Archives par mot-clé : Egypt

Conférence en ligne mercredi 5 mai 18h30: Le port lacustre de Taposiris Magna (Égypte)

5 mai à 18h30: conférence: ”Le port lacustre de Taposiris Magna” par Marie-Françoise Boussac, Université Paris Nanterre et Maël Crépy
Archéorient – UMR 5133 (CNRS).

La conférence reste en ligne sur la chaîne YouTube de la BnF

https://www.youtube.com/watch?v=hJdGq2gUo3A&t=325s

Découvrez comment l’Histoire s’élabore au fil des fouilles, de l’étude des objets ou des textes à travers la rencontre avec ceux qui l’enrichissent chaque jour par leurs recherches. Ce nouveau rendez-vous est consacré à l’actualité de la recherche autour de l’archéologie des ports.

Emplacement de Taposiris Magna sur un détail de la carte dressée par l’Expédition d’Egypte, BnF, Dpt des Cartes et plans, GE C-11316, Gallica.

Continuer la lecture de Conférence en ligne mercredi 5 mai 18h30: Le port lacustre de Taposiris Magna (Égypte)

Conférence lundi 19 avril 12h en ligne – Les trésors de la BnF: Les Dessins pour l’ouvrage de la commission d’Égypte

Le lundi 19 avril à 12h, Corinne Le Bitouzé, chargée des collections d’estampes du XVIIIe siècle, fera une présentation inédite de ces Dessins lors d’un numéro spécial de « La BnF dans mon salon ». Rendez-vous sur la page Facebook et le compte Youtube de la BnF.

La conférence reste en ligne sur la chaîne YouTube de la BnF

En 1798, alors qu’il est général dans les armées de la Première République, Napoléon entreprend de conquérir l’Égypte et de bloquer ainsi la route des Indes à la Grande-Bretagne, restée hostile à la France révolutionnaire.

 

Continuer la lecture de Conférence lundi 19 avril 12h en ligne – Les trésors de la BnF: Les Dessins pour l’ouvrage de la commission d’Égypte

Cycle de conférences – L’Archéologie des ports: De la fouille à l’écriture de l’Histoire

Comment l’archéologie permet-elle d’écrire l’histoire ? En quoi les fouilles et l’étude des artefacts continuent-ils à renouveler la connaissance des historiens ? Le cycle de conférences 2021 « De la fouille à l’écriture de l’Histoire » de la Bibliothèque nationale de France s’intéresse à l’archéologie des ports. Un événement à suivre en ligne en streaming ou sur place quand le contexte sanitaire le permet.

Bibliographie et programme

télécharger la bibliographie

Continuer la lecture de Cycle de conférences – L’Archéologie des ports: De la fouille à l’écriture de l’Histoire

Conférence en ligne – Les trésors de la BnF: Des monnaies et des momies, Cléopâtre à la BnF

Du 7 au 21 décembre, les experts et les expertes de la Bibliothèque nationale de France (BnF) se relaient en direct pour présenter des pépites de nos collections. Estampe, manuscrit, ouvrage imprimé, poésie, presse : cette nouvelle saison de « La BnF dans mon salon » s’annonce festive, amusante, réconfortante, inspirante !
Rendez-vous sur notre page Facebook les lundis, mercredis et vendredi à midi pile pour découvrir des pièces de nos collections sous un angle inédit, et pour poser toutes vos questions à nos intervenants !
Rendez-vous le mercredi 16 décembre à 12h, avec Julien Olivier, chargé de la collection des monnaies grecques, pour une présentation de monnaies montrant le portrait de Cléopâtre, ainsi que pour évoquer une certaine légende voulant que la reine d’Égypte ait été enterrée dans l’enceinte de la Bibliothèque nationale.

à voir et revoir sur la page Facebook de la BnF

Drachme (argent) frappée à Alexandrie en l’an 6 du règne de Cléopâtre VII, soit 47/6 av. J.-C. (BnF, MMA, Z 2884.399).

Continuer la lecture de Conférence en ligne – Les trésors de la BnF: Des monnaies et des momies, Cléopâtre à la BnF

Conférence en ligne – Les trésors de la BnF en direct: le manuscrit de la Grammaire égyptienne de Champollion

Du 7 au 21 décembre, les experts et les expertes de la Bibliothèque nationale de France (BnF) se relaient en direct pour présenter des pépites de nos collections. Estampe, manuscrit, ouvrage imprimé, poésie, presse : cette nouvelle saison de « La BnF dans mon salon » s’annonce festive, amusante, réconfortante, inspirante !
Rendez-vous sur notre page Facebook les lundis, mercredis et vendredi à midi pile pour découvrir des pièces de nos collections sous un angle inédit, et pour poser toutes vos questions à nos intervenants !
 
