Tous les articles par Vanessa Desclaux

Camée « le Triomphe de Licinius »

Archives : image de mois novembre 2018 : Camée « le Triomphe de Licinius »

camée dit « le triomphe de Licinius », 4e s. de n.è., ancienne collection royale (inventaire de Fontainebleau de 1560, Ms fr 4732, 18r) dpt des monnaies, médailles et antiques, camée 308

Camée en sardonyx à trois couches, brune, bleuâtre et blanche, dans une monture en or émaillé de noir. Un empereur reconnaissable à son diadème, sa cuirasse, son paludamentum et aux insignes du globe et de la lance, s’avance sur un quadrige, écrasant sur son passage six ennemis renversés à terre. Deux Victoires retiennent par la bride les deux chevaux extrêmes. Des personnifications de la lune et du soleil tendent à l’empereur les deux globes célestes. Les dimensions des personnages non réalistes traduisent une hiérarchie : l’empereur, bien qu’étant le plus éloigné est le plus grand. Les dimensions du camée, la beauté de la pierre, la qualité de la gravure et du polissage, la richesse iconographique, en font un des chefs-d’œuvre de la glyptique de cour du Bas-Empire. Il fut remarqué par le peintre Rubens qui le dessina en janvier 1622, lors de son voyage à Paris.

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France conserve une des plus importantes collections de pierres gravées (près de dix mille). Les catalogues rédigés en 1995 (portraits grecs) et 2003 (portraits romains) par Marie-Louise Vollenweider et Mathilde Avisseau-Broustet sont désormais disponibles en ligne dans la collection BnF|Éditions sur Openedition Books. Ces quelques lignes sont extraites du second volume, où le camée, ainsi que de nombreuses autres œuvres de la glyptique, y est décrit et reproduit en couleur sous le numéro 267.

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Camée « le Triomphe de Licinius »", in L’Antiquité à la BnF, 01/10/2018, https://antiquitebnf.hypotheses.org/5447, [consulté le 11/12/2018].

 

André Dutertre dessinateur de l’Expédition d’Égypte et la collection du Cabinet des Médailles

Aquarelle pour la « Description de l’Égypte ou Recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte pendant l’expédition de l’armée française. Antiquités », t. V, pl. 69, fig. 11; Dpt Estampes et Photographies UB-181 (H BIS, 2)-FT 4

Âgé de 45 ans, André Dutertre devient membre de la Commission des Sciences et des Arts dont Bonaparte s’entoure pour son expédition en Égypte. Fils d’un imprimeur en taille-douce, formé à la gravure, il mène une carrière de copiste et de dessinateur d’illustration.

Continuer la lecture de André Dutertre dessinateur de l’Expédition d’Égypte et la collection du Cabinet des Médailles

Bataille des Pyramides: Image d’Épinal

Archive: Image du mois Juillet 2018
Juillet 2018 Bataille des Pyramides

Imagerie d’Epinal. N° 129, Bataille des Pyramides, 1892, département Estampes et photographie, FOL-LI-59 (12)

Le 21 juillet 1798 voit s’opposer l’Armée française d’Orient fraîchement débarquée aux Mamelouks conduits par Mourad Bey. Bonaparte dénomme ce combat qui lui ouvre les portes du Caire  « Bataille des Pyramides », investissant l’événement d’une dimension historique et symbolique par sa référence aux monuments antiques, l’une des sept Merveilles du Monde. La Campagne d’Égypte s’accompagne d’une visée scientifique avec la création de l’Institut d’Égypte. Ce dernier pilote la première enquête systématique du pays dans tous ses aspects: ruines antiques, vie moderne, sciences naturelles… que les savants documentent avec force notes et dessins. Si l’opération militaire se conclut par un échec, le prestige de l’aventure et la publication quelques années plus tard de la Description de l’Égypte restent  une source inépuisable d’inspiration pour la postérité et pour une discipline en devenir, l’égyptologie.

Le site Bibliothèques d’Orient, fruit du partenariat de huit bibliothèques orientales, d’une cinquantaine de spécialistes et de la Bibliothèque nationale de France, revient sur cette histoire croisée entre l’Égypte et la France, dont l’Expédition de Bonaparte constitua un véritable tournant.

Retrouvez la bataille des Pyramides dans l’exposition Napoléon stratège au Musée de l’Armée-Invalides à Paris jusqu’au 22 juillet 2018, pour laquelle la BnF a prêté quelques œuvres.

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Bataille des Pyramides: Image d’Épinal", in L’Antiquité à la BnF, 01/07/2018, https://antiquitebnf.hypotheses.org/2478, [consulté le 11/12/2018].

