Conférence mercredi 29 mars 18 h 30 Archéologie parisienne : 170 ans de découvertes

Mercredi 29 mars à 18 h 30, BnF-site François-Mitterrand (Grand Auditorium), conférence Archéologie parisienne : 170 de découvertes par Julien Avinain, chef du Pôle archéologique de la Ville de Paris.

En 2023, la BnF consacre son cycle annuel de conférences « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie de la France, en écho aux 20 ans de la loi du 17 janvier 2001 relative à l’archéologie préventive et aux 20 ans de la création de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

Théodore Vacquer a été le pionnier de l’archéologie parisienne grâce à une observation systématique des découvertes engendrées par les travaux haussmanniens. En 1897, quelques mois avant sa mort, et prenant ainsi symboliquement le relai d’une œuvre capitale, est instituée au sein de la Préfecture de la Seine la Commission du Vieux Paris qui assurera durant plus de 100 ans un suivi des chantiers archéologiques. À partir des années 1960, les grandes opérations en contexte urbain, les fouilles du Grand Louvre à Paris, ont profondément modifié la pratique de l’archéologie des villes. Depuis 2001, l’archéologie préventive, encadrée par le code du patrimoine, s’est largement professionnalisée.

Comment s’est constituée notre connaissance des origines de Paris ? En quoi consiste l’activité d’un service de collectivité ? Quels sont les grands enjeux de l’archéologie urbaine aujourd’hui ? Telles sont les questions qui seront posées au cours de cette séance.

Théodore Vacquer (1824-1899), pour ce qui concerne le Paris antique, a réussi à en repérer les principaux monuments (forum, thermes de l’est, arènes, théâtre), à restituer les grandes lignes de son parcellaire et a identifié dans l’Île de la Cité les vestiges d’un quartier gallo-romain fortifié.

Il n’a jamais rien publié de son vivant. Ses archives acquises par la Ville de Paris après sa mort auprès de son fils et conservées à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP) constituent donc une source très précieuse pour connaitre ses travaux, ses réflexions, ses interprétations et identifications. En 1912, Félix-Georges de Pachtère publie ainsi d’après les papiers et plans de Théodore Vacquer un ouvrage sur le Paris de l’époque gallo-romaine.

Récemment, les papiers de Théodore Vacquer ont fait l’objet d’une numérisation et ont intégré la nouvelle carte archéologique de Paris, recensant ainsi, entre autres, les 300 découvertes réalisées par Théodore Vacquer durant sa carrière.

Pilotée par le Pôle archéologique de Paris (DHAAP) en collaboration avec l’Inrap, la DRAC Île-de-France et le CNRS, cette carte (dont l’illustration en tête du billet est un extrait – © DHAAP / Ville de Paris) a été mise en ligne en 2019.

Pour en savoir plus :

Télécharger notre Bibliographie_Archéologie parisienne

Cycle “Archéologie de la France” tout le programme sur BnF-Agenda

Citer ce billet : Pauline Darleguy, "Conférence mercredi 29 mars 18 h 30 Archéologie parisienne : 170 ans de découvertes", in L’Antiquité à la BnF, 22/03/2023, https://antiquitebnf.hypotheses.org/19659, [consulté le 08/12/2023].

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.