Champollion : sein Leben und sein Werk. Tome 1 / von H. Hartleben, 8-LN27-52551 (1), frontispice.
Rendez-vous le mercredi 9 décembre à 12h, avec Vanessa Desclaux, chargée de la collection des manuscrits Égypte antique et Proche-Orient chrétien, pour une présentation du manuscrit de la Grammaire égyptienne de Jean-François Champollion (NAF 20320-20321).
 

à voir et revoir sur la page Facebook et la chaîne YouTube de la BnF

Continuer la lecture de Conférence en ligne – Les trésors de la BnF en direct: le manuscrit de la Grammaire égyptienne de Champollion

La Bataille de Qadech

Archive: image du mois de juin 2020

juin 2020: La Bataille de Qadech

Disque microsillon, La Bataille de Qadech, trad. S. Sauneron ; ill. musicale de G. Bernard ; Jean Deschamps, Jean d’Yd, interpr., 1955, Département de l’Audiovisuel, C-21486

Parmi les nombreux documents disponibles dans Gallica, on trouve notamment des extraits de vinyles comme celui de 1955, une lecture de la bataille de Qadech, dite aussi « le poème de Pentaour ». Cet enregistrement au ton lyrique et solennel fait référence à la grande bataille qui opposa le pharaon Ramsès II à ses adversaires hittites vers 1300 avant J.-C. à Qadech, en Syrie actuelle.

Continuer la lecture de La Bataille de Qadech

Conférence en ligne – Les trésors de la BnF en direct: le Livre des Morts égyptien de Padiamonnebnésouttawy

La BnF s’invite dans votre salon ! En direct et en vidéo, nos spécialistes vous présentent un document coup de cœur de nos collections.

Présentation à revoir sur la page Facebook de la BnF.

Rendez-vous le mardi 28 mai à 18h, avec Vanessa Desclaux, chargée de la collection des manuscrits Égypte antique et Proche-Orient chrétien de la Bibliothèque nationale de France (BnF) pour une présentation du Livre pour sortir au jour (ou Livre des Morts) sur papyrus de Padiamonnebnésouttaouy (Égyptien 1-19) .

Continuer la lecture de Conférence en ligne – Les trésors de la BnF en direct: le Livre des Morts égyptien de Padiamonnebnésouttawy

Alabastres royaux d’époque achéménide

Suite à la domination de l’Égypte par les Achéménides aux 6e-4e siècles av. J.-C. (sous la 27e dynastie perse, puis pendant la 31e dans la chronologie pharaonique), une forme de vase de prototype égyptien devient particulièrement prisée à travers l’Empire perse s’étendant de l’Indus à la mer Égée et la première cataracte du Nil (Fig. 1). Désigné sous l’appellation « alabastre »1 et bien répandu en Égypte et au Proche-Orient aux époques pré-perses, ce type de récipient constitue l’un des symboles les plus connus du luxe de la cour achéménide. L’apanage de la Couronne, la production et la diffusion à grande échelle de ces vases égypto-perses témoignent de l’importance de l’Égypte dans la composition du pouvoir politico-économique perse.

Fig. 1 – Carte de l’Empire achéménide et la répartition des alabastres à inscription royale, (© Sépideh Qahéri, fond de carte d’après Achemenet)

Continuer la lecture de Alabastres royaux d’époque achéménide

  1. Pour ce type de vaisselle et son appellation (alabastre ; alabastron­, alabastra), voir G. Pierrat-Bonnefois, « L’alabastre, un vase à parfum d’origine égyptienne ? », Dossiers d’Archéologie 337, 2010, p. 34-38 ; A. Squitieri, Stone Vessels in the Near East during the Iron Age and the Persian Period (c. 1200-330 BCE) (Archaeopress Ancient Near Eastern Archaeology 2), Oxford, 2017, p. 82-83. []

Conférences des 25 mars et 1er avril sur l’archéologie photographiée annulées: ressources en ligne

Les conférences initialement prévues le 25 mars et le 1er avril à 18h30 sont annulées. En raison de la situation sanitaire en France concernant le Coronavirus Covid-19, et suite aux instructions du Gouvernement, la Bibliothèque nationale de France a fermé au public ses différents sites à compter du samedi 14 mars 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les manifestations culturelles initialement prévues sont annulées à compter du 14 mars.

