Archives par mot-clé : monnaies gauloises

Un génie méconnu de l’illustration numismatique : Léon Dardel

Médaillon d’or de Tétricus Ier (271-274 ap. J.-C.) dessiné par Léon Dardel. Illustré dans : Jean de Witte, Recherches sur les empereurs qui ont régné dans les Gaules au IIIe siècle de l’ère chrétienne, Lyon, 1868

Le développement de la science numismatique est étroitement lié aux progrès des techniques d’illustration qui permirent d’assurer la réalité des classements stylistiques ou des relations au sein des séries monétaires. En effet, seul un cliché « objectif » reproduit fidèlement inscriptions, formes ou monogrammes. Pour obtenir de telles images irréfutables, le XIXe s. multiplia les innovations : la machine à graver automatique d’Achille Collas, les techniques de photogravure initiées par le concours du duc de Luynes organisé de 1856 à 1867, furent les plus marquantes. Mais, dans ce bouleversement de l’offre iconographique à la portée des savants et des amateurs, la gravure manuelle connut pourtant à cette époque ses plus belles heures pour illustrer monnaies et médailles, ceci grâce au talent exceptionnel qu’un artiste mis au service des érudits pendant plusieurs décennies.

Continuer la lecture de Un génie méconnu de l’illustration numismatique : Léon Dardel

Le projet AVREVS : l’or monnayé en Occident de la fin de la période hellénistique au premier siècle de notre ère

De gauche à droite : statère de Pyrrhus d’Epire (BnF, MMA, Luynes 1894) ; statère de Vercingétorix (BnF, MMA Beistegui 240) ; aureus d’Auguste (BnF, MMA, IMP-4921)

Le prochain congrès de l’Union Internationale des Sciences Préhistoriques et Protohistoriques (UISPP) se tiendra à Paris du 4 au 9 juin. 2018. Cette importante manifestation sera l’occasion d’une présentation du projet AVREVS : A la naissance du monnayage d’or romain : étude et caractérisation de l’or monnayé en Occident de la fin de la période hellénistique au premier siècle de notre ère intitulée : « The AUREUS program: Study and characterization of minted gold in the West from the end of the Hellenistic period to the first century of our era« .

Porté par Arnaud Suspène et rendu possible par le partenariat ancien entre le Centre Ernest-Babelon de l’IRAMAT et le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France, le projet AVREVS vise à comprendre la mise en place du premier monnayage d’or unitaire de l’Europe occidentale : le monnayage d’or romain, aboutissement d’une tradition pluriséculaire. Ce résultat découlera de l’analyse par LA-ICP-MS de près de 1000 monnaies des principaux monnayages d’or de la zone (Afrique, Grèce, Italie, Monde celtique, Espagne) et de bijoux des collections patrimoniales françaises grâce à des méthodes physico-chimiques développées en Région Centre Val-de-Loire.

Continuer la lecture de Le projet AVREVS : l’or monnayé en Occident de la fin de la période hellénistique au premier siècle de notre ère

Collection des monnaies gauloises d’André Breton

Archive : Image du mois BnF septembre 2017

Septembre 2017 Catalogues de la collection des monnaies gauloises d’André Breton

Cahiers d’André Breton (1950-1966), MMA inv. 8-RES MS-56 et 57 (cl. sous droits © CalmelsCohen, 2003 hébergé sur le site Associé Atelier André Breton)

Les surréalistes se sont intéressés de près à la culture celte et l’art gaulois, et cela était plus vrai encore d’André Breton, fondateur et théoricien du mouvement. Son intérêt pour la monnaie celtique en particulier aurait été éveillé en 1954 avec la parution de L’Art gaulois dans les médailles, de Lancelot Lengyel. Dans les années qui suivent et jusqu’à sa mort, Breton rassemble une collection de 145 monnaies celtiques, dont il rédige lui-même dans deux cahiers d’écolier l’inventaire manuscrit illustré de frottages au crayon. Pourquoi un tel goût pour la numismatique gauloise de la part du « Pape du surréalisme » ? S’il étudie sérieusement ce monnayage d’un point de vue numismatique, allant jusqu’à suivre des cours auprès de Colbert de Beaulieu, Breton s’attache surtout, à la faveur des agrandissements photographiques de grande qualité qui illustrent l’ouvrage de Lengyel, aux aspects esthétiques de ces monnaies. Longtemps perçues comme de malhabiles copies de modèles antiques, il entend, à la suite de Lengyel et avant lui d’André Malraux et de Georges Bataille, les réhabiliter comme le fruit de choix esthétiques et iconographiques, qui plus est proches de préoccupations surréalistes : la négation de l’héritage gréco-latin d’une part, et une iconographie du mouvement déployant les formes jusqu’à la limite de l’abstraction.

Les carnets sont aujourd’hui conservés au département des Monnaies, Médailles et Antiques. Ils ont été préemptés à la vente André Breton organisée par Calmels Cohen le 14 avril 2003 du lot 3104. Ils sont visibles dans l’exposition Les Celtes et la monnaie: des Grecs aux Surréalistes, au Musée cantonal d’archéologie et d’histoire de Lausanne jusqu’au 11 novembre 2017.

Citer ce billet : fcodine, "Collection des monnaies gauloises d’André Breton", in L’Antiquité à la BnF, 01/09/2017, https://antiquitebnf.hypotheses.org/1368, [consulté le 20/10/2018].