Tous les articles par Vanessa Desclaux

Scorpions, crocodiles et serpents : autour de quelques stèles égyptiennes du département des Monnaies, Médailles et Antiques

Stèle d’Horus sur les crocodiles, bois, inv. MMA 53.238

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France (BnF) a conservé jusqu’à douze stèles dites “d’Horus sur les crocodiles” dont onze sont désormais visibles1, dans la base de données en ligne Médailles et Antiques. Après un premier volet Veaux, vaches, cochons… trésors : quand les animaux découvrent des monnaies du cycle estival “La Nature dans l’Antiquité” développé dans les pages de ce carnet, l’étude de ces objets particuliers, riches d’apports sur l’histoire des collections de la Bibliothèque est l’occasion de développer des aspects associés à quelques animaux dangereux en Égypte ancienne.

Continuer la lecture de Scorpions, crocodiles et serpents : autour de quelques stèles égyptiennes du département des Monnaies, Médailles et Antiques

  1. À l’occasion de ce billet, le département a mis en ligne sept stèles supplémentaires. Tous nos plus vifs remerciements à Mathilde Avisseau-Broustet, chargée de collections, antiques et objets d’art. Le corpus est en cours d’étude pour publication par Annie Gasse, directrice de recherches au CNRS, UMR 5140 – Montpellier III []

Roma: maquette de l’acte IV : Le sénat

Archives image du mois de juin 2019

Roma: maquette de l’acte IV : Le sénat

Roma : maquette construite de l’acte IV / par Alexandre Bailly, 1912. Bibliothèque – musée de l’Opéra MAQ 464

Roma est créé à Monté-Carlo le 17 février 1912 et à l’Opéra Garnier le 24 avril de la même année, sur un livret d’Henri Cain d’après la Rome vaincue de Dominique Alexandre Parodi (1876) et sur une musique de Jules Massenet dans un déploiement de décors grandioses.

Continuer la lecture de Roma: maquette de l’acte IV : Le sénat

Sceau-bague inscrite en hiéroglyphes hittites

Archives : image du mois de mai 2019

Sceau-bague hittite en argent, inscrite en hiéroglyphes

Sceau-bague hittite, 14e-13e s. av. n.è., Asie Mineure, Ø 32mm (BnF, MMA, SEYRIG.1972 1317 147) cl. images.bnf.fr

Ce cachet hémisphérique en argent, de 32 mm de diamètre, muni d’une bélière, est gravé sur les deux côtés.

Continuer la lecture de Sceau-bague inscrite en hiéroglyphes hittites

Acquisitions novembre 2018 et e-books 2018

consulter les acquisitions (hors dépôt légal) en Antiquité, réception de l’Antiquité, Archéologie et Préhistoire à la BnF reçues en novembre 2018. Les e-books en Antiquité reçus en 2018 sont signalés dans le catalogue (+ de ressources électroniques) :

  • Aníbal de Cartago: historia y mito / [actas del Coloquio internacional Herakleion, 26 y 27 de mayo de 2009, Madrid] ; S. Remedios, F. Prados y J. Bermejo (eds.) ACQNUM-110218
  • The Birth of the Athenian Community: From Solon to Cleisthenes / Sviatoslav Dmitriev ACQNUM-111205
  • Brill’s Companion to Aineias Tacticus / Maria Pretzler ACQNUM-110568
  • Brill’s Companion to Ancient Macedon / R. Lane Fox ACQNUM-110571

Continuer la lecture de Acquisitions novembre 2018 et e-books 2018

Camée “le Triomphe de Licinius”

Archives : image de mois novembre 2018 : Camée “le Triomphe de Licinius”

camée dit “le triomphe de Licinius”, 4e s. de n.è., ancienne collection royale (inventaire de Fontainebleau de 1560, Ms fr 4732, 18r) dpt des monnaies, médailles et antiques, camée 308

Camée en sardonyx à trois couches, brune, bleuâtre et blanche, dans une monture en or émaillé de noir. Un empereur reconnaissable à son diadème, sa cuirasse, son paludamentum et aux insignes du globe et de la lance, s’avance sur un quadrige, écrasant sur son passage six ennemis renversés à terre. Deux Victoires retiennent par la bride les deux chevaux extrêmes. Des personnifications de la lune et du soleil tendent à l’empereur les deux globes célestes. Les dimensions des personnages non réalistes traduisent une hiérarchie : l’empereur, bien qu’étant le plus éloigné est le plus grand. Les dimensions du camée, la beauté de la pierre, la qualité de la gravure et du polissage, la richesse iconographique, en font un des chefs-d’œuvre de la glyptique de cour du Bas-Empire. Il fut remarqué par le peintre Rubens qui le dessina en janvier 1622, lors de son voyage à Paris.

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France conserve une des plus importantes collections de pierres gravées (près de dix mille). Les catalogues rédigés en 1995 (portraits grecs) et 2003 (portraits romains) par Marie-Louise Vollenweider et Mathilde Avisseau-Broustet sont désormais disponibles en ligne dans la collection BnF|Éditions sur Openedition Books. Ces quelques lignes sont extraites du second volume, où le camée, ainsi que de nombreuses autres œuvres de la glyptique, y est décrit et reproduit en couleur sous le numéro 267.

