Archives de catégorie : à la bnf

CONFÉRENCE MERCREDI 28 Février 2024 Athlètes d’Olympie, athlètes d’aujourd’hui

Mercredi 28 février 2024 à 18 h 30, BnF-site François-Mitterrand (Petit Auditorium), conférence Athlètes d’Olympie, athlètes d’aujourd’hui par Brice Lopez, directeur ACTA Sarl.

En écho aux Jeux olympiques et paralympiques d’Été 2024 organisés par Paris, la BnF consacre son cycle annuel « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie du sport.

Continuer la lecture de CONFÉRENCE MERCREDI 28 Février 2024 Athlètes d’Olympie, athlètes d’aujourd’hui

D’Alexandre à Cléopâtre : histoire et petites histoires de la constitution du fonds des monnaies des rois grecs d’Égypte, cours public le 27 février à 12h30

Le 27 février 2024 à 12h30, Julien Olivier proposera pour la deuxième séance du cycle de cours publics d’archéologie de la BnF une conférence consacrée à la collection des monnaies ptolémaïques de la BnF.

Fort de plus de 2600 pièces produites entre la mort d’Alexandre le Grand (323 av. J.-C.) et celle de la célèbre Cléopâtre (30 av. J.-C.), le fonds des monnaies ptolémaïques de la BnF a été constitué depuis le XVIIe siècle jusqu’à aujourd’hui. Ce cours vise à comprendre comment et par qui a été composé cet ensemble et à retracer le parcours de certaines pièces, parfois jusqu’à leur lieu de découverte, en Égypte ou ailleurs.

Mardi 27 février 2024 de 12h30 à 14h00
BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Le cours sera également diffusé en direct sur Youtube

Ce cycle sera l’occasion d’évoquer plusieurs ensembles d’objets remarquables (céramiques grecques, monnaies et bijoux antiques) à l’aune de leur parcours. Il offrira un aperçu de la complexité de la trajectoire de plusieurs pièces depuis leur découverte sur le terrain jusqu’à leur acquisition par la Bibliothèque, en passant par les choix propres d’un collectionneur. Enfin, cette exploration sera aussi l’occasion de montrer comment plusieurs de ces œuvres peuvent aujourd’hui être réinsérées dans leur contexte archéologique et fournir de nouvelles données pour écrire l’histoire.

Mnaieion de Ptolémée II Philadelphe, Alexandrie, Égypte, vers 272-261 av. J.-C. BnF, MMA, Luynes 3563

Continuer la lecture de D’Alexandre à Cléopâtre : histoire et petites histoires de la constitution du fonds des monnaies des rois grecs d’Égypte, cours public le 27 février à 12h30

Cours public : La collection des fragments du duc de Luynes : une tombe princière étrusque de Tarquinia, 23 janvier 2024 à 12h30

Le 23 janvier 2024 à 12h30, Cécile Colonna proposera pour la première séance du cycle de cours publics d’archéologie de la BnF une conférence consacrée aux fragments provenant d’une riche tombe étrusque de Tarquinia.

D’Athènes à Tarquinia dans l’Antiquité, d’Étrurie à Paris au XIXe siècle, on suivra lors de cette séance un ensemble exceptionnel de fragment de vases grecs figurés de la fin de l’époque archaïque, témoins du savoir-faire des ateliers attiques, des rituels funéraires de l’aristocratie étrusque, et de la progressive mise en place des pratiques archéologiques.

Mardi 23 janvier 2024 de 12h30 à 14h00
BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Le cours sera également diffusé en direct sur Youtube

Ce cycle sera l’occasion d’évoquer plusieurs ensembles d’objets remarquables (céramiques grecques, monnaies et bijoux antiques) à l’aune de leur parcours. Il offrira un aperçu de la complexité de la trajectoire de plusieurs pièces depuis leur découverte sur le terrain jusqu’à leur acquisition par la Bibliothèque, en passant par les choix propres d’un collectionneur. Enfin, cette exploration sera aussi l’occasion de montrer comment plusieurs de ces œuvres peuvent aujourd’hui être réinsérées dans leur contexte archéologique et fournir de nouvelles données pour écrire l’histoire.

