Les arènes de Nîmes photographiées en 1857

Archive : Image du mois d’avril 2023

Frères Bisson, Arènes de Nîmes. Extérieur, 1857. BnF, dpt des Estampes et de la photographie, EO-14 (5)-BOITE FT 4

Cette vue photographique (tirage sur papier albuminé d’après un négatif sur verre au collodion humide) représente l’amphithéâtre de Nîmes dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Elle porte deux cachets, l’un à l’encre noire « Bisson frères », l’autre sec « Bisson frères // Photographes de S.M. l’Empereur».

Louis-Auguste et Auguste-Rosalie Bisson fondent leur entreprise photographique en 1852 peu de temps après le déclin du daguerréotype et la montée en puissance des procédés négatif-positif. Une partie de leur activité est consacrée à la photographie d’architecture qui, dans le sillage de la mission héliographique, s’impose alors comme un genre important. À partir de 1854, les frères Bisson déposent à la Bibliothèque impériale leurs tirages photographiques par livraisons regroupées sous le titre : Reproductions photographiques des plus beaux types d’architecture et de sculpture d’après les monuments les plus remarquables de l’Antiquité, du Moyen-Age et de la Renaissance.

Continuer la lecture de Les arènes de Nîmes photographiées en 1857

Pointu! La restauration fondamentale d’un chef-d’œuvre du Peintre d’Achille

Le musée de la BnF a rouvert ! En vitrines comme en réserve, certains vases ont changé d’aspect… C’est que les cinq ans de fermeture au public ont été l’occasion d’une ambitieuse compagne de restauration dont la série de « L’éclat des vases du Cabinet des médailles » continue de se faire l’écho.

Le volet céramique de la borne « Restaurer » en salle Ovale © Louise Détrez

À Richelieu, venez découvrir les deux dispositifs que le service des éditions de la BnF lui a consacrés : en Salle Ovale, l’un des volets de la borne « Restaurer » retrace les étapes de la restauration du grand skyphos du Peintre de Pantoxéna, tandis que le « compagnon de visite » du musée, sur votre smartphone, explicite les enjeux de la restauration de l’amphore pointue du Peintre d’Achille.

© BnF

« Rétablir la partie antique isolée de toutes ses restaurations »1.

À l’été 2022, une opération de près de deux ans s’achève au C2RMF : l’étude préalable suivie de la restauration fondamentale de l’amphore pointue du Peintre d’Achille, véritable point d’orgue de la campagne de restauration organisée à la faveur de la fermeture du site Richelieu. Encadrée par un comité scientifique2, coordonnée par des conservatrices du patrimoine3 et mise en œuvre par des restauratrices libérales4, elle a bénéficié de l’expertise et des moyens scientifiques offerts par le C2RMF5, ainsi que de la collaboration de l’atelier plâtre de la Manufacture nationale de porcelaine de Sèvres6. Il nous est agréable de témoigner notre gratitude à tous ceux qui ont apporté leur concours à cette passionnante aventure7.

Continuer la lecture de Pointu! La restauration fondamentale d’un chef-d’œuvre du Peintre d’Achille

  1. Lettre du duc de Luynes à un inconnu, le 1er décembre 1840 (Rome, Deutsches archäologisches Institut), aimablement communiquée par Francesca Silvestrelli. []
  2. Composé de Brigitte Bourgeois, Cécile Colonna, Martine Denoyelle, Frédérique Duyrat, François Lissarrague †, John Oakley, Noëlle Timbart et Marie-Christine Villanueva Puig. []
  3. Louise Détrez, responsable de l’œuvre, chargée des collections céramique et verre au département des Monnaies, médailles et antiques (BnF), Clara Bernard puis Sarah Busschaert, chargées des collections grecques, étrusques et romaines à la filière Archéologie du département Restauration (C2RMF). []
  4. Marie-Christine Nollinger, associée à Véronique Tréluyer lors de la phase d’étude, et ponctuellement assistée de Frédérique Berson et Sandrine Gaymay dans la phase de traitement. []
  5. Imagerie scientifique : Anne Maigret ; scan 3D et photogrammétrie : Charlotte Hochart et Alexis Komenda ; radiographie : Elsa Lambert. Analyse de pâtes : Anne Bouquillon et Christel Doublet ; analyse des matériaux de restauration : Nathalie Balcar et Yannick Vandenberghe. []
  6. En la personne de son chef, Fabien Perronnet []
  7. C’est à Julien Olivier que ce billet doit son titre malicieux : nous l’en remercions vivement. []

Appel à chercheurs à la BNF 2023-2024

La Bibliothèque nationale de France publie chaque année un appel à chercheurs afin de s’associer le concours de jeunes chercheurs à des fins d’étude et de valorisation de ses collections, en priorité celles inédites, méconnues ou insuffisamment décrites. L’appel pour 2023-2024 a été mis en ligne fin janvier. La date limite de réception des candidatures est le 2 mai 2023 à 12h.

