Tous les articles par Emanuela Prosdotti

Chargée de collections en histoire de l'Italie, de la péninsule ibérique et de l'Amérique latine au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

Antiquités, archéologie et récit des origines dans la construction nationale italienne (XVIIIe-XIXe siècles) II.

Les Étrusques dans le débat patriotique du Risorgimento

Après une première partie consacrée à l’évolution de la « question homérique » dans le contexte culturel napolitain, ce deuxième article a comme objet la fortune des Étrusques pendant la période du Risorgimento1. Trois modèles politiques sont ainsi rapprochés d’une certaine réception des Étrusques dans le processus de la construction nationale italienne :

  1. Vincenzo Cuoco, l’Italie napoléonienne et l’histoire nationale
  2. Giuseppe Micali, les Étrusques et le modèle confédéral
  3. La construction nationale, les Étrusques et le Piémont des Savoie

Continuer la lecture de Antiquités, archéologie et récit des origines dans la construction nationale italienne (XVIIIe-XIXe siècles) II.

Antiquités, archéologie et récit des origines dans la construction nationale italienne (XVIIIe-XIXe siècles) I.

[Fouilles d’Herculanum et Pompeï] Porte d’Herculanum. Nécropole, tombes monumentales. Ancienne ville de Pompeï, dessin de Jean-Louis Desprez, gravure de Francesco Piranesi. Eau-forte, 1789, Collection de la Bibliothèque nationale de Florence.

Cycle Italie : Antiquités, archéologie et récit des origines dans la construction nationale italienne (XVIIIe-XIXe siècles) Ière partie

L’utilisation des mythes de la Rome antique a fait l’objet de nombreuses études surtout pour la période de l’entre-deux-guerres, notamment lorsque le parti fasciste chercha à conforter son pouvoir dictatorial et à justifier ses entreprises coloniales. En revanche, la valorisation des origines pré-romaines de la péninsule qui a largement émaillé la construction nationale italienne depuis  le milieu du XVIIIe siècle jusqu’à la prise de Rome, en 1870, est un sujet beaucoup moins étudié par les historiens et pratiquement méconnu du grand public.

Cet article propose quelques pistes de recherche sur cette problématique, largement pluridisciplinaire, qui en quelques décennies connaît des élaborations différentes reflétant les profonds changements politiques de la péninsule dans ses tentatives d’unité nationale. L’article se veut également un excursus dans les collections de la BnF, très riches dans ces domaines.

Continuer la lecture de Antiquités, archéologie et récit des origines dans la construction nationale italienne (XVIIIe-XIXe siècles) I.