Antiquité, Archéologie et introduction à l’Histoire de la monnaie: les cours publics de la BnF en ligne

L’enseignement de l’archéologie sur collections à la Bibliothèque nationale de France est une histoire qui remonte aux origines de la fondation du Muséum des Antiques aux lendemains de la Révolution française. Avec la réouverture du musée et du site Richelieu rénovés, la Bibliothèque a instauré une nouvelle série de cours publics dédiés à l’archéologie et à l’histoire de la monnaie, accessibles à tous gratuitement, sur place en présence des œuvres, en streaming et archivés en ligne.

Avant de découvrir très prochainement la programmation de la deuxième saison 2023-2024, retrouvez sur YouTube et la médiathèque de la BnF ces séances, occasion d’une rencontre privilégiée avec les collections.

L’archéologie à la BnF, une histoire ancienne

Les premières collections d’objets archéologiques sont acquises au début du 18e siècle. Peu à peu le Cabinet du roi devient le centre de l’étude de l’archéologie, discipline toute nouvelle. Documents d’archives, dessins, manuscrits et publications, comme les ouvrages de Montfaucon ou du comte de Caylus éclairent l’histoire de ces collections anciennes, entrées avant les premiers inventaires.

La glyptique en 20 pierres gravées

De 3300 avant J.-C. au XXe siècle, l’art de la pierre gravée se décline sur tous les continents sur des supports de taille souvent réduite, collectionnés en très grand nombre mais dont une infime proportion est exposée dans le musée. La présentation invite à découvrir en détail 20 œuvres exceptionnelles concentrées d’histoire, de prouesses technique et esthétique.

Au moule et au tour: le vase mis en relief

L’argile, partout disponible et support de l’expression de toutes les cultures riveraines de la Méditerranée dans l’Antiquité, est paradoxalement mise en forme selon une gamme de techniques des plus réduites : modelage, tournage, moulage. Pourtant, que de voies offertes à la créativité des potiers et coroplathes ! Les vases dits plastiques et à reliefs produits en Grèce propre et en Grande Grèce, dont le département des Monnaies, médailles et antiques conserve un intéressant échantillon, en témoignent avec éclat.

De “nouveaux” vases antiques: les dernières acquisitions

La collection de céramique antique de la Bibliothèque nationale de France – la deuxième des collections nationales – s’est récemment enrichie de quelques acquisitions. Ces compléments ponctuels, parce qu’ils font écho au fonds ancien, sont l’occasion d’en mettre en valeur les multiples points forts : la représentation des collections anciennes, la documentation continue des productions et la conservation de spécimens rares.

La monnaie grecque en 20 objets

Cette introduction à l’histoire de la « monnaie grecque » retrace les grandes étapes du développement et de la diffusion de ce moyen de paiement au sein du monde grec et au-delà, depuis son invention par les rois de Lydie conjointement avec les cités grecques d’Asie Mineure au VIIe siècle av. J.-C. jusqu’à l’achèvement de la conquête romaine de la Méditerranée orientale à la fin du Ier siècle av. J.-C.

La monnaie romaine en 20 objets

Créée bien plus tardivement que la monnaie grecque (vers 320 av. J.-C.), la monnaie romaine procède de deux traditions, latine et grecque. Au cours de cette séance seront présentés le système républicain dans son évolution à travers ses principales dénominations (quadrigatus, denier, etc.) puis le tournant vers la monnaie impériale et enfin l’évolution du numéraire romain du Ier siècle au IVe siècle ap. J.-C.

Plus de ressources en ligne avec les Agendas de l’Antiquité:

images mises en avant: Les deux Agrippine en Minerve, camée, 1er siècle, MMA camée.226  | Cratère en calice lucanien à figures rouges attribué au Peintre de Dolon, Métaponte, vers 400-390 av. J.-C., MMA De Ridder.422 | Plateau de monnaies d’or ptolémaïques



Citer ce billet
Antiquité BnF (2023, 27 septembre). Antiquité, Archéologie et introduction à l’Histoire de la monnaie: les cours publics de la BnF en ligne. L’Antiquité à la BnF. Consulté le 12 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b8sh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.