Roma: maquette de l’acte IV : Le sénat

Archives image du mois de juin 2019

Roma: maquette de l’acte IV : Le sénat

Roma : maquette construite de l’acte IV / par Alexandre Bailly, 1912. Bibliothèque – musée de l’Opéra MAQ 464

Roma est créé à Monté-Carlo le 17 février 1912 et à l’Opéra Garnier le 24 avril de la même année, sur un livret d’Henri Cain d’après la Rome vaincue de Dominique Alexandre Parodi (1876) et sur une musique de Jules Massenet dans un déploiement de décors grandioses.

Le drame se déroule à Rome en 216 av. n.è. alors qu’Hannibal se presse aux portes de la Ville, l’air est lourd d’un présage funeste: un sacrilège a été commis, une vestale a laissé la flamme s’éteindre sur l’autel.

L’avant-dernier acte où prend place l’aveu et le jugement de la vestale, se déroule lors d’une séance du Sénat, dans la Curia Hostilia. Le décor réalisé par Alexandre Bailly est proche de celui de La mort de César de Jean-Léon Gérôme (1867)1, épisode qui intervint en 44 av. n.è. dans la Curie de Pompée (on remarque d’ailleurs la statue de Pompée dans la niche).

La mort de César de Jean-Léon Gérôme (1867), Walters Art Museum de Baltimore, inv. 37.884 – licence CC0

En 1912, la connaissance archéologique de la Curia hostilia est peu avancée, détruite dans un incendie en 52 av. n.è., puis en partie recouverte par le nouveau forum érigé par Jules César. Le secteur fut cependant peu de temps auparavant l’objet de toutes les attentions avec la mise au jour de la lapis niger en janvier 1899 par Giacomo Boni devant le Comitium, affaire dont la dernière édition du Trattato generale di Archeologia e Storia dell’Arte italica, etrusca e romana d’Iginio Gentile et Serafino Ricci en 1901 se fait par exemple l’écho2.

Même si quelques critiques tentèrent de se confronter à la réalité du décor3, M.-H. Coudroy-Saghaï rapporte que4

“L’exécution scénique et décorative est considérée comme une des plus belles réalisations vue à l’Opéra. Pour la presse, la mise en scène de Paul Stuart est un chef d’œuvre de maîtrise, de goût, d’habilité technique. Quant aux décors, ils sont dignes de tous les éloges.”

Actualité

La Bibliothèque s’associe aux célébrations des 350 ans de l’Opéra de Paris avec une exposition où l’Antiquité trouve une belle place dans des œuvres réalisées aux siècles précédant la Roma de Massenet: Un air d’Italie: l’Opéra de Paris de Louis XIV à la Révolution.

Synopsis, critiques et décors de Roma de Massenet:

  • Coudroy-Saghaï, Marie-Hélène. “La réception parisienne de Roma de Massenet” dans Figures de l’Antiquité dans l’opéra français : des “Troyens” de Berlioz à “Oedipe” d’Enesco : actes du colloque du IXe Festival Massenet, Saint-Étienne, 9 et 10 novembre 2007, cote 2008-240996, p. 221-234.
  • Wild, Nicole. Décors et costumes du XIXe siècle. Tome I : Opéra de Paris. Paris : Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 1987. Disponible sur openedition.org.
  • “Roma” sur artlyrique.fr.

Pour aller plus loin:

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Roma: maquette de l’acte IV : Le sénat", in L’Antiquité à la BnF, 01/06/2019, https://antiquitebnf.hypotheses.org/8015, [consulté le 19/08/2019].
  1. conservé au Walters Art Museum de Baltimore, inv. 37.884 []
  2. appendice, p. 332-340 []
  3. dans une réponse à Adolphe Boschot qui émettait une réserve à propos de l’orientation du forum et de l’éclairage par le soleil, Eugène Simas écrit le 3 mai 1912 : “En choisissant l’effet que vous avez vu je savais très bien que je donnais une entorse à la vérité. Malgré cela je n’ai pas hésité : le soleil se couchant exactement à sa place m’obligeait à un contre-jour qui ne répondait pas du tout à ce que je cherchais. Comme je crois que la vérité, au théâtre, n’est que relative, et est faite surtout de vraisemblance, j’ai pris le soleil où il était nécessaire qu’il fût. Je crois, d’ailleurs, que mon décor ne s’en est pas trop mal porté puisqu’il vous a donné l’impression que je souhaitais” (extrait cité dans la notice de la maquette de l’acte I []
  4. Coudroy-Saghaï, Marie-Hélène. “La réception parisienne de Roma de Massenet” dans Figures de l’Antiquité dans l’opéra français : des “Troyens” de Berlioz à “Oedipe” d’Enesco : actes du colloque du IXe Festival Massenet, Saint-Étienne, 9 et 10 novembre 2007, p. 232 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.