Moïse et Aaron devant Pharaon, une miniature du manuscrit BnF Syriaque 341

Archive: Image du mois d’août 2022
Moïse et Aaron devant Pharaon,  Exode, Ancien Testament, Bible syriaque, Iraq, 6e – 7e siècle, parchemin et papier, BnF, Manuscrits, Syriaque 341, f. 8r

Illustrant un passage de l’Exode (Exode V, 1-5), la miniature montre Moïse et Aaron devant Pharaon et trois gardes. Le roi d’Égypte porte une tunique courte blanche et or recouverte du manteau à l’origine de pourpre. Furieux à l’écoute de l’annonce faite par Moïse, il s’apprête à se lever de son trône garni de coussins et orné de pierreries, brandissant son sceptre. Moïse en effet vient de lui transmettre les ordres de Dieu enjoignant le peuple d’Israël de se rendre dans le désert à trois jours de marche pour procéder à des sacrifices et célébrer une fête. Il se heurte au refus du monarque qui redouble les corvées en représailles. Derrière Moïse, Aaron est représenté tenant un bâton annonciateur la seconde confrontation avec Pharaon (Exode VII, 8-13). Dans cet épisode, souvent représenté dans les bibles comme dans les corans illustrés, Aaron jette son bâton à terre qui se transforme en serpent. Les magiciens d’Égypte sont convoqués et font de même mais le serpent d’Aaron engloutit tous les autres. Ce même bâton sert à accomplir divers prodiges, dont le déclenchement des sept plaies d’Égypte. Le passage du bâton magique et des magiciens à la cour du pharaon a souvent été compté au nombre des héritages de la littérature égyptienne antique dans la Bible.

Le style des miniatures est représentatif d’un art oriental syriaque en cours d’élaboration, encore très imprégné d’une inspiration grecque byzantine. La « Bible syriaque de Paris » contiendrait en effet la plus ancienne version manuscrite de la Peshitta de l’Ancien et du Nouveau Testament, ou « version simple », élaborée à partir du 2e siècle. Copiée en écriture estranghélo, elle est conservée de manière incomplète, seules 24 miniatures nous sont parvenues. Ces manques appartiennent à un état ancien puisque le volume a connu des restaurations et l’insertion de feuillets vraisemblablement vers le 14e siècle. Ainsi la miniature de notre folio a-t-elle été remontée:

Le manuscrit fut probablement produit dans un monastère le long du Tigre avant d’arriver dans le courant du Moyen-Âge au monastère de Sabr Isho à Baquqa dans les environs d’Erbil (Iraq), d’après une note figurant au folio 54r. Il est transféré dans le monastère de Saint-Jacques le Reclus à Siirt (Kurdistan turc) dans la seconde moitié 16e siècle, au moment où ce dernier devient le siège du patriarcat chaldéen. Il est entré dans les collections de la Bibliothèque nationale de France grâce à un don en 1909 de Addaï Scher, l’archevêque de Siirt avec plusieurs autres volumes, afin de les substituer aux dégradations qui accompagnèrent les répressions menées par l’empire ottoman contre l’église assyro-chaldéenne.

Bibliographie

Citer ce billet : Vanessa Desclaux, "Moïse et Aaron devant Pharaon, une miniature du manuscrit BnF Syriaque 341", in L’Antiquité à la BnF, 01/09/2022, https://antiquitebnf.hypotheses.org/16363, [consulté le 04/10/2022].

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.