En 2022, ce dispositif a permis d’accueillir 31 chercheurs associés dans 17 départements de la BnF.

Le statut de chercheur associé offre un accueil et un accompagnement dans un département de la BnF, avec un accès facilité aux collections. Les avantages, conditions d’éligibilité et engagements des chercheurs associés sont décrits dans le règlement de l’appel à chercheurs de la BnF dont la consultation est impérative avant toute candidature au présent appel.

Les sujets dédiés à l’antiquité

Cette année, parmi les différentes sujets proposés, certains ont un lien avec l’Antiquité :

Pour information, un autre appel en mars 2023 (date limite du dépôt de candidature le mercredi 31 mai 2023 à minuit) sera fait en vue d’un contrat postdoctoral en partenariat avec l’École universitaire de recherche Translitterae (PSL). Translitteræ explore les Humanités du point de vue des circulations dont elles résultent et analyse la constitution même des disciplines comme le résultat de processus permanents de transferts. Quatre thématiques sont couvertes par Translitteræ : Textes en translation, Histoires et transferts, Pensée critique transdisciplinaire, Humanités, sciences et techniques.

Une tête inscrite au nom de Sappho

Archive : image du mois de mars 2023

Tête de femme, époque romaine, IIe siècle, marbre, BnF, département des Monnaies, médailles et antiques, inv.57.12 © BnF/Gallica.

Cette tête féminine, datée du début du IIe siècle de notre ère, est une copie romaine d’un original grec du Ve siècle. Elle est actuellement visible dans la première salle du Musée de la BnF-Richelieu.

Continuer la lecture de Une tête inscrite au nom de Sappho

C’est pas faux ! Une imitation radiée au nom d’Arturus ?

On a trouvé le Graal !

C’est à Grand (88) que la monnaie étudiée a été découverte. Ce site est surtout connu pour son probable sanctuaire d’Apollon Grannus où Constantin aurait eu sa célèbre vision1. Lors de la fouille programmée au lieu-dit du « trône de l’ogre » par l’archéologue Fr. Pitiot débutée en 2005 et terminée en 2009 portant sur une possible résurgence lié au temple, l’équipe a découvert une monnaie qui au premier abord aurait été classée dans les imitations radiées habituelles de la fin du IIIe siècle2.

Imitation radiée au nom d’Arturus découverte à Grand (88)

Cette découverte, déposée pour étude à la BnF, pourrait pourtant être le Graal du site antique en fournissant le possible nom d’un nouvel usurpateur resté inconnu jusque-là. Nous avons pu ainsi découvrir avec grande surprise en légende du droit IMP ARTVRVS P F [AVG] ou [REX]. Cette légende demeure lisible malgré une certaine schématisation des lettres. Le profil de l’empereur se rapproche de celui des empereurs gaulois avec une barbe fournie. Le type du revers correspond à une FIDES un peu dégradée et plus spécifiquement semble s’apparenter à la FIDES MILITVM de Tétricus Ier3 et dont on en a gros[sit] les traits. Cette monnaie pourrait ainsi être la preuve de la présence d’un usurpateur gaulois supplémentaire dans les années 260-274 ap. J-C.

Continuer la lecture de C’est pas faux ! Une imitation radiée au nom d’Arturus ?

  1. Guichard, Gutsfeld et Richard 2016 []
  2. Pitiot et alii 2020 []
  3. RIC 72 []

Sumer au bleu de Prusse: les journaux de fouilles de Gaston Cros à Tello, 1903-1909

Sous le titre d’ensemble « Mission de Chaldée », le département des Manuscrits de la BnF conserve les journaux tenus par le capitaine Gaston Cros (1861-1915) lors des quatre campagnes de fouilles qu’il mena sur le site de Tello, dans le sud de l’Irak, entre 1903 et 1909. Ces quatre volumes (BnF, Manuscrits, Nouvelles acquisitions françaises 11808-11811) constituent à la fois un document scientifique précieux sur la découverte d’un site majeur de l’Orient ancien, un témoignage passionnant sur l’héroïsme ordinaire des archéologues, et un ensemble iconographique de grande beauté, mêlant dessin et photographie. Continuer la lecture de Sumer au bleu de Prusse: les journaux de fouilles de Gaston Cros à Tello, 1903-1909

Conférence mercredi 29 mars 18 h 30 Archéologie parisienne : 170 ans de découvertes

Mercredi 29 mars à 18 h 30, BnF-site François-Mitterrand (Grand Auditorium), conférence Archéologie parisienne : 170 de découvertes par Julien Avinain, chef du Pôle archéologique de la Ville de Paris.