Euripide mss Grec 2713

Archive: Image du mois Juin 2018
Juin 2018 Manuscrit byzantin de pièces d’Euripide

Grec 2713

Ce manuscrit très ancien, fait partie, avec le Marcianus 471 et le Vaticanus 909, des manuscrits d’Euripide qui permettent de retrouver, par-delà l’époque byzantine, un état antique du texte d’Euripide. C’est un des manuscrits d’Euripide les plus précieux qui date probablement du XIe siècle. Il est issu du prototype de la première famille du texte d’Euripide, α, qui remonte au VIe siècle. Il possède les sept pièces du Choix, édition qui a été faite sous l’empereur Hadrien et porte la trace d’un double commentaire. Le manuscrit se trouvait à Constantinople au début du XVe siècle. Il est entièrement copié par un seul et même copiste, à l’exception des ajouts postérieurs que représentent les deux premiers cahiers. Une seconde main médiévale présente des variantes marginales ou interlinéaires. Le premier cahier est un ajout de Georges Baiophoros qui travaillait dans le monastère de Saint-Jean-Prodrome, dans le quartier de Pétra. Dans le second, les scholies et les vers sont copiés par Théodore Gaza. De nombreux annotateurs ont parcouru et marqué le manuscrit à des époques très diverses. [voir la notice complète].

Du 1er au 3 juin 2018 se déroule à Fontainebleau le Festival d’Histoire de l’Art, avec à l’honneur deux thèmes : le Rêve et la Grèce. La BnF y sera présente avec les interventions d’O. Estiez sur Gradiva (3 juin à 16h, Mines), de Chr. Förstel & E. Yota sur les manuscrits byzantins de la BnF (2 juin à 16h, château de Fontainebleau), et avec un stand au Salon du Livre.  Découvrez à cette occasion, les parcours guidés de Gallica pour explorer la Grèce en cartes, en photographies et en monnaies.

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Euripide mss Grec 2713", in L’Antiquité à la BnF, 01/06/2018, https://antiquitebnf.hypotheses.org/2447, [consulté le 11/12/2018].

Jeune femme faisant des mouvements de danse sur un char

Archive: Image du mois Mai 2018

Mai 2018: Jeune femme faisant des mouvements de danse sur un char

[Manufacture Jacquemart et Bénard. Lambris : scènes à l’antique. Modèle n° 1643 bis]: [papier peint]. [1803]. Estampes et photographie, LI-24 (A+, 1)-FT 4

Ce papier peint est issu de la manufacture Jacquemart et Bénard, active à Paris entre 1791 et 1809, à l’angle de la rue de Montreuil et du faubourg Saint-Antoine. Il illustre le goût pour les motifs à l’antique dans les demeures dans la période révolutionnaire puis dans le style Empire, notamment suite aux découvertes effectuées sur le site de Pompéi fouillé depuis 1704.

La frise figure un jeune homme sur un char, une coupe sur un piédestal et une jeune femme faisant des mouvements de danse sur un char tiré par un monstre marin et dont les rênes sont tenues par un putto ailé tenant un fouet. A ce lambris s’ajoutent deux autres scènes à l’antique en camaïeu.

Le 29 avril de chaque année est célébrée la Journée internationale de la danse. Le 30 mai 2018, la Bibliothèque nationale de France organise une journée d’étude, à cette occasion et autour de l’exposition Chaillot, une mémoire de la danse (1878-2018). Intitulée la danse en 2 000 films, elle sera consacrée aux archives du Grand prix international Vidéo danse, rendez-vous annuel du film de danse, déposées à la BnF.

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Jeune femme faisant des mouvements de danse sur un char", in L’Antiquité à la BnF, 01/05/2018, https://antiquitebnf.hypotheses.org/2258, [consulté le 11/12/2018].

 

Costume d’un coryphée pour Agamemnon, spectacle du Théâtre du Soleil

Archive: Image du mois Décembre 2017

Décembre 2017: Costume d’un coryphée pour Agamemnon d’Eschyle

Costume d’un Coryphée, Département des Arts du spectacle COS-2008/0247

Ce costume est celui du rôle d’un coryphée interprété par Nirupama Nityanandan, dans la pièce Agamemnon d’Eschyle créée par le Théâtre du Soleil, mise en scène par Ariane Mnouchkine en 1990. Il est composé de neuf éléments dont un long manteau rouge, une sous robe, une paire de boucles d’oreille en forme de fleurs dorées et une coiffe. Il appartient aux archives que la troupe verse régulièrement depuis 2007 au département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France. Avec ce fonds de costumes, le département a mis en place de nouveaux modes de numérisation depuis 2016 pour les faire entrer dans Gallica.

« Par l’attention portée au choix des tissus et à leur polychromie, souvent superposés pour créer un effet de volume, le costume est un éblouissement visuel pour les yeux des spectateurs. Puisant leur  inspiration en Asie, les costumes du cycle des Atrides, et en particulier celui du Coryphée, participent du voyage entrepris par la troupe du Soleil vers la tragédie antique et la redécouverte d’une des formes essentielles du théâtre ». [source]

Pour en savoir plus, venez assister à la présentation de ce costume: il sera sorti exceptionnellement des magasins à l’occasion de la conférence Richelieu Colbert du mardi 5 décembre (18h15-19h30).

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Costume d’un coryphée pour Agamemnon, spectacle du Théâtre du Soleil", in L’Antiquité à la BnF, 01/12/2017, https://antiquitebnf.hypotheses.org/1583, [consulté le 11/12/2018].