25 mars: « Saisir le terrain, saisir les textes : Comment la photographie révèle les carrières d’albâtre égyptien de Hatnoub » par Yannis Gourdon (HiSoMA UMR 5189), Président du Cercle lyonnais d’égyptologie Victor Loret

Une nouvelle inscription de Hatnoub traitée dans DStretch (© Ifao/B. Touchard)

1er avril: « Photographie et essor de l’archéologie islamisante maghrébine : les cas d’Oran, Tlemcen et Sabta » Agnès Charpentier (Orient-Méditerranée UMR 8167) et Michel Terrasse (EPHE)

Nous vous proposons donc de découvrir ces sites par quelques ressources en ligne.

Continuer la lecture de Conférences des 25 mars et 1er avril sur l’archéologie photographiée annulées: ressources en ligne

L’antique Babylone à l’Opéra : les projets de tous les décors de Sémiramis de Catel enfin identifiés

Réunir l’iconographie d’un spectacle, de ses décors, de ses costumes, peut constituer un long processus jalonné parfois par la réapparition inopinée et progressive sur le marché de l’art de dessins, voire s’apparenter à un parcours semé de pièges quand, en particulier, certains de ces témoins portent des inscriptions d’époque fautives. Aussi est-il vital de confronter cette iconographie non seulement avec les didascalies des livrets mais aussi avec toutes les données, même lacunaires, fournies par les archives et quelquefois par la presse contemporaine de la création de l’ouvrage.

On verra ici que, contrairement aux apparences, des projets de décors annotés Mystères d’Isis, selon le titre choisi pour les représentations de La Flûte enchantée de Mozart (1756-1791) à l’Opéra de Paris en 1801, se rapportent en réalité à une autre œuvre, donnée l’année suivante dans le même théâtre. Il s’agit de Sémiramis, une tragédie lyrique en trois actes de Charles-Simon Catel (1773-1830), professeur au Conservatoire de Musique et auteur d’un Traité d’harmonie en 1801. Si Les Mystères d’Isis et Sémiramis ont en commun de traiter d’un sujet oriental – l’un se situant dans l’Égypte antique, l’autre à Babylone –, leurs décors ne sauraient être confondus. C’est cette constatation qui fournit l’un des éléments essentiels de la présente mise au point.

Sémiramis : projet de décor de l’acte II / par Charles Percier, [1802], Dpt Bibliothèque Musée de l’Opéra DES-29 sur Gallica

En avril 2019, la Bibliothèque-musée de l’Opéra (BnF) a fait l’acquisition d’un dessin de l’architecte et décorateur Charles Percier (1764-1838) montrant un décor de scène (fig. 1 ci-dessus). Continuer la lecture de L’antique Babylone à l’Opéra : les projets de tous les décors de Sémiramis de Catel enfin identifiés

Les Pyramides de Giza

Archive: image du mois

Octobre 2019 : Pyramides de Giza

Dpt des Estampes et de la photographie, UB-181 (H BIS, 1)-FT 4

Alors que l’exposition Toutânkhamon à Paris vient de se terminer en battant des records de fréquentation, replongez dans l’Égypte ancienne grâce aux multiples ressources de la BnF : en parcourant les billets du blog Gallica, revivez la découverte de la tombe du jeune pharaon ou accompagnez Bonaparte lors de son expédition dans la Vallée du Nil.

Parmi les centaines de relevés faits lors de cette expédition aussi bien militaire que savante, ce dessin à la plume aquarellé des Pyramides de Giza, avec le Sphinx encore ensablé, est l’œuvre du dessinateur François-Charles Cécile qui a participé à cette aventure scientifique aux côtés de Henri-Joseph Redouté et des dizaines d’autres artistes.

Dans ce carnet de recherches, poursuivez votre voyage, entre égyptologie et égyptomanie, à l’opéra, au cinéma, et même à la bibliothèque !

Scorpions, crocodiles et serpents : autour de quelques stèles égyptiennes du département des Monnaies, Médailles et Antiques

Stèle d’Horus sur les crocodiles, bois, inv. MMA 53.238

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France (BnF) a conservé jusqu’à douze stèles dites « d’Horus sur les crocodiles » dont onze sont désormais visibles1, dans la base de données en ligne Médailles et Antiques. Après un premier volet Veaux, vaches, cochons… trésors : quand les animaux découvrent des monnaies du cycle estival « La Nature dans l’Antiquité » développé dans les pages de ce carnet, l’étude de ces objets particuliers, riches d’apports sur l’histoire des collections de la Bibliothèque est l’occasion de développer des aspects associés à quelques animaux dangereux en Égypte ancienne.