En 2023, la BnF consacre son cycle annuel de conférences « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie de la France, en écho aux 20 ans de la loi du 17 janvier 2001 relative à l’archéologie préventive et aux 20 ans de la création de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

Continuer la lecture de Conférence mercredi 29 mars 18 h 30 Archéologie parisienne : 170 ans de découvertes

Cours public : L’archéologie à la BnF, De «nouveaux» vases antiques : les dernières acquisitions, 20 mars 2023 à 12h30

Le 20 mars 2023, Louise Detrez parlera des « nouveaux » vases antiques acquis par la BnF.

La collection de céramique antique de la Bibliothèque nationale de France – la deuxième des collections nationales – s’est récemment enrichie de quelques acquisitions. Ces compléments ponctuels, parce qu’ils font écho au fonds ancien, sont l’occasion d’en mettre en valeur les multiples points forts : la représentation des collections anciennes, la documentation continue des productions et la conservation de spécimens rares.

Lundi 20 mars 2023 de 12h30 à 14h00 BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Continuer la lecture de Cours public : L’archéologie à la BnF, De «nouveaux» vases antiques : les dernières acquisitions, 20 mars 2023 à 12h30

Conférence mercredi 8 mars 2023 18 h 30 Archéologie de la présence juive en France

Mercredi 8 mars à 18 h 30, BnF-site François-Mitterrand (Petit Auditorium), conférence Archéologie de la présence juive en France par Paul Salmona, directeur du musée d’art et d’histoire du Judaïsme – mahJ (Paris).

En 2023, la BnF consacre son cycle annuel de conférences « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie de la France, en écho aux 20 ans de la loi du 17 janvier 2001 relative à l’archéologie préventive et aux 20 ans de la création de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

Continuer la lecture de Conférence mercredi 8 mars 2023 18 h 30 Archéologie de la présence juive en France

La Renaissance d’Héraclès : une plaquette du XVe siècle inspirée d’une monnaie grecque

Archive : image du mois de février 2023

Plaquette, bronze, Moderno, fin du XVe siècle (BnF, MMA, AV.2534)

Cette plaquette Renaissance en bronze conservée au département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF est ornée d’un thème célèbre de la geste d’Héraclès/Hercule : le héros en train d’étouffer le lion de Némée.

Moderno (Galeazzo Mondella ? 1467-1528) a exécuté plusieurs plaquettes qui sont autant de variations de ce motif.  Elles ont été très largement reproduites et diffusées dès le XVIe siècle, signe de leur succès.

Les plaquettes – qu’il est possible de définir comme des estampes en relief – permettent en effet la circulation, pendant la Renaissance, d’une iconographie qui fait la part belle à l’antique. Les collectionneurs de l’époque font ainsi surmouler des camées et des intailles antiques, ou de petits reliefs qui s’inspirent de l’Antiquité.

Continuer la lecture de La Renaissance d’Héraclès : une plaquette du XVe siècle inspirée d’une monnaie grecque

Champollion et le gaulois. Sur une mystérieuse inscription d’Eauze

À l’été 2022, lors d’une visite de l’exposition L’aventure Champollion. Dans le secret des hiéroglyphes à la BnF-François Mitterrand, une question a été posée à l’une des personnes chargées des visites : à partir de quelles sources Jean-François Champollion a-t-il pu étudier les éléments de gaulois mentionnés sur le mur des langues présent dans l’exposition ?

Contactée par l’une des commissaires de cette exposition, je me plongeai dans les notes du plus célèbre des égyptologues, disponibles sur Gallica.

Continuer la lecture de Champollion et le gaulois. Sur une mystérieuse inscription d’Eauze

Publication : L’argent gaulois. Dépôts monétaires de la « zone du denier »

Si les trésors de monnaies antiques sont nombreux en France, la très grande majorité d’entre eux concerne la période gallo-romaine, à travers le numéraire tardif de la République et surtout celui de l’époque impériale1. Bien moins fréquents – et d’autant plus précieux sur le plan historique – sont les dépôts composés de séries celtiques pourtant produites sur le territoire national. Or, seuls de tels ensembles sont à même de permettre l’avancée des études, non seulement concernant la monnaie gauloise, mais sur l’histoire même des peuples qui occupaient la Gaule avant la conquête césarienne, le numéraire indigène étant notre source majeure en l’absence de textes attribuables à des auteurs autochtones.