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Camée “le Triomphe de Licinius”", in L’Antiquité à la BnF, 01/10/2018, https://antiquitebnf.hypotheses.org/5447, [consulté le 15/12/2019].

 

André Dutertre dessinateur de l’Expédition d’Égypte et la collection du Cabinet des Médailles

Aquarelle pour la “Description de l’Égypte ou Recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte pendant l’expédition de l’armée française. Antiquités”, t. V, pl. 69, fig. 11; Dpt Estampes et Photographies UB-181 (H BIS, 2)-FT 4

Âgé de 45 ans, André Dutertre devient membre de la Commission des Sciences et des Arts dont Bonaparte s’entoure pour son expédition en Égypte. Fils d’un imprimeur en taille-douce, formé à la gravure, il mène une carrière de copiste et de dessinateur d’illustration.

Continuer la lecture de André Dutertre dessinateur de l’Expédition d’Égypte et la collection du Cabinet des Médailles

Bataille des Pyramides: Image d’Épinal

Archive: Image du mois Juillet 2018
Juillet 2018 Bataille des Pyramides

Imagerie d’Epinal. N° 129, Bataille des Pyramides, 1892, département Estampes et photographie, FOL-LI-59 (12)

Le 21 juillet 1798 voit s’opposer l’Armée française d’Orient fraîchement débarquée aux Mamelouks conduits par Mourad Bey. Bonaparte dénomme ce combat qui lui ouvre les portes du Caire  “Bataille des Pyramides”, investissant l’événement d’une dimension historique et symbolique par sa référence aux monuments antiques, l’une des sept Merveilles du Monde. La Campagne d’Égypte s’accompagne d’une visée scientifique avec la création de l’Institut d’Égypte. Ce dernier pilote la première enquête systématique du pays dans tous ses aspects: ruines antiques, vie moderne, sciences naturelles… que les savants documentent avec force notes et dessins. Si l’opération militaire se conclut par un échec, le prestige de l’aventure et la publication quelques années plus tard de la Description de l’Égypte restent  une source inépuisable d’inspiration pour la postérité et pour une discipline en devenir, l’égyptologie.

Le site Bibliothèques d’Orient, fruit du partenariat de huit bibliothèques orientales, d’une cinquantaine de spécialistes et de la Bibliothèque nationale de France, revient sur cette histoire croisée entre l’Égypte et la France, dont l’Expédition de Bonaparte constitua un véritable tournant.

Retrouvez la bataille des Pyramides dans l’exposition Napoléon stratège au Musée de l’Armée-Invalides à Paris jusqu’au 22 juillet 2018, pour laquelle la BnF a prêté quelques œuvres.

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Bataille des Pyramides: Image d’Épinal", in L’Antiquité à la BnF, 01/07/2018, https://antiquitebnf.hypotheses.org/2478, [consulté le 15/12/2019].

Euripide mss Grec 2713

Archive: Image du mois Juin 2018
Juin 2018 Manuscrit byzantin de pièces d’Euripide

Grec 2713

Ce manuscrit très ancien, fait partie, avec le Marcianus 471 et le Vaticanus 909, des manuscrits d’Euripide qui permettent de retrouver, par-delà l’époque byzantine, un état antique du texte d’Euripide. C’est un des manuscrits d’Euripide les plus précieux qui date probablement du XIe siècle. Il est issu du prototype de la première famille du texte d’Euripide, α, qui remonte au VIe siècle. Il possède les sept pièces du Choix, édition qui a été faite sous l’empereur Hadrien et porte la trace d’un double commentaire. Le manuscrit se trouvait à Constantinople au début du XVe siècle. Il est entièrement copié par un seul et même copiste, à l’exception des ajouts postérieurs que représentent les deux premiers cahiers. Une seconde main médiévale présente des variantes marginales ou interlinéaires. Le premier cahier est un ajout de Georges Baiophoros qui travaillait dans le monastère de Saint-Jean-Prodrome, dans le quartier de Pétra. Dans le second, les scholies et les vers sont copiés par Théodore Gaza. De nombreux annotateurs ont parcouru et marqué le manuscrit à des époques très diverses. [voir la notice complète].

Du 1er au 3 juin 2018 se déroule à Fontainebleau le Festival d’Histoire de l’Art, avec à l’honneur deux thèmes : le Rêve et la Grèce. La BnF y sera présente avec les interventions d’O. Estiez sur Gradiva (3 juin à 16h, Mines), de Chr. Förstel & E. Yota sur les manuscrits byzantins de la BnF (2 juin à 16h, château de Fontainebleau), et avec un stand au Salon du Livre.  Découvrez à cette occasion, les parcours guidés de Gallica pour explorer la Grèce en cartes, en photographies et en monnaies.

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Euripide mss Grec 2713", in L’Antiquité à la BnF, 01/06/2018, https://antiquitebnf.hypotheses.org/2447, [consulté le 15/12/2019].