Disque d’Auvers sur Oise

Archive: image du mois

Novembre 2019: Disque d’Auvers-sur-Oise

Disque en or sur âme de bronze, Gaule, ca.400 av. n.è., diam. 10 cm; MMA inv.56.322

Le disque est une des pièces les plus connues de l’orfèvrerie celtique. Il mesure 10 cm de diamètre. Il est composé d’une feuille d’or estampée et ajourée sur une âme de bronze travaillée au repoussé.  La plaque d’or est fixée aux deux lames de bronze à l’aide de petits rivets visibles entre les torsades de la bordure. Il est orné de décors végétaux stylisés en faible reliefs, et de “S” adossés, rehaussé de trois cabochons d’émail, peut-être rouge à l’origine, dont un plus gros, saillant, au centre (partiellement disparu) et de corail dans les motifs en forme de pétale.


Comme le rapporte la Gazette archéologique de 1883, l’objet a été découvert à Auvers-sur-Oise en 1882 par un cultivateur, lors de travaux dans la cour de sa maison, au lieu-dit Les Rémys. Il fut repéré et acquis par Alex de Gosselin, propriétaire du château d’Auvers-sur-Oise, qui en fit don au Cabinet des médailles en juin 1883 (registre F 3399). Il aurait été trouvé en pleine terre, hors sépulture, avec une pendeloque, non loin d’une épée à garde d’or, toutes deux disparues après leur mise au jour. Alex de Gosselin entreprit des fouilles complémentaires dans le secteur qui permirent localiser une seconde plaque au décor similaire, écrasée et tordue, avec quelques traces d’or, elle aussi disparue1.
La Carte archéologique de la Gaule indique la présence de plusieurs sites de la période de l’Âge du Fer dans les  environs2.

Revers du disque d’Auvers-sur-Oise, MMA inv.56.322

Ce disque est probablement une phalère, servant à décorer l’équipement d’un guerrier ou le harnachement d’un cheval. L’hypothèse d’un médaillon riveté au centre d’un plat de banquet funéraire, parfois avancée est contredite par la présence de restes de cuir au revers3.
La phalère est actuellement présentée dans l’exposition « Tolkien, voyage en Terre du Milieu » pour évoquer le pays du Rohan, le royaume des cavaliers Rohirrim. Pour la première fois en France sont présentés de nombreux manuscrits et dessins originaux de J.R.R. Tolkien, prêtés principalement par the Bodleian Libraries, University of Oxford et the Raynor Memorial Libraries – Marquette University. Parallèlement, une sélection de pièces d’exception issues pour la plupart des collections de la BnF fournit un contexte pour cette création artistique et littéraire.

Citer ce billet : Antiquité BnF, "Disque d’Auvers sur Oise", in L’Antiquité à la BnF, 01/11/2019, https://antiquitebnf.hypotheses.org/8849, [consulté le 04/07/2020].
  1. Mémoires de la Société nationale des antiquaires de France 44, 1883, p. 280-283 []
  2. 039 Auvers-sur-Oise, p. 146, (1029 []
  3. Chr. Peyre, Revue archéologique, 1992, p. 174-5, n. 1 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.