Héraclès archer. Cratère en calice (fragment), Peintre de Cléophradès, vers 500-490 av. J.-C. (BnF, MMA, De Ridder.419)

Continuer la lecture de Cours public : La collection des fragments du duc de Luynes : une tombe princière étrusque de Tarquinia, 23 janvier 2024 à 12h30

Cours public : De l’image et du texte : une exploration à la loupe des monnaies grecques, 16 janvier 2024 à 12h30

Le 16 janvier 2024 à 12h30, Julien Olivier proposera pour la première séance du cycle de cours publics dédié à l’histoire de la monnaie une conférence consacrée à la monnaie grecque.

Ce cours portera sur le déchiffrement des images et des inscriptions que comportent ces objets. Les différentes catégories d’images seront décrites, ainsi que la fonction des légendes monétaires, des symboles, etc. Au final sera interrogée la construction d’un discours élaboré à destination des utilisateurs de ces monnaies, un discours parfois subtil, mais toujours pensé pour tenir dans le creux de la main.

Mardi 16 janvier 2024 de 12h30 à 14h00
BnF Site Richelieu – Salle des Conférences

Entrée gratuite, réservation conseillée

Le cours sera également diffusé en direct sur Youtube

L’ambition de ce cycle de cours est d’introduire à travers les collections de la BnF les principaux champs de l’étude des monnaies et des médailles en se fondant sur une sélection de 20 objets emblématiques qui seront présentés durant la séance.

Continuer la lecture de Cours public : De l’image et du texte : une exploration à la loupe des monnaies grecques, 16 janvier 2024 à 12h30

Conférence mercredi 10 janvier 2024 “Homo athleticus” : archéologie et sport

Mercredi 10 janvier 2024 à 18 h 30, BnF-site François-Mitterrand (Petit Auditorium), conférence Homo athleticus : archéologie et sport par Valérie Delattre, Archéo-anthropologue, Inrap

En écho aux Jeux olympiques et paralympiques d’Été 2024 organisés par Paris, la BnF consacre son cycle annuel « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie du sport.

Qu’est-ce que le sport ? Si l’origine du mot, apparu en Angleterre au XIXe siècle, est parfaitement documentée, cette interrogation est faussement simple. À la croisée de notions aussi diverses que le jeu, les loisirs, l’éducation, le dépassement, la compétition, le spectacle, et bien d’autres comme la transmission, le sport peut être considéré, a minima, comme une pratique méthodique et répétée d’activités physiques, qu’on cherche à mieux maîtriser.

Considérant cette définition élargie, les archéologues peuvent relater une narration de la façon dont nos ancêtres s’« activaient». Interrogeant les vestiges et structures du passé, ils peuvent suggérer quand et comment certaines activités physiques sont devenues des sports organisés, comment les règles et les équipements ont évolué, comment le sport a influencé la société et la culture, etc.

Une réflexion à mettre en perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de  « Paris 2024 » !

Programme complet du cycle Archéologie du sport

Image en tête du billet : Patins en os et chaussure en cuir du XIe siècle découverts à Saint-Denis (93) – – © E. Jacquot / UASD

Citer ce billet : Pauline Darleguy, "Conférence mercredi 10 janvier 2024 “Homo athleticus” : archéologie et sport", in L’Antiquité à la BnF, 08/01/2024, https://antiquitebnf.hypotheses.org/22692, [consulté le 21/02/2024].

Cours public d’archéologie 2024: D’où viennent-elles? Des collections archéologiques dans une bibliothèque

Un mardi par mois entre janvier et avril 2024, de 12h30 à 14h en salle des conférences sur le site Richelieu, la BnF s’inscrit avec ce cycle de cours publics dans une tradition ancienne du Cabinet des médailles qui remonte au XVIIIe siècle : proposer au grand public une initiation à l’archéologie à travers la présentation de ses collections.

La BnF conserve des collections archéologiques constituées depuis l’Ancien Régime. D’où viennent-elles ? La piste de ces objets entrés à la Bibliothèque par l’intermédiaire de collectionneurs, d’antiquaires ou de diplomates nous entraîne dans les contrées les plus variées.

