Archives par mot-clé : forgery

Le denier impossible

Le droit romain punit sévèrement la falsification des monnaies officielles : au plus tard à partir des années 80 av. n. è., la contrefaçon d’espèces d’or ou d’argent portant la marque de la cité se voit punie de peines allant de la déportation à la mort. Pourtant les monnaies d’argent de la République romaine sont massivement contrefaites et certains marchés urbains, en Italie comme en Espagne, ont tôt fait d’être inondés d’espèces frauduleuses1.

Les solutions mises en œuvre pour produire ces monnaies sont variées et témoignent de l’inventivité des faussaires, confrontés à des contraintes toujours renouvelées ; mais le procédé le plus communément employé consiste à appliquer par soudure une fine pellicule d’argent sur une rondelle de cuivre. Ces objets sont ensuite frappés à l’aide de coins (matrices) dont la gravure reproduit les types d’émissions officielles : on obtient ainsi des monnaies plaquées, de plus ou moins grande qualité.

En dépit du caractère sélectif des stratégies d’acquisition qui ont présidé au fil du temps à la formation des collections de la Bibliothèque nationale de France, les monnaies plaquées aux types de deniers romains républicains sont légion dans ses médailliers. Et c’est tant mieux ! Le phénomène de la fausse monnaie revêt une envergure massive à partir de la fin du IIe siècle av. n. è. et soulève de nombreuses questions qui intéressent plus largement l’histoire économique du bassin méditerranéen occidental. Or notre compréhension des techniques de production, des modes de diffusion et des usages de ces espèces irrégulières est encore balbutiante. Voici l’une de ces monnaies, qui avait retenu mon attention lorsque je consultais les plateaux de monnaies romaines républicaines de la BnF2.

Continuer la lecture de Le denier impossible

  1. Concernant l’Espagne, voir par exemple Marta Campo, « Producció i circulació de moneda falsa a la península Ibérica (s. IV. a.C.-I d.C.) », dans id. (coord.), Falsificació i manipulació de la moneda. XIV Curs d’història monetària d’Hispània, Barcelone, 2010, p. 23-39. []
  2. Pour la publication initiale et des références bibliographiques plus complètes, voir Charles Parisot-Sillon, « Modes de production des fausses monnaies romaines à l’époque républicaine. À propos des coins d’un denier fourré à la légende RVFVS·COS / Q·POM·RVFI », BSFN, 69/10, 2014, p. 304-308. []

Zoom sur… un tétradrachme ptolémaïque fourré

Tétradrachme attribué à Paphos (Chypre) sous le règne de Ptolémée VI Philometor daté de l’an 163/2 av. J.-C., 13,51 g, 26 mm, 12 h. Au droit, tête de Ptolémée I diadémée à droite ; au revers, ΠΤΟΛΕΜΑΙΟΥ ΒΑΣIΛΕΩΣ (« du roi Ptolémée »), aigle perché sur un foudre à gauche, L IΘ (« an 19 ») dans le champ gauche, ΠA dans le champ droit (BnF, MMA, Fonds général 180)

Continuer la lecture de Zoom sur… un tétradrachme ptolémaïque fourré

The Core and the Gilding: the First Fake Coins in the Western World

Stater, electrum, Phocaea, Ionia, end 7th-mid 6th BC, 16,06g. Obverse, lion head left ; reverse, incuse square (BnF, MMA, Luynes 2655)

Lire ce billet en français : L’âme et la tôle : les premiers faux de l’histoire monétaire occidentale

The earliest coins struck in the Western world date from the last third of the 7th century BC. They were produced in Asia Minor, in the western part of present-day Turkey, where Greek cities and Hellenized indigenous peoples cohabited. These are metal pellets stamped by the issuing authority to guarantee their value, in particular the weight and quantity of precious metal they contain. The novelty of these objects lies in the fact that these coins can be counted, in contrast to the prior practice of weighing metals. The other characteristic of these currencies is that they are legal objects issued by an authority. The Greek name of the currency is nomisma, a word that comes from nomos, ‘law’. In spite of this etymology, it must be noted that forgeries were invented at the same time as the coins guaranteed by the State. Continuer la lecture de The Core and the Gilding: the First Fake Coins in the Western World