Archives par mot-clé : nature

Le silphium, plante merveilleuse mais disparue

Du XVIe jusqu’au milieu du XIXe siècle, les antiquaires, férus de philologie et de numismatique, dissertent autour d’une plante merveilleuse mais disparue. Merveilleuse car il s’agissait d’une panacée quasi-universelle dont l’efficacité touchait « à quantité de branches de la médecine : odontologie, ophtalmologie, pneumologie, affections des articulations, des viscères, du système circulatoire, sexualité »1. Disparue surtout, la plante est à présent considérée comme une des premières espèces végétales éteintes par l’homme.

Quelques mois avant l’ouverture de l’exposition Terre ! Escales mythiques en Méditerranée, trésors de la BnF et collections marseillaises, au musée d’histoire de Marseille (15/07/20-03/01/21), partons à la recherche du célèbre silphium de Cyrénaïque.

Continuer la lecture de Le silphium, plante merveilleuse mais disparue

  1. D. Roques, « Médecine et botanique : le silphium dans l’œuvre d’Oribase » dans Revue des Études Grecques, 106, 1993, p. 380-399. []

Scorpions, crocodiles et serpents : autour de quelques stèles égyptiennes du département des Monnaies, Médailles et Antiques

Stèle d’Horus sur les crocodiles, bois, inv. MMA 53.238

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France (BnF) a conservé jusqu’à douze stèles dites « d’Horus sur les crocodiles » dont onze sont désormais visibles1, dans la base de données en ligne Médailles et Antiques. Après un premier volet Veaux, vaches, cochons… trésors : quand les animaux découvrent des monnaies du cycle estival « La Nature dans l’Antiquité » développé dans les pages de ce carnet, l’étude de ces objets particuliers, riches d’apports sur l’histoire des collections de la Bibliothèque est l’occasion de développer des aspects associés à quelques animaux dangereux en Égypte ancienne.

Continuer la lecture de Scorpions, crocodiles et serpents : autour de quelques stèles égyptiennes du département des Monnaies, Médailles et Antiques

  1. À l’occasion de ce billet, le département a mis en ligne sept stèles supplémentaires. Tous nos plus vifs remerciements à Mathilde Avisseau-Broustet, chargée de collections, antiques et objets d’art. Le corpus est en cours d’étude pour publication par Annie Gasse, directrice de recherches au CNRS, UMR 5140 – Montpellier III []

Veaux, vaches, cochons… trésors : quand les animaux découvrent des monnaies

L’histoire est célèbre. La grotte de Lascaux aurait été découverte par un chien prénommé Robot : en pourchassant un lapin il aurait permis à quatre enfants de découvrir l’une des plus importantes grottes ornées du Paléolithique. Les animaux ne découvrent pas que des grottes, ils peuvent aussi mettre au jour des trésors ! Deux histoires tirées de l’inépuisable flot des faits divers ont récemment attiré notre attention. En 2017, en Thaïlande, une tortue dut être opérée pour lui retirer les 915 monnaies d’argent qu’elle avait ingurgitées. En France en 2019, c’est une pie qui est suspectée d’avoir rassemblé dans son nid du parc du château de Versailles 1131 pièces de monnaies, majoritairement des centimes d’euros.

A la BnF, le département des Monnaies, médailles et antiques conserve à la fois de nombreuses monnaies, dont beaucoup proviennent de trésors, et les archives relatives aux trésors étudiés, notamment dans le cadre du programme « Trouvailles monétaires ». Nous proposons ici de rassembler différentes mentions de trésors découverts par des animaux éparpillées dans la littérature spécialisée ou dans les archives.

La Taupe, dessin de Buvée, vers 1760 (BnF, RESERVE JB-23 (B)-BOITE FOL).

Continuer la lecture de Veaux, vaches, cochons… trésors : quand les animaux découvrent des monnaies