Colloque international : AVREVS. Le pouvoir de l’or

Le colloque international AVREVS : le pouvoir de l’or se tiendra du 12 au 14 novembre 2018 à l’Hôtel Dupanloup d’Orléans. Il clôt le projet AVREVS, porté par Arnaud Suspène avec le concours du Centre Ernest-Babelon de l’IRAMAT et du département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France.

Découvrez le programme et la liste des participants ci-dessous.

Continuer la lecture de Colloque international : AVREVS. Le pouvoir de l’or

Exposition : Devotion and Decadence. The Berthouville Treasure and Roman Luxury

 

Après plusieurs étapes aux États-Unis (Los Angeles, San Francisco, Houston), à Arles, et à Copenhague, le trésor de Berthouville s’expose du 17 octobre 2018 au 6 janvier 2019 à l’Institute for the Study of the Ancient World de New York (ISAW).

Continuer la lecture de Exposition : Devotion and Decadence. The Berthouville Treasure and Roman Luxury

Théodule Devéria, un photographe-égyptologue très discret

Théodule Devéria (1831-1871), employé au Cabinet des Estampes, épigraphiste puis conservateur-adjoint au musée du Louvre, égyptologue et photographe auprès de Mariette, reste relativement méconnu des amateurs et des historiens de la photographie en Égypte au 19e siècle. Différentes raisons expliquent la modeste renommée de son œuvre photographique.

Charles Théodule Deveria, 1871. BnF, département Société de Géographie, SG PORTRAIT-1801.

Continuer la lecture de Théodule Devéria, un photographe-égyptologue très discret

La Puissance des images et l’Antiquité@la BnF: Les Rendez-vous de l’Histoire de Blois 2018

Pour la saison 2018, les Rendez-vous de l’Histoire de Blois se réunissent autour du thème La Puissance des images. La BnF présentera ses recherches et projets autour de l’Antiquité à travers deux Cartes Blanches :

  1. L’image de Cléopâtre dans l’Antiquité
  2. Antiquité et Moyen-Âge dans la bande dessinée

Continuer la lecture de La Puissance des images et l’Antiquité@la BnF: Les Rendez-vous de l’Histoire de Blois 2018

Conférence 10 octobre 18h30 Mare nostrum : Rome et l’exploitation « opportuniste » des îles de l’Égée

Carte de la Grèce ancienne voyage en Mer Méditerranée de Monsieur de Choiseul-Gouffier en compagnie du marquis de Chabert, à bord du navire « l’Atalante » en 1776. dpt Cartes et plans, GE DD-2987 (10007 B)

mercredi 10 octobre à 18h30 : Conférence: « Mare nostrum : Rome et l’exploitation « opportuniste » des îles de l’Égée » par Enora Le Quéré, Maître de Conférences en Histoire grecque à l’Université de Rouen-Normandie, GRHis, EA 3831. »

Continuer la lecture de Conférence 10 octobre 18h30 Mare nostrum : Rome et l’exploitation « opportuniste » des îles de l’Égée

Un tétradrachme aux portraits de Cléopâtre et Marc Antoine

Archives : image de mois octobre 2018 : Un tétradrachme aux portraits de Cléopâtre et Marc Antoine

Tétradrachme aux portraits de Cléopâtre VII et Marc Antoine, Antioche (Syrie), vers 37/6-32/1 av. J.-C., argent, 13,35 g (BnF, MMA, Y 28912,67 ; ex-coll. Smith-Lesouëf).

Les tétradrachmes aux portraits de Cléopâtre VII et Marc Antoine figurent parmi les monnaies antiques les plus recherchées. Elles donnent à contempler le couple qui fit couler tant d’encre, depuis le temps d’Auguste jusqu’à aujourd’hui.

Continuer la lecture de Un tétradrachme aux portraits de Cléopâtre et Marc Antoine

Camée « le Triomphe de Licinius »

Archives : image de mois novembre 2018 : Camée « le Triomphe de Licinius »

camée dit « le triomphe de Licinius », 4e s. de n.è., ancienne collection royale (inventaire de Fontainebleau de 1560, Ms fr 4732, 18r) dpt des monnaies, médailles et antiques, camée 308

Camée en sardonyx à trois couches, brune, bleuâtre et blanche, dans une monture en or émaillé de noir. Un empereur reconnaissable à son diadème, sa cuirasse, son paludamentum et aux insignes du globe et de la lance, s’avance sur un quadrige, écrasant sur son passage six ennemis renversés à terre. Deux Victoires retiennent par la bride les deux chevaux extrêmes. Des personnifications de la lune et du soleil tendent à l’empereur les deux globes célestes. Les dimensions des personnages non réalistes traduisent une hiérarchie : l’empereur, bien qu’étant le plus éloigné est le plus grand. Les dimensions du camée, la beauté de la pierre, la qualité de la gravure et du polissage, la richesse iconographique, en font un des chefs-d’œuvre de la glyptique de cour du Bas-Empire. Il fut remarqué par le peintre Rubens qui le dessina en janvier 1622, lors de son voyage à Paris.

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France conserve une des plus importantes collections de pierres gravées (près de dix mille). Les catalogues rédigés en 1995 (portraits grecs) et 2003 (portraits romains) par Marie-Louise Vollenweider et Mathilde Avisseau-Broustet sont désormais disponibles en ligne dans la collection BnF|Éditions sur Openedition Books. Ces quelques lignes sont extraites du second volume, où le camée, ainsi que de nombreuses autres œuvres de la glyptique, y est décrit et reproduit en couleur sous le numéro 267.

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Camée « le Triomphe de Licinius »", in L’Antiquité à la BnF, 01/10/2018, https://antiquitebnf.hypotheses.org/5447, [consulté le 11/12/2018].