Cela souligne l’importance et la singularité du volume qui vient de paraître dans la collection des Trésors Monétaires, éditée par la BnF depuis 19792. Cet ouvrage de 230 pages, publié sous la direction scientifique de P.-M. Guihard et abondamment illustré est, pour la première fois, consacré exclusivement à des ensembles monétaires gaulois. Il s’agit plus précisément d’espèces en argent appartenant à ce qu’il est convenu d’appeler la « zone du denier », qui furent produites et circulèrent entre le dernier tiers du IIe siècle avant notre ère et l’époque augustéenne.

Continuer la lecture de Publication : L’argent gaulois. Dépôts monétaires de la « zone du denier »

  1. Voir à ce sujet V. Drost, “Les trésors au Cabinet des Médailles et le programme “Trouvailles Monétaires”“, in L’Antiquité à la BnF, 06/08/2019 []
  2. Sur la série Trésors Monétaires, voir le billet de  L. Trommenschlager, “45 années, 30 volumes : la série Trésors monétaires de la BnF“, in L’Antiquité à la BnF, 31/12/2022 []

Cours public : La monnaie romaine en 20 objets, 14 février 2023 à 12h30

Le 24 janvier 2023 à 12h30, Dominique Hollard proposera une nouvelle séance du cycle de cours publics dédié à l’histoire de la monnaie, une conférence consacrée à la monnaie romaine, républicaine et impériale.

L’ambition de ce cycle de cours est d’introduire à travers les collections de la BnF les principaux champs de l’étude des monnaies et des médailles en se fondant sur une sélection de 20 objets emblématiques qui seront présentés durant la séance.

Mardi 14 février 2023 de 12h30 à 14h00
BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Le cours sera également diffusé en direct sur Youtube.

Médaillon de bronze de Dioclétien, Rome, vers 285-305 ap. J.-C. (BnF, MMA, AF.602)

Continuer la lecture de Cours public : La monnaie romaine en 20 objets, 14 février 2023 à 12h30

Cours public : L’archéologie à la BnF, Au moule et au tour : le vase mis en relief, 06 février 2023 à 12h30

Le 6 février 2023, Louise Detrez parlera d’Au moule et au tour: le vase mis en relief.

L’argile, partout disponible et support de l’expression de toutes les cultures riveraines de la Méditerranée dans l’Antiquité, est paradoxalement mise en forme selon une gamme de techniques des plus réduites : modelage, tournage, moulage. Pourtant, que de voies offertes à la créativité des potiers et coroplathes ! Les vases dits plastiques et à reliefs produits en Grèce propre et en Grande Grèce, dont le département des Monnaies, médailles et antiques conserve un intéressant échantillon, en témoignent avec éclat.

Lundi 06 février 2023 de 12h30 à 14h00
BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Le cours sera également diffusé en direct sur Youtube.

Sait-on que c’est à la BnF que l’archéologie a pour la première fois été enseignée en France ? Avec la réouverture de son site historique, la BnF fait renaître sous la forme d’un cycle de conférences le cours d’archéologie institué en 1796 par A.-L. Millin. Assurées par les chargés de collections, ces séances seront l’occasion d’une rencontre privilégiée avec les collections.

Retrouvez toutes les informations pratiques dans l’agenda de la BnF.

2022 : retour sur une année de prêts « Champollion »

Archive: image du mois de janvier 2023

tombe de Séthi Ier, NAF 20307, f. 132, sur Gallica

Alors que s’achève l’année de célébration du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes, il est encore temps de voir quelques-unes des expositions phares comme Champollion la voie des hiéroglyphes au Louvre Lens prolongée jusqu’au 23 janvier, Hieroglyphs : unlocking ancient Egypt au British Museum de Londres jusqu’au 19 février.

Tout au long de l’année, dans sa mission de diffusion de la connaissance autour des collections nationales, la BnF numérisa, exposa, prêta des œuvres pour rendre hommage non seulement à la figure du savant mais aussi à la naissance d’une discipline, l’égyptologie.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient lire ce que la recherche a produit récemment sur cette période de l’histoire de l’égyptologie et des collections, voici un rapide tour d’horizon des pièces conservées à la BnF reliées aux expositions s’étant tenues hors les murs :

Continuer la lecture de 2022 : retour sur une année de prêts « Champollion »

Recherches, collections, ressources sur l'Antiquité à la Bibliothèque nationale de France

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search