Ce cycle sera l’occasion d’évoquer plusieurs ensembles d’objets remarquables (céramiques grecques, monnaies et bijoux antiques) à l’aune de leur parcours. Il offrira un aperçu de la complexité de la trajectoire de plusieurs pièces depuis leur découverte sur le terrain jusqu’à leur acquisition par la Bibliothèque, en passant par les choix propres d’un collectionneur. Enfin, cette exploration sera aussi l’occasion de montrer comment plusieurs de ces œuvres peuvent aujourd’hui être réinsérées dans leur contexte archéologique et fournir de nouvelles données pour écrire l’histoire.

Bracelet en or ajouré du 3e s., trouvé en forêt de Brotonne, BnF MMA inv.56.243

Continuer la lecture de Cours public d’archéologie 2024: D’où viennent-elles? Des collections archéologiques dans une bibliothèque

Cours public 2024: Le choc des images, le poids des inscriptions – déchiffrer la monnaie et la médaille

Un mardi par mois entre janvier et avril 2024, de 12h30 à 14h en salle des conférences sur le site Richelieu, ce cycle de cours publics consacré à l’Histoire de la monnaie et de la médaille en 20 objets a pour objectif de présenter ce qui compose l’iconographie des monnaies et des médailles pour mieux saisir leur utilité et déchiffrer leur message.

Les monnaies et les médailles sont des objets de petit format, conçus pour être tenus dans le creux de la main. Leur surface est néanmoins couverte d’images, d’inscriptions, de symboles. Ces représentations sont d’abord conçues pour diffuser auprès du public les emblèmes, les portraits et les noms des souverains ou des États. Cette iconographie participe aussi à la construction d’un récit conforme au discours du pouvoir.

Plus discrètes, voire cachées, les marques de contrôle sont, elles, destinées aux personnes en charge de la fabrication et du contrôle des monnaies. Leur déchiffrement permet de littéralement passer les portes de l’atelier monétaire et de comprendre son fonctionnement.

L’ambition de ce cycle de cours est d’introduire à travers les collections de la BnF les principaux champs de l’étude des monnaies et des médailles à partir d’une sélection de 20 objets emblématiques qui seront présentés durant la séance.

Tétradrachme de Clazomènes (Ionie), milieu du IVe siècle av. J.-C. (BnF, MMA, Luynes 2582)

Programme

Continuer la lecture de Cours public 2024: Le choc des images, le poids des inscriptions – déchiffrer la monnaie et la médaille

Archéologie du sport : cycle de conférences

En écho aux Jeux olympiques et paralympiques d’Été 2024 organisés par Paris, la BnF consacre son cycle annuel « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie du sport.

Au programme : tir à l’arc néolithique, arts martiaux de l’Antiquité, équitation mérovingienne, jeux de paume et jeux nord-amérindiens.

Faire l’archéologie du sport c’est tout à la fois se pencher sur les activités physiques pratiquées depuis les premiers âges de l’humanité et éclairer des sports anciens dont certains perdurent encore aujourd’hui sous une forme ou une autre.

Continuer la lecture de Archéologie du sport : cycle de conférences

Le temple d’Antonin et Faustine

Archive : Image du mois de novembre 2023

Cette aquarelle représente une restitution du temple d’Antonin et Faustine à Rome. Elle fait partie du Recueil de plusieurs pourtraits d’édifices et ruines antiques qui se voyent tant a Rome, que autres des plus mémorables et antiques villes de l’Italie et d’autres provinces réalisé par Guillaume Baron, peintre originaire de Montpellier, entre la fin du XVe et le début du XVIe siècle.

Comme l’indique Guillaume Baron dans sa note liminaire, son objectif est de proposer des portraits des édifices emblématiques de la Rome antique « tant de ce qui s’en voit par lesdites ruines que par les monnaies, médailles et antiques forgées par leurs constructeurs afin d’en perpétuer la mémoire ». Son recueil alterne ainsi des vues des ruines et des restitutions des monuments. Il se compose de deux volumes. Le premier, après des pages introductives sur la grandeur des Romains, une description de la ville de Rome, est dédié aux temples, aqueducs et arcs triomphaux.

