Coupe attribuée au Peintre de Brygos

Archive : image du mois

Février 2018 Coupe attribuée au Peintre de Brygos

BnF, MMA, De Ridder.581

Au mois de février, la vingtaine de pièces de la BnF que présente l’exposition « Musiques ! Echos de l’Antiquité » quitte le Louvre-Lens pour Barcelone (9 février-6 mai 2018). Parmi elles, la coupe De Ridder.581 exigeait au préalable une restauration fondamentale : le Louvre-Lens et la Fondation La Caixa en ont généreusement supporté la totalité du coût.

Les opérations, menées par le restaurateur Fabrice Rubiella, ont d’abord consisté à « dérestaurer » le vase. Débarrassés de compléments de plâtre généreusement repeint, décollés – un goujon métallique avait même été glissé à l’intérieur de la tige du pied avant d’y être noyé dans le plâtre – les quelque vingt-cinq fragments jointifs qui constituent la coupe ont été nettoyés, puis recollés. Des comblements de plâtre et d’enduit fin poncés à niveau rendent désormais à la forme son intégrité, tandis qu’une retouche discrète mais décelable (laissée mate) met en valeur l’équilibre chromatique de l’ensemble.

Au centre du médaillon, une jeune femme dont la chevelure claire s’échappe d’un sakkos, effleure d’une main les cordes de sa lyre, qu’elle s’apprête à frapper du plectre qu’elle tient de l’autre. La musicienne s’approche d’un autel à volutes, sur lequel un rameau ou une couronne a déjà été déposé, et qu’équilibre derrière elle un panier suspendu. Quoiqu’exécutée sur un vase à boire, et malgré l’acclamation d’une beauté toute terrestre dans le champ (ho pais kalos), la scène est indéniablement cultuelle.

Le Peintre de Brygos, actif dans le premier tiers du Ve siècle av. J.-C., est l’un des dessinateurs les plus habiles de son temps. La coupe à la musicienne rend justice à son talent, dont les internautes prendront également la mesure en consultant les six notices qui le concernent sur la base medaillesetantiques.bnf.fr

Louise Detrez

La BnF obtient le projet européen ARCH : Ancient Coinage as Related Cultural Heritage

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF a obtenu de l’Initiative de Programmation Conjointe sur le Patrimoine Culturel (le Joint Programming Initiative on Cultural Heritage) un financement de 570 000 € pour un nouveau projet de recherche visant à inscrire la monnaie grecque dans le web sémantique.

Le projet sera dirigé par Frédérique Duyrat (directrice du département des Monnaies, médailles et antiques, Bibliothèque nationale de France, Paris), Andrew Meadows (New College, Oxford) et Pere Pau Ripollès (Universitat de València).

Pour en savoir plus, lisez le billet publié par Olivier Jacquot sur le Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France ou déroulez l’article ci-dessous:

Journée d’études « Les Antiques à l’épreuve du marteau », le 26 janvier 2018

Coupe attique à figures rouges attribuée au peintre de Brygos, vers 480 av. J.-C., découverte à Vulci. BnF, MMA, De Ridder.581

La BnF participe vendredi 26 janvier à la journée d’études, Les Antiques à l’épreuve du marteau, premiers résultats et perspectives du programme « Répertoire des ventes d’antiques en France au XIXe siècle », qui se tiendra à l’Institut national d’histoire de l’art en  galerie Colbert, salle Giorgio Vasari.

L’INHA, en collaboration avec le musée du Louvre, élabore depuis quelques années un répertoire des ventes françaises d’antiques, qui permet de travailler sur le parcours et la réception d’objets de l’antiquité (vases, statuettes, peintures murales, gemmes, bijoux …) et ouvre des pistes de recherches concernant aussi bien l’histoire des collections que l’histoire culturelle et sociale du XIXe siècle. 

A l’occasion de cette journée, point d’étape du projet, Louise Detrez, conservatrice en charge des fonds de céramiques, terres cuites, et verres au département des Monnaies médailles et antiques évoquera la vente en 1836 du colossal cabinet d’antiquités du chevalier Durand (1768-1835). Julien Olivier, en charge de la collection des monnaies grecques dans le même département, présentera quant à lui les usages faits des catalogues de vente en numismatique ainsi que le projet de numérisation des fonds conservés à la BnF.

Le programme complet ainsi que toutes les informations pratiques sont disponibles sur le site de l’INHA.

Lire le compte rendu de la journée sur le carnet Les ventes d’antiques en France au XIXe siècle.

Visionner les vidéos des conférences:

Les éditions des tragédies de Sénèque conservées à la Bibliothèque nationale de France (XVe-XIXe s.)

Cet article présente les premiers résultats d’une recherche plus large, entreprise dans le cadre d’une Habilitation à diriger des recherches1, qui portera sur l’histoire des éditions des tragédies de Sénèque, depuis la princeps (Ferrare, 1478 – nous y reviendrons) jusqu’à l’édition de F. Leo (Berlin, 1878-1879). Notre corpus d’étude compte au total 29 éditions, parues sur quatre siècles, mais inégalement réparties : trois éditions pour le XVe s., dix pour le XVIe s., sept pour le XVIIe s., deux pour le XVIIIe  et sept pour le XIXe siècle.