Continuer la lecture de Scorpions, crocodiles et serpents : autour de quelques stèles égyptiennes du département des Monnaies, Médailles et Antiques

  1. À l’occasion de ce billet, le département a mis en ligne sept stèles supplémentaires. Tous nos plus vifs remerciements à Mathilde Avisseau-Broustet, chargée de collections, antiques et objets d’art. Le corpus est en cours d’étude pour publication par Annie Gasse, directrice de recherches au CNRS, UMR 5140 – Montpellier III []

1922 : la découverte du trésor de Toutankhamon

Archive Image du mois Gallica

Août 2019 : Le trésor de Toutânkhamon

Le masque du 3e sarcophage de Toutânkhamon lors de sa découverte, H. Carter, A.C. Mace, The tomb of Tut-Ankh-Amen…, Londres, 1923, Arsenal, 8-NF-83465

Le 4 novembre 1922, dans la région de Louxor les premières marches menant à la tombe d’un roi peu connu, nommé Toutânkhamon sont mises au jour. Cette découverte est due à l’entêtement d’un égyptologue anglais Howard Carter qui fouille dans la Vallée des Rois depuis plusieurs années, grâce au soutien financier de son mécène Lord Carnarvon.

Entassés dans 4 petites pièces, plus de 5000 objets sont extraits et soigneusement inventoriés par l’archéologue et son équipe entre 1922 et 1932 puis transportés par bateau au Musée du Caire, où ils sont toujours conservés ; parmi ceux-ci, le célèbre masque en or massif incrusté de turquoise et de lapis-lazuli, encore orné de guirlandes de fleurs lors de sa découverte.

En 1923, H. Carter publie un premier ouvrage sur le tombeau, contenant de nombreuses illustrations. L’impact médiatique de cette découverte, et de la pseudo-malédiction qui l’entoure, suscite de nombreux reportages, notamment par l’Agence Rol : plusieurs clichés des visites de la tombe par des célébrités et du transport des objets sont ainsi disponibles dans Gallica.

Sortie d’un coffre de la tombe. Agence Rol, 1923. Département Estampes et photographie, EI-13 (978)

Actuellement 150 objets provenant de la tombe sont exposés à Paris jusqu’au 22 septembre 2019 ; un événement qui fait écho à la grande exposition organisée en 1967 au Petit Palais et qui avait attiré plus d’un million de visiteurs.

Billet de blog Gallica sur la découverte de la tombe (septembre 2019)

Veaux, vaches, cochons… trésors : quand les animaux découvrent des monnaies

L’histoire est célèbre. La grotte de Lascaux aurait été découverte par un chien prénommé Robot : en pourchassant un lapin il aurait permis à quatre enfants de découvrir l’une des plus importantes grottes ornées du Paléolithique. Les animaux ne découvrent pas que des grottes, ils peuvent aussi mettre au jour des trésors ! Deux histoires tirées de l’inépuisable flot des faits divers ont récemment attiré notre attention. En 2017, en Thaïlande, une tortue dut être opérée pour lui retirer les 915 monnaies d’argent qu’elle avait ingurgitées. En France en 2019, c’est une pie qui est suspectée d’avoir rassemblé dans son nid du parc du château de Versailles 1131 pièces de monnaies, majoritairement des centimes d’euros.

A la BnF, le département des Monnaies, médailles et antiques conserve à la fois de nombreuses monnaies, dont beaucoup proviennent de trésors, et les archives relatives aux trésors étudiés, notamment dans le cadre du programme « Trouvailles monétaires ». Nous proposons ici de rassembler différentes mentions de trésors découverts par des animaux éparpillées dans la littérature spécialisée ou dans les archives.

La Taupe, dessin de Buvée, vers 1760 (BnF, RESERVE JB-23 (B)-BOITE FOL).

Continuer la lecture de Veaux, vaches, cochons… trésors : quand les animaux découvrent des monnaies

La BnF intègre PCO, portail dédié aux monnaies des rois ptolémaïques d’Égypte

Après les monnaies d’Alexandre le Grand en avril 2017, celles de la République romaine en décembre 2017 puis celles des rois séleucides en avril 2019, ce sont à présent les monnayages des rois ptolémaïques d’Égypte de la BnF qui intègrent un portail en ligne élaboré par l’American Numismatic Society :

Ptolemaic Coins Online (PCO).

Fondé sur le catalogue de Catharine Lorber, Coins of the Ptolemaic Empire dont le premier tome a été publié en 2018 (de Ptolémée I à Ptolémée IV), le portail PCO a pour but de rassembler les principales collections mondiales de monnaies de la dynastie hellénistique des Lagides. L’application ne regroupe à ce jour que les émissions en métaux précieux du tome I, les bronzes feront l’objet d’une mise à jour prochaine.

661 des plus de 2600 exemplaires conservés au département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France figurent à présent parmi les 2400 pièces déjà référencées1.

Pour aller plus loin, la collection de la BnF :

  1. Nous remercions Madeline Susana et Maria Dumitru qui ont largement contribué à ce résultat []