Recueil de plusieurs pourtraits d’édifices et ruines antiques […], Premier volume par Guillaume Baron. Bibliothèque de l’Arsenal, EST-555

Continuer la lecture de Le temple d’Antonin et Faustine

Antiquité, Archéologie et introduction à l’Histoire de la monnaie: les cours publics de la BnF en ligne

L’enseignement de l’archéologie sur collections à la Bibliothèque nationale de France est une histoire qui remonte aux origines de la fondation du Muséum des Antiques aux lendemains de la Révolution française. Avec la réouverture du musée et du site Richelieu rénovés, la Bibliothèque a instauré une nouvelle série de cours publics dédiés à l’archéologie et à l’histoire de la monnaie, accessibles à tous gratuitement, sur place en présence des œuvres, en streaming et archivés en ligne.

Avant de découvrir très prochainement la programmation de la deuxième saison 2023-2024, retrouvez sur YouTube et la médiathèque de la BnF ces séances, occasion d’une rencontre privilégiée avec les collections.

L’archéologie à la BnF, une histoire ancienne

Les premières collections d’objets archéologiques sont acquises au début du 18e siècle. Peu à peu le Cabinet du roi devient le centre de l’étude de l’archéologie, discipline toute nouvelle. Documents d’archives, dessins, manuscrits et publications, comme les ouvrages de Montfaucon ou du comte de Caylus éclairent l’histoire de ces collections anciennes, entrées avant les premiers inventaires.

Continuer la lecture de Antiquité, Archéologie et introduction à l’Histoire de la monnaie: les cours publics de la BnF en ligne

Les papyrus oubliés de Seymour de Ricci

Dans les magasins de la BnF se trouvent des trésors inconnus du public. Parmi eux, des milliers de fragments de papyrus, de parchemin et de papier inscrits en grec ancien, démotique, copte et arabe1 attendent patiemment d’être redécouverts. Ces documents, légués à la BnF par Seymour de Ricci (1881-1942), un érudit bibliophile, sont conservés dans des boîtes en carton, certains encore en vrac. Malgré quelques campagnes d’identification et de conditionnement2, le nombre et la variété des documents ont découragé les bibliothécaires et les conservateurs de les traiter dans leur totalité à leur arrivée.

Boîte n°2 du fonds Seymour de Ricci, boîte en carton vue de l’extérieur.

Lors du Congrès international de papyrologie de 2022 qui s’est tenu à Paris, le fonds Seymour de Ricci a été mentionné pour attirer l’attention de la communauté scientifique sur l’importance des fragments encore inédits3. Ainsi, la BnF souhaite maintenant les rendre accessibles aux groupes de recherche, autant intellectuellement que physiquement, en les inventoriant et en les conditionnant.

Boîte n°10 du fonds Seymour de Ricci, boîte en fer blanc vue de l’intérieur, fragments de papyrus et de cartonnage de momie.

Continuer la lecture de Les papyrus oubliés de Seymour de Ricci

  1. L’écriture hiéroglyphique, apparue à la fin du VIe millénaire av. J.-C., est employée pour les textes religieux tout au long de l’histoire de l’Égypte ancienne. Le hiératique, sa simplification, est attesté pour la pratique quotidienne à partir du IIIe millénaire av. J.-C. avant d’être progressivement supplanté par sa propre simplification, le démotique, au VIIe siècle av. J.-C. Au IIIe siècle ap. J.-C., les chrétiens d’Égypte utilisent le copte, dérivé du démotique, comme langue liturgique, qu’ils écrivent avec l’alphabet grec augmenté de caractères démotiques. Lors de la conquête de l’Égypte par les Arabes en 641 ap. J.-C., l’arabe devient la langue officielle du pays. []
  2. Ces campagnes ont permis la cotation et le reconditionnement des documents suivants : Egyptien 240, 241, 242, 245, 246, Supplément grec 1291, 1294, 1336-1340, Copte 164, 165, 169, 170, 171, 172, 173, 174, Nouvelle acquisition latine (NAL) 3147 et Arabe 7075-7076, 7191-7203, en grande partie numérisés sur Gallica. []
  3. Desclaux Vanessa. “La collection papyrologique « orientale » de la Bibliothèque nationale de France”, XXXe Congrès international de papyrologie, conférence présentée à Paris, 30 juillet 2022. []

Séminaire/webinaire (26 mai, 15h) : Greek Coinage Online, An Introduction to the ARCH Portal

Webinaire/séminaire en ligne et en personne à la Salle des conférences, Bibliothèque nationale de France, 5 rue Vivienne, 75002 Paris, 26 mai 2023, 15h-18h (Paris), 14h-17h (Londres), 9h-12h (New York).