Les éditions présentes à la BnF sont au nombre de 17, soit presque deux tiers de la documentation. Nous citons chacune d’elles dans ce qui suit, en accompagnant leur présentation d’un bref commentaire sur ce qui a retenu notre attention et constitue l’un des principaux intérêts de l’édition en question.

Continuer la lecture de Les éditions des tragédies de Sénèque conservées à la Bibliothèque nationale de France (XVe-XIXe s.)

  1. titre provisoire du mémoire inédit « Relecture des tragédies de Sénèque à travers leur histoire éditoriale », garant Jean-Frédéric Chevalier, Professeur de langue et littérature latines à l’Université de Lorraine. Soutenance prévue fin 2018 []

Conférence 17 janvier 18h30 Les mercenaires celtes, entre mythes et réalités

Stèle peinte d’Aristodémos, fils de Kallistos, représentant un guerrier nu appuyé sur un bouclier et tenant une lance (Alexandrie, IIIe siècle avant J.-C.). (Photo RMN-Grand Palais – Musée du Louvre — Hervé Lewandowski)

17 janvier à 18h30 : Conférence: « Les mercenaires celtes, entre mythes et réalités » par M. Luc Baray, habilité à diriger des recherches, directeur de recherche au CNRS, membre de l’UMR 6298 ArTeHiS (Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés)

Continuer la lecture de Conférence 17 janvier 18h30 Les mercenaires celtes, entre mythes et réalités

Bouteille de Nouvel an

Archive : image du mois

Janvier 2018 Bouteille de Nouvel an

BnF, Département MMA, Cailliaud.1819.2.30

Les gourdes ou bouteilles égyptiennes dites « du Nouvel An » se distinguent par leur forme arrondie, leur matériau (faïence le plus souvent), le motif de pectoral et les inscriptions (cartouches et formules de vœux) qui ornent les côtés ou la panse. Celle conservée au département des Monnaies, médailles et antiques présente en plus deux petites figurines de babouin accroupis de part et d’autre du col. Une inscription en hiéroglyphes fait office de vœux : “ouvrir une heureuse année” tandis qu’une autre invoque les dieux de Memphis “Ptah” et “Sekhmet”.

En Égypte ancienne, ces gourdes étaient remplies avec l’eau du Nil lors des cérémonies liées au Nouvel An, célébré autour du 19 juillet, au moment où la crue bienfaitrice se répandait dans la vallée. Les souhaits de bonne année invoquaient fréquemment les divinités de Memphis ou de la région thébaine comme Amon.

Cette gourde fait partie d’un lot d’objets découverts par le voyageur Frédéric Cailliaud à Saqqarah au début du XIXe s. Elle apparaît dans une de ses planches de son Voyage à l’Oasis de Thèbes.
A son retour d’Égypte, Cailliaud vend cette première collection, constituée d’environ 300 pièces, aux Cabinet des Médailles ; en 1907, la majorité est déposée au Musée du Louvre. Actuellement, 19 pièces de cet ensemble ont été identifiées au  MMA.

Les Mystères d’Isis ou l’Égypte antique d’après les décorateurs de l’Opéra: sur quelques acquisitions récentes du département de la Musique

ill. 1. Aruéris. Mlle Dubois bergere Egiptiene : [maquette de costume] / [Entourage de Louis-René Boquet]. BnF, Bibliothèque-musée de l’Opéra, D216 IX-35

Sous l’Ancien Régime, l’Opéra de Paris crée régulièrement des ouvrages lyriques faisant référence à l’Égypte antique. Pour s’en convaincre, il n’est que de citer les œuvres de Lully, Isis (1677) et Phaéton (1683), de Desmarets, Théagène et Cariclée (1695), de Rameau, Les Fêtes de l’Hymen et de l’Amour ou les Dieux d’Égypte (1748) ou encore de Salieri, Les Danaïdes (1784). Les quelques témoignages que nous conservons de ces spectacles nous montrent à l’évidence que les décorateurs et dessinateurs de costumes avaient rarement le souci de l’exactitude historique et qu’ils puisaient leur inspiration dans un folklore et un exotisme mythologiques [ill.1].

Continuer la lecture de Les Mystères d’Isis ou l’Égypte antique d’après les décorateurs de l’Opéra: sur quelques acquisitions récentes du département de la Musique

Conférence 20 décembre 18h30 Sparte et la guerre

Carte générale de la Morée et des Cyclades rédigée et dessinée par M. E. Puillon Boblaye. département Cartes et plans, GE DL 1839-74

20 décembre à 18h30 : Conférence: « Archéologie de la bataille de Sellasie (222 av. J.-C.) : entre sources antiques et réalités du terrain » par M Jean-Christophe Couvenhes, maître de conférence d’Histoire grecque, Université Paris-Sorbonne (Paris IV), UMR 8210 AnHiMA (Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques)

Continuer la lecture de Conférence 20 décembre 18h30 Sparte et la guerre

La BnF intègre le portail CRRO, consacré aux monnayages de la République romaine

Après PELLA en avril 2016, la BnF intègre un autre portail thématique élaboré par l’American Numismatic Society (ANS) de New York : Coinage of the Roman Republic Online (CRRO).

