Conférence Mercredi 1er février 2023 18 h 30 On ne naît pas Gaulois, on le devient : les données de l’archéologie

Mercredi 1er février à 18 h 30, BnF-site François-Mitterrand (Petit Auditorium), conférence “On ne naît pas Gaulois, on le devient : les données de l’archéologie” par Dominique Garcia, Professeur des Universités, Président de l’Inrap.

En 2023, la BnF consacre son cycle annuel de conférences « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie de la France, en écho aux 20 ans de la loi du 17 janvier 2001 relative à l’archéologie préventive et aux 20 ans de la création de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

Depuis quelques décennies, la recherche archéologique de terrain a permis de préciser sensiblement la nature des Gaulois dont la connaissance reposait surtout sur des bribes de textes anciens (dont la Guerre des Gaules de César), et l’image imposée et transmise par le « roman national ».

D’inédites « archives du sol » sont recueillies lors des nombreuses fouilles réalisées sur des sites patrimoniaux comme Alésia, Bibracte, Gergovie, Glanum, Lattes ou Vix mais aussi lors des très nombreuses opérations d’archéologie préventive réalisées sur des gisements menacés par l’aménagement du territoire. Ce sont là des centaines de sites explorés chaque année, autant de laboratoires de recherche à ciel ouvert et de « bibliothèques » inédites, qui nourrissent la recherche et permettent de mieux appréhender la civilisation celtique.

La conférence de Dominique Garcia se propose de dresser un portrait actualisé des Gaulois au travers de la construction de leur territoire, l’affirmation de leur identité, la diversité de leurs cultures, leur organisation économique et sociale, la perception de leurs religions mais aussi de leurs rapports contrastés avec les sociétés méditerranéennes (Étrusques, Grecs et Romains).

Le département des Monnaies, médailles et antiques, outre une riche collection de monnaies celtiques, conserve de nombreux objets ou ensembles archéologiques témoignant de la Gaule préromaine et romaine.  Sur ce carnet avait notamment été présenté le disque d’Auvers-sur-Oise. L’annonce de la conférence de Dominique Garcia nous donne l’occasion de mettre en valeur (à nouveau) une main en bronze datée entre le IIe siècle av. J.-C. et le Ier quart du Ier siècle av. J.-C. et portant sur sa paume une inscription grecque mentionnant une tribu gauloise :

ΣΥΜΒΟΛΟΝ
ΠΡΟΣ
ΟΥΕΛΑΥΝΙΟΥΣ

signe de reconnaissance pour les Velaunii”.

Main droite votive, paume. BnF, dpt Monnaies, médailles et antiques (bronze.1065)
Main droite votive, dessus. BnF, dpt Monnaies, médailles et antiques (bronze.1065)

Cette main, symbole de paix, est une sorte de passeport utilisé par des commerçants grecs leur permettant de se déplacer en territoire gaulois, chez la peuplade alpestre des Velaunii. Cette main est un des témoins archéologiques attestant des contacts et relations commerciales établis progressivement entre les Gaulois, populations locales, et les Grecs, colons venus d’Asie Mineure installés à partir du VIIe siècle av. J.-C.  aux abords de la Gaule, en bordure méditerranéenne.

Pour aller plus loin :

Notice d’œuvre : “Main droite votive” (bronze.1065)

Télécharger notre Bibliographie _ On ne naît pas Gaulois, on le devient

(Re)voir la conférence de Coline Ruiz-Darasse à la BnF, 9 février 2022 : “Écrire chez les Gaulois”

Image en tête de billet (© photo Denis Gliksman) : anse d’un chaudron du Ve siècle av. J.-C découvert dans une tombe princière lors d’une fouille menée à Lavau dans l’Aube en 2015. L’anse est décoré du dieu Achéloos, présent en Méditerranée, dieu des fleuves, reconnaissable à sa barbe en forme de fleuve, sa moustache triple et ses oreilles et cornes de bovidés.



Citer ce billet
Pauline Darleguy (2023, 27 janvier). Conférence Mercredi 1er février 2023 18 h 30 On ne naît pas Gaulois, on le devient : les données de l’archéologie. L’Antiquité à la BnF. Consulté le 25 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b8ro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.