Pour obtenir le lien Zoom, veuillez envoyer un courriel à OnlineGreekCoinage@gmail.com

Ces dernières années, la présence de monnaies antiques sur le web a été transformée par la création de typologies en ligne, conçues pour catégoriser et cataloguer les monnaies du monde gréco-romain. De nombreux utilisateurs sont désormais familiarisés avec les ressources consacrées au monnayage romain1. Jusqu’à récemment, le monde grec était plus fragmenté.

En septembre 2022, le portail ARCH a été lancé dans le but de remédier à cette situation. Il permet d’accéder à la diversité des monnayages grecs grâce à une recherche simple (iconographie, métal, atelier, région, autorité, etc.).  Grâce à un seul outil, les recherches dans un groupe de corpus régionaux de monnaies “grecques” conçus et publiés séparément sont désormais unifiées. Ce webinaire/séminaire est conçu pour présenter à la fois le portail ARCH et les corpus qu’il agrège. Que contient-il ? Comment est-il organisé ? Quels résultats puis-je attendre ? Comment puis-je contribuer ? L’objectif de ce séminaire est de répondre à toutes ces questions et à bien d’autres encore. Les participants sont invités à se joindre à nous pour les sections qui leur semblent les plus pertinentes, en personne ou en ligne.

https://tinyurl.com/ARCHprojectwebinar

Continuer la lecture de Séminaire/webinaire (26 mai, 15h) : Greek Coinage Online, An Introduction to the ARCH Portal

  1. Telles que CRRO, OCRE et RPC Online []

Seminar/webinar (26 May): Greek Coinage Online. An Introduction to the ARCH Portal

Online and in-person webinar/seminar at the Salle des conférences, Bibliothèque nationale de France, 5 rue Vivienne, 75002 Paris, 26 May 2023, 3-6pm (Paris), 2-5pm (London), 9am-12pm (New York)

For Zoom link please email: OnlineGreekCoinage@gmail.com

In recent years, the presence of ancient coinage on the worldwide web has been transformed by the creation of online typologies, designed to categorise the myriad coinages of the Greaco-Roman world. Many users are now familiar with resources devoted to Roman coinage1. Until recently, the Greek world was more fragmented.

In September 2022 the ARCH Portal was launched in an aim to change that. It provides an access to the diversity of Greek coinages through a simple research (iconography, metal, mint, region authority, etc.). Within a single tool, searches across a group of separately conceived and published regional corpora of ‘Greek’ coinage are now unified. This webinar/seminar is designed to introduce both the ARCH Portal and the individual corpora that underlie it. What is included? How is it organised? What results can I expect? How can I contribute? It is the aim of this seminar to answer all these questions and more. Participants are welcome to join us for those sections that seem most relevant to them, and they are welcome to join in person or online.

https://tinyurl.com/ARCHprojectwebinar

Continuer la lecture de Seminar/webinar (26 May): Greek Coinage Online. An Introduction to the ARCH Portal

  1. Such as CRRO, OCRE, and RPC Online []

Pointu! La restauration fondamentale d’un chef-d’œuvre du Peintre d’Achille

Le musée de la BnF a rouvert ! En vitrines comme en réserve, certains vases ont changé d’aspect… C’est que les cinq ans de fermeture au public ont été l’occasion d’une ambitieuse compagne de restauration dont la série de « L’éclat des vases du Cabinet des médailles » continue de se faire l’écho.

Le volet céramique de la borne « Restaurer » en salle Ovale © Louise Détrez

À Richelieu, venez découvrir les deux dispositifs que le service des éditions de la BnF lui a consacrés : en Salle Ovale, l’un des volets de la borne « Restaurer » retrace les étapes de la restauration du grand skyphos du Peintre de Pantoxéna, tandis que le « compagnon de visite » du musée, sur votre smartphone, explicite les enjeux de la restauration de l’amphore pointue du Peintre d’Achille.

