets de petit format, conçus pour être tenus dans le creux de la main. Leur surface est néanmoins couverte d’images, d’inscriptions, de symboles. Ces représentations sont d’abord conçues pour diffuser auprès du public les emblèmes, les portraits et les noms des souverains ou des États. Cette iconographie participe aussi à la construction d’un récit conforme au discours du pouvoir.

Plus discrètes, voire cachées, les marques de contrôle sont, elles, destinées aux personnes en charge de la fabrication et du contrôle des monnaies. Leur déchiffrement permet de littéralement passer les portes de l’atelier monétaire et de comprendre son fonctionnement.

L’ambition de ce cycle de cours est d’introduire à travers les collections de la BnF les principaux champs de l’étude des monnaies et des médailles à partir d’une sélection de 20 objets emblématiques qui seront présentés durant la séance.

Tétradrachme de Clazomènes (Ionie), milieu du IVe siècle av. J.-C. (BnF, MMA, Luynes 2582)

Programme

Continuer la lecture de Cours public 2024: Le choc des images, le poids des inscriptions – déchiffrer la monnaie et la médaille

Archéologie du sport : cycle de conférences

En écho aux Jeux olympiques et paralympiques d’Été 2024 organisés par Paris, la BnF consacre son cycle annuel « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie du sport.

Au programme : tir à l’arc néolithique, arts martiaux de l’Antiquité, équitation mérovingienne, jeux de paume et jeux nord-amérindiens.

Faire l’archéologie du sport c’est tout à la fois se pencher sur les activités physiques pratiquées depuis les premiers âges de l’humanité et éclairer des sports anciens dont certains perdurent encore aujourd’hui sous une forme ou une autre.

Continuer la lecture de Archéologie du sport : cycle de conférences

Le temple d’Antonin et Faustine

Archive : Image du mois de novembre 2023

Cette aquarelle représente une restitution du temple d’Antonin et Faustine à Rome. Elle fait partie du Recueil de plusieurs pourtraits d’édifices et ruines antiques qui se voyent tant a Rome, que autres des plus mémorables et antiques villes de l’Italie et d’autres provinces réalisé par Guillaume Baron, peintre originaire de Montpellier, entre la fin du XVe et le début du XVIe siècle.

Comme l’indique Guillaume Baron dans sa note liminaire, son objectif est de proposer des portraits des édifices emblématiques de la Rome antique « tant de ce qui s’en voit par lesdites ruines que par les monnaies, médailles et antiques forgées par leurs constructeurs afin d’en perpétuer la mémoire ». Son recueil alterne ainsi des vues des ruines et des restitutions des monuments. Il se compose de deux volumes. Le premier, après des pages introductives sur la grandeur des Romains, une description de la ville de Rome, est dédié aux temples, aqueducs et arcs triomphaux.

Recueil de plusieurs pourtraits d’édifices et ruines antiques […], Premier volume par Guillaume Baron. Bibliothèque de l’Arsenal, EST-555

Continuer la lecture de Le temple d’Antonin et Faustine

Journée d’étude: les bibliothèques de recherche d’archéologie et d’histoire à l’étranger

Le vendredi 1er décembre 2023 se tient à l’École française de Rome, ouverte au public piazza Navone et en ligne, la journée d’étude “Bibliothèques de recherche à Rome (1860-1930) : les fondements d’une collection documentaire d’exception.”

Co-organisé par l’École française de Rome et la British School at Rome avec le soutien du Centre Gabriel Naudé (EA 7286, Enssib), dans le cadre des célébrations pour le 150e anniversaire de l’École française de Rome, l’évènement donne la parole aux bibliothèques d’instituts d’archéologie et d’histoire, allemand (Deutsches Archäologisches Institut Rom), américain (American Academy in Rome), belge (Academia Belgica), britannique (British School at Rome), espagnol (Escuela Española de Historia y Archeología), français (École française de Rome), néerlandais (Koninklijk Nederlands Instituut Rome), installés à Rome. Ces expériences sont comparées à celles des bibliothèques britannique et française qui furent fondées respectivement à Athènes et au Caire, pour la British School at Athens et l’Institut français d’archéologie orientale.

Continuer la lecture de Journée d’étude: les bibliothèques de recherche d’archéologie et d’histoire à l’étranger

Recherches, collections, ressources sur l'Antiquité à la Bibliothèque nationale de France

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search