Marguerite Yourcenar et l’Antiquité

Carte de lectrice de Marguerite Yourcenar. Archives administratives, BnF © BnF
À l’occasion des 30 ans de la mort de Marguerite Yourcenar (1903-1987), le département Littérature et Art propose une bibliographie recensant les ouvrages qui évoquent l’attachement de l’écrivaine pour l’Antiquité, période qu’elle a fréquemment abordée dans son œuvre, en particulier dans les Mémoires d’Hadrien.
À travers son amour pour la langue grecque, ses voyages en Méditerranée, ses rencontres, elle a développé une connaissance extrêmement fine de la civilisation gréco-romaine qui transparaît dans plusieurs de ses romans, pièces de théâtre ou traductions.

Conférence 17 mai 18h30 «Délos, centre économique et financier de Méditerranée»

Délos vue aérienne – cliché École française d’Athènes

17 mai à 18h30 : Conférence: «  Délos, centre économique et financier de Méditerranée » par Mme Véronique Chankowski, Professeur d’Histoire grecque, Université Lyon 2, UMR 5189 – Histoire et Sources des Mondes Antiques.

Continuer la lecture de Conférence 17 mai 18h30 «Délos, centre économique et financier de Méditerranée»

Le prix de la BnF 2017 décerné à Paul Veyne : l’Antiquité à l’honneur

Le Prix de la BnF a été attribué cette année au spécialiste de l’antiquité romaine, Paul Veyne. Auteur de nombreux essais sur la religion et la littérature dans l’empire romain, il a été titulaire de la chaire d’histoire de Rome du Collège de France entre 1975 et 1999.

Plus récemment, il a  évoqué sa carrière et sa vie sous un angle plus intime dans l’ouvrage Et dans L’éternité, je ne m’ennuierai pas (2014) ou encore le site dévasté de Palmyre dans un essai Palmyre, l’irremplaçable trésor en 2015.

Tous ses ouvrages ainsi que plusieurs entretiens et conférences sont disponibles dans les collections de la BnF ou sur le site de la BnF comme cette conférence qu’il avait tenue en 2008 sur le thème : « Quand notre monde est devenu chrétien ».

L’œil et la pierre, les cachets à collyres romains de la BnF

Cachet à collyres, BnF MMA, N 4550.

Le documentaire L’œil et la pierre (CNRS Images) retrace le parcours de Muriel Labonnelie, spécialiste de l’ophtalmologie gréco-romaine. Dans le monde romain, les cachets à collyres servaient à estampiller les collyres, des préparations pharmaceutiques à action locale appliquées pour soigner des affections oculaires.

347 cachets à collyres sont actuellement recensés dans le monde. Forte de 46 pièces,  la collection du département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF fait l’objet d’une longue présentation.

 

La BnF intègre PELLA, portail consacré aux monnayages d’Alexandre le Grand

PELLA. Coinage of the kings of Macedonia

Fondé sur le catalogue de Martin Jessop Price, The Coinage in the Name of Alexander the Great and Philip Arrhidaeus (Londres, 1991), le portail PELLA, élaboré par l’American Numismatic Society, a pour but de rassembler les principales collections mondiales de monnaies d’Alexandre le Grand. 2000 exemplaires conservés au département des Monnaies, médailles et antiques figurent à présent parmi les 19 000 pièces déjà signalées.

Ce travail a été mené dans le cadre du projet OPAL (Oxford-Paris Alexander Project), programme récemment conclu par le colloque A Linked Open World:  Alexander the Great, Transnational Heritage and the Semantic Web.

Coupure de presse relative à la découverte du trésor de Meussia (Jura) par un coq

Archive : Image du mois BnF Avril 2017

Avril 2017 Coupure de presse relative à la découverte du trésor de Meussia (Jura)

MMA 9 ACM SUP 5 (M)-85

Découvert en septembre 1960, ce trésor composé de 399 monnaies romaines datées entre 157 av. J.-C. et 37 ap. J.-C. est aujourd’hui en grande partie conservé au musée d’archéologie de Lons-le-Saunier . En 2002, il a fait l’objet d’une publication dans le volume 20 de la série Trésors monétaires .

L’histoire rocambolesque de la mise au jour d’un trésor par un coq n’est pas sans précédent. Les circonstances d’autres trouvailles par l’intermédiaire de taupes sont reportées dans la Revue Numismatique de 1843 (p. 314-315 ) . L’article débute ainsi :

« Les taupes sont parfois d’utiles auxiliaires pour les numophiles. Il y a une vingtaine d’années, une de ces petites bêtes ramenait à la surface de la terre, dans la forêt de Silly (Orne), quelques pièces romaines en argent, et, avertis par cet indice, de pauvres bûcherons découvraient bientôt dix mille médailles du haut empire ».