Principalement fondé sur l’ouvrage de M.H. Crawford, Roman Republican Coinage (1974), ce portail rend accessible 46 873 monnaies de la République romaine de 19 institutions dont l’ANS, le British Museum de Londres, le Münzkabinett de Berlin ou encore le Fitzwilliam Museum de Cambridge.  Avec 20 235 exemplaires, soit 43 % du total, la BnF se place largement au premier rang de tous les contributeurs, et couvre à elle seule 78 % des 2295 types répertoriés !

Continuer la lecture de La BnF intègre le portail CRRO, consacré aux monnayages de la République romaine

Costume d’un coryphée pour Agamemnon, spectacle du Théâtre du Soleil

Archive: Image du mois Décembre 2017

Décembre 2017: Costume d’un coryphée pour Agamemnon d’Eschyle

Costume d’un Coryphée, Département des Arts du spectacle COS-2008/0247

Ce costume est celui du rôle d’un coryphée interprété par Nirupama Nityanandan, dans la pièce Agamemnon d’Eschyle créée par le Théâtre du Soleil, mise en scène par Ariane Mnouchkine en 1990. Il est composé de neuf éléments dont un long manteau rouge, une sous robe, une paire de boucles d’oreille en forme de fleurs dorées et une coiffe. Il appartient aux archives que la troupe verse régulièrement depuis 2007 au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France. Avec ce fonds de costumes, le département a mis en place de nouveaux modes de numérisation depuis 2016 pour les faire entrer dans Gallica.

« Par l’attention portée au choix des tissus et à leur polychromie, souvent superposés pour créer un effet de volume, le costume est un éblouissement visuel pour les yeux des spectateurs. Puisant leur  inspiration en Asie, les costumes du cycle des Atrides, et en particulier celui du Coryphée, participent du voyage entrepris par la troupe du Soleil vers la tragédie antique et la redécouverte d’une des formes essentielles du théâtre ». [source]

Pour en savoir plus, venez assister à la présentation de ce costume: il sera sorti exceptionnellement des magasins à l’occasion de la conférence Richelieu Colbert du mardi 5 décembre (18h15-19h30).

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Costume d’un coryphée pour Agamemnon, spectacle du Théâtre du Soleil", in L’Antiquité à la BnF, 01/12/2017, https://antiquitebnf.hypotheses.org/1583, [consulté le 26/05/2018].

Antiquité et cinéma. 3 : la Grèce et la mythologie

D’une manière générale, l’histoire grecque a beaucoup moins inspiré le cinéma que l’histoire romaine. Au contraire, la mythologie gréco-latine a suscité de nombreuses créations, notamment parce qu’elle permet aux scénaristes, aux décorateurs et aux créateurs d’effets spéciaux de laisser libre cours à leur imagination.

Continuer la lecture de Antiquité et cinéma. 3 : la Grèce et la mythologie

Conférence 22 novembre 18h30 « Les fouilles des fortins du désert Oriental en Égypte »

Le fort de Bi’r Samut, dans le désert Oriental (© MAFDO, B. Redon)

22 novembre à 18h30 : Conférence: « Les fouilles des fortins du désert Oriental en Égypte » par Mme Bérangère Redon, chargée de recherche au CNRS, UMR 5189, HiSoMA, directrice de la MAFDO

Continuer la lecture de Conférence 22 novembre 18h30 « Les fouilles des fortins du désert Oriental en Égypte »

Alabastre avec Eros ailé

Archive: Image du mois Novembre 2017

Novembre 2017 Alabastre avec Eros ailé

De Ridder.1063. Vase peint, Italie. Conservé au département des Monnaies, médailles et antiques.

Sur la panse de cet alabastre du IVe s. avant n.E., est figuré Eros nu et ailé. Il est assis sur son manteau rouge (himation) et porte ses cheveux relevés en chignon, ainsi que des bijoux. Le dieu souffle dans une double-flûte (aulos en grec ou tibia en latin). Cet instrument à vent est souvent joué lors de fêtes liées à Dionysos, au cours de rites sociaux (mariage et funérailles) ou lors de compétitions sportives.
Ce objet fait partie d’un legs important effectué par Auguste Oppermann (1808-1877), commandant proche de Napoléon III mais également collectionneur d’antiquités. En 1874, sa collection composée de 162 vases peints, 245 statuettes de terre cuite, 301 bronzes et 11 marbres rejoignit la salle des donateurs du Cabinet des Médailles.

Pour en savoir plus sur le rôle religieux et social de la musique dans l’Antiquité, rendez-vous à l’exposition « Musiques ! Échos de l’Antiquité » qui se tient au Musée Louvre-Lens jusqu’au 15 janvier 2018.

Citer ce billet : Hélène Virenque, "Alabastre avec Eros ailé", in L’Antiquité à la BnF, 01/11/2017, https://antiquitebnf.hypotheses.org/1580, [consulté le 26/05/2018].

Recherches, collections, ressources sur l'Antiquité à la Bibliothèque nationale de France