© BnF

« Rétablir la partie antique isolée de toutes ses restaurations »1.

À l’été 2022, une opération de près de deux ans s’achève au C2RMF : l’étude préalable suivie de la restauration fondamentale de l’amphore pointue du Peintre d’Achille, véritable point d’orgue de la campagne de restauration organisée à la faveur de la fermeture du site Richelieu. Encadrée par un comité scientifique2, coordonnée par des conservatrices du patrimoine3 et mise en œuvre par des restauratrices libérales4, elle a bénéficié de l’expertise et des moyens scientifiques offerts par le C2RMF5, ainsi que de la collaboration de l’atelier plâtre de la Manufacture nationale de porcelaine de Sèvres6. Il nous est agréable de témoigner notre gratitude à tous ceux qui ont apporté leur concours à cette passionnante aventure7.

Continuer la lecture de Pointu! La restauration fondamentale d’un chef-d’œuvre du Peintre d’Achille

  1. Lettre du duc de Luynes à un inconnu, le 1er décembre 1840 (Rome, Deutsches archäologisches Institut), aimablement communiquée par Francesca Silvestrelli. []
  2. Composé de Brigitte Bourgeois, Cécile Colonna, Martine Denoyelle, Frédérique Duyrat, François Lissarrague †, John Oakley, Noëlle Timbart et Marie-Christine Villanueva Puig. []
  3. Louise Détrez, responsable de l’œuvre, chargée des collections céramique et verre au département des Monnaies, médailles et antiques (BnF), Clara Bernard puis Sarah Busschaert, chargées des collections grecques, étrusques et romaines à la filière Archéologie du département Restauration (C2RMF). []
  4. Marie-Christine Nollinger, associée à Véronique Tréluyer lors de la phase d’étude, et ponctuellement assistée de Frédérique Berson et Sandrine Gaymay dans la phase de traitement. []
  5. Imagerie scientifique : Anne Maigret ; scan 3D et photogrammétrie : Charlotte Hochart et Alexis Komenda ; radiographie : Elsa Lambert. Analyse de pâtes : Anne Bouquillon et Christel Doublet ; analyse des matériaux de restauration : Nathalie Balcar et Yannick Vandenberghe. []
  6. En la personne de son chef, Fabien Perronnet []
  7. C’est à Julien Olivier que ce billet doit son titre malicieux : nous l’en remercions vivement. []

Appel à chercheurs à la BNF 2023-2024

La Bibliothèque nationale de France publie chaque année un appel à chercheurs afin de s’associer le concours de jeunes chercheurs à des fins d’étude et de valorisation de ses collections, en priorité celles inédites, méconnues ou insuffisamment décrites. L’appel pour 2023-2024 a été mis en ligne fin janvier. La date limite de réception des candidatures est le 2 mai 2023 à 12h.

En 2022, ce dispositif a permis d’accueillir 31 chercheurs associés dans 17 départements de la BnF.

Le statut de chercheur associé offre un accueil et un accompagnement dans un département de la BnF, avec un accès facilité aux collections. Les avantages, conditions d’éligibilité et engagements des chercheurs associés sont décrits dans le règlement de l’appel à chercheurs de la BnF dont la consultation est impérative avant toute candidature au présent appel.

Les sujets dédiés à l’antiquité

Cette année, parmi les différentes sujets proposés, certains ont un lien avec l’Antiquité :

Pour information, un autre appel en mars 2023 (date limite du dépôt de candidature le mercredi 31 mai 2023 à minuit) sera fait en vue d’un contrat postdoctoral en partenariat avec l’École universitaire de recherche Translitterae (PSL). Translitteræ explore les Humanités du point de vue des circulations dont elles résultent et analyse la constitution même des disciplines comme le résultat de processus permanents de transferts. Quatre thématiques sont couvertes par Translitteræ : Textes en translation, Histoires et transferts, Pensée critique transdisciplinaire, Humanités, sciences et techniques.

Citer ce billet : Antiquité BnF, "Appel à chercheurs à la BNF 2023-2024", in L’Antiquité à la BnF, 05/04/2023, https://antiquitebnf.hypotheses.org/20070, [consulté le 21/02/2024].