Degas, dessins de monnaies grecques

Archive: image du mois

Décembre 2019 : Degas, dessins de monnaies grecques

Degas, Carnet 1 = Reff 18, p. 259, dpt des Estampes et de la photographie RESERVE DC-327 (D, 1)-4 sur Gallica

L’exposition Degas à l’Opéra au Musée d’Orsay (24/09/19-19/01/20) réalisée avec le concours de la BnF permet de redécouvrir les carnets de dessins du maître numérisés dans Gallica, dont 29 sur 38 furent donnés en 1920 au département des Estampes et de la photographie. De 1853 à 1886, Edgar Degas y consigne ses promenades, ses visites aux musées, amis, modèles, fournisseurs…

Même si moins présente que d’autres sujets, l’Antiquité trouve une place non négligeable au travers de copies d’œuvres classiques ou orientales, comme la sphynge  (carnet 11 = Reff 6, p. 18). La réception des thèmes mythologiques ou des grandes figures nourrit des productions plus récentes et l’inspiration de Degas, telle l’Apothéose d’Homère par Ingres (carnet 19 = Reff 19, pl. 50). Quelques ornements architecturaux et objets archéologiques sont également croqués, à l’exemple de la colonnette égyptienne papyriforme ouverte et la lampe d’époque romaine ou byzantine pour lesquelles il note: « lampe à 2 becs que je pensai mettre sur une petite colonne. Il y a des ornements dans lèvre et à l’anse » (carnet 11 = Reff 6, p. 35).

Statère en argent de Vélia (Lucanie), département des Monnaies, médailles et antiques, Luynes 651, sur Gallica

À la Bibliothèque nationale, Degas consulte notamment des miniatures mogholes (carnet 1 = Reff 18, p. 241 qui correspond à l’original du dpt des Estampes et de la photographe RESERVE OD-49-4, fol. 9). Les monnaies grecques reproduites ici dans le carnet 1  (carnet 1 = Reff 18, p. 239) sont connues dans les collections de la Bibliothèque. Sur le dessin de gauche, Degas s’intéresse à un type monétaire de Vélia avec une tête d’Athéna coiffée d’un casque ailé à panache. L’esquisse de droite représente une frappe de Naxos (Sicile) ornée de la tête de Dionysos couronné d’un diadème à pampre de vigne1.

Monnaie en argent de Naxos (Sicile), dpt des Monnaies, médailles et antiques, Luynes 1061

Les deux croquis pourraient correspondre aux monnaies de la collection du duc de Luynes données à la Bibliothèque en 1862.  Degas les a-t-il vues toutes justes arrivées à la Bibliothèque ou lorsqu’elles se trouvaient encore chez le duc? Aucune visite de Degas n’est mentionnée dans le journal de service public du Cabinet des Médailles entre 1859 et 1864, période d’utilisation du carnet déterminée par Théodore Reff.

Pour en savoir plus

  • J. Babelon, « Introduction », Catalogue de la collection de Luynes : monnaies grecques. I, Italie et Sicile, Paris, 1924, sur Gallica (sur l’arrivée de la collection Luynes au Cabinet des Médailles)
  • M. Moulène, « Les carnets de Degas, pour entrer dans les arcanes de sa création artistique », Blog Gallica, 2013 en ligne
  • Th. Reff, The Notebooks of Edgar Degas : a catalogue of the thirty-eight notebooks in the Bibliothèque nationale and other collections, Oxford, 1976 lien vers la notice
Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Degas, dessins de monnaies grecques", in L’Antiquité à la BnF, 01/12/2019, https://antiquitebnf.hypotheses.org/9299, [consulté le 24/11/2020].
  1. Les monnaies ont été identifiées grâce à Julien Olivier, merci à lui! []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.