Archives par mot-clé : greek antiquity

#Retour au Musée – La BnF hors les murs #5: IDOLES, L’Art des Cyclades et de l’Anatolie à l’Âge de bronze

La BnF est fermée jusqu’au 8 septembre au soir pour l’entretien annuel du bâtiment et des serveurs informatiques, mais ses collections restent en partie accessibles en ligne notamment sur Gallica, les catalogues, les sites pédagogiques (toutes les précisions ici) et grâce aux expositions hors les murs.

Le musée Fenaille de Rodez réunit jusqu’au 17 octobre de manière inédite en France, dans une approche comparée, les statuettes originaires des Cyclades et d’Anatolie produite à l’Âge du bronze (entre 2800 et 2300 avant notre ère), grâce à des prêts exceptionnels du Musée du Louvre. Le parcours souligne aussi l’art cycladique comme source d’inspiration majeure pour les artistes de la première moitié du XXe siècle tels Brancusi, Giacometti et Zadkine.

Continuer la lecture de #Retour au Musée – La BnF hors les murs #5: IDOLES, L’Art des Cyclades et de l’Anatolie à l’Âge de bronze

A propos du « Japon grec » de Michaël Lucken

Évoquer le Japon sur le blog de l’Antiquité à la BnF, voilà qui pourrait paraître incongru. D’autant plus lorsqu’il ne s’agit pas de l’Antiquité japonaise, mais bien du lien entre l’Antiquité occidentale, grecque plus particulièrement, et la culture japonaise moderne et contemporaine. Pourtant, la lecture de l’ouvrage Le Japon Grec : culture et possession, de Michaël Lucken1, historien et philosophe professeur à l’Inalco, et paru chez Gallimard en mai dernier, révèle ce rapport comme une évidence. Dans le sillage de cette publication, deux journées d’études sont d’ailleurs consacrées à la « Présence de l’antiquité classique dans le Japon contemporain » ce mois de novembre à l’Université d’Orléans. Continuer la lecture de A propos du « Japon grec » de Michaël Lucken

  1. Michaël Lucken, Le Japon grec : culture et possession. Paris : Gallimard, 2019. 250 p. []

La BnF obtient le projet européen ARCH : Ancient Coinage as Related Cultural Heritage

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF a obtenu de l’Initiative de Programmation Conjointe sur le Patrimoine Culturel (le Joint Programming Initiative on Cultural Heritage) un financement de 570 000 € pour un nouveau projet de recherche visant à inscrire la monnaie grecque dans le web sémantique.

Le projet sera dirigé par Frédérique Duyrat (directrice du département des Monnaies, médailles et antiques, Bibliothèque nationale de France, Paris), Andrew Meadows (New College, Oxford) et Pere Pau Ripollès (Universitat de València).

Pour en savoir plus, lisez le billet publié par Olivier Jacquot sur le Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France ou déroulez l’article ci-dessous

Nouveau financement en faveur du monnayage grec en ligne : le projet ARCH