XXXe congrès international de papyrologie: 25-30 juillet 2022, Paris

Le congrès international de papyrologie, qui se tient tous les trois ans, aura lieu au Collège de France (Paris) du 25 au 30 juillet 2022 et réunira les spécialistes des papyrus et plus généralement de l’Égypte gréco-romaine, byzantine et du début de l’époque arabe.

Le vendredi 29 juillet à partir de 14h30, dans l’amphithéâtre M. Halbwachs, se déroulera une session dédiée au “fonds papyrologique de la Bibliothèque nationale de France : recherches et perspectives”, organisée par Julien Auber de Lapierre (chercheur postdoctorant auprès de la chaire Culture écrite de l’Antiquité tardive et papyrologie byzantine du Pr Jean-Luc Fournet dans le cadre du partenariat entre la Bibliothèque nationale de France et le Collège de France).

Constitué à partir des premières décennies du XIXe siècle, le fonds de papyrus grecs, coptes et latins de la Bibliothèque nationale de France, témoignages exceptionnels de la culture écrite de l’Égypte post-pharaonique et du monde gréco-romain, est, avec celui du musée du Louvre, la plus ancienne collection française et l’une des plus anciennes collections européennes.

Il faut attendre un engouement renouvelé pour la vallée du Nil avec l’expédition du général Bonaparte (1798-1801) pour que les premiers papyrus entrent dans les collections du Cabinet des médailles et antiques. Du fait de l’ancienneté de cette collection qui s’est enrichie jusque dans la seconde moitié du XXe siècle, son histoire est étroitement liée au développement des études systématiques sur l’Antiquité et à l’essor de l’archéologie qui marque le XIXe siècle et le début du XXe siècle.

La récente étude approfondie de l’histoire de la collection de papyrus de la Bibliothèque nationale de France, basée sur l’examen systématique des archives, a permis d’éclairer son rôle dans l’essor des sciences de l’antiquité ainsi que celui joué par le Collège de France. La collection de papyrus du département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France en étant replacée dans le contexte historique et intellectuel de sa constitution et des études dont elle fit l’objet afin de compléter l’approche de la formation des collections patrimoniales et le développement des disciplines archéologiques et papyrologiques.

Les contributions des participants de cette table-ronde consacrée à ce fonds papyrologique reviendront sur les récentes recherches et études effectuées sur cette riche collection.

Julien Auber de Lapierre (Collège de France, Bibliothèque nationale de France): Introduction à l’histoire du fonds papyrologique de la Bibliothèque nationale de France

Reliure du codex contenant les traités de Philon, département des Manuscrits, Supplément grec 1120, source: images.bnf.fr

James R. Royse (Claremont, California): The Paris Papyrus of Philo: Its Conservation and its Text
Paris ms. Suppl. gr. 1120/1 contains two books of Philo, and was edited in 1893 by Jean-Vincent Scheil, whose edition was used in the still standard critical edition of Philo’s works by Leopold Cohn and Paul Wendland (6 vols., 1896–1915). Unfortunately, Scheil’s edition is very inadequate. Here I discuss two sorts of issues that have arisen during my preparation of a new edition. In the first place, the current mounting of the remains (44 folios and a final page 89 that is attached to the cover) has many faults: fragments are reversed with respect to the bulk of the folio (e.g., text from page 1 is seen with page 2), fragments of one folio are mounted with another folio (often obscuring text from that folio), and text is often obscured by stray blank pieces of papyrus. As a result of all this confusion, extant (and identifiable) material frequently went unidentified by Scheil; but yet other texts remain obscured in the current mounting. In the second place, the many errors in Scheil’s edition have caused the value of the text of the papyrus to be underestimated. Already Cohn and Wendland, who (inexplicably) did not examine the papyrus, recognized that it presented a text that was far more accurate than that found in the medieval manuscripts, but that also contained quite a few blunders. In fact, many of those alleged blunders are errors by Scheil, and what seem to be superior readings were often missed by Scheil. A more adequate presentation of the text shows that the papyrus contains a text that has occasional errors but that is of far greater purity than has been recognized.

Supplément Grec 1379 II.1 et IV.3 après restauration et réunion par Ève Menei, 2021

Christian Förstel (Bibliothèque nationale de France): Le papyrus d’Éphrem (BnF, Suppl. gr. 1379) de Saint-Martin de Tours à Paris
Cette communication réexaminera l’histoire des fragments du codex du sermon sur Joseph attribué à Éphrem le Syrien entre sa découverte à Tours au début du XVIIIe siècle et son entrée dans les collections de la Bibliothèque nationale dans la seconde moitié du XXe siècle. On s’interrogera également sur les hypothèses qui pourraient expliquer la présence du papyrus à Tours au Moyen Âge.

Ève Menei (Conservatrice-restauratrice): La restauration du papyrus grec Suppl. gr. 1379 : un cas exceptionnel mais représentatif de la collection de papyrus grecs de la BnF
L’histoire du papyrus Suppl. gr. 1379 avant d’arriver dans les collections de la BnF est particulièrement originale. Les deux couches de fibres constitutives de la page ont été maladroitement séparées lors du processus d’extraction du document du « cartonnage » dont il faisait partie. Cette opération toujours délicate nécessite une bonne connaissance du matériau et de son mode de fabrication ce qui n’était manifestement pas le cas. Le recto et le verso étaient donc séparés dans deux montages. Les montages eux-mêmes étaient semblables à ceux des autres papyrus grecs de la collection : deux plaques de verre réunies par une bande de papier noir, soit un type de montage sobre fait pour l’étude qui tranche par rapport aux montages réalisés pour les papyrus pharaoniques. Lors de la restauration du recto, entreprise pour l’exposition au Collège de France en 2021, il est vite apparu que le bon état du document et la qualité de l’encre pouvaient permettre d’envisager de rassembler les deux côtés de la page. Chaque côté a d’abord été traité séparément avant de procéder à l’assemblage. La page a maintenant retrouvé sa structure d’origine et a été montée en suivant un nouveau protocole, de façon à laisser accessible les deux faces tout en sécurisant le document.

Gabriel Nocchi Macedo (Université de Liège): L’édition du In pulcherrimum Ioseph d’Éphrem le Syrien dans le Suppl. gr. 1379 de la BnF
Le Suppl. gr. 1379 est le tout premier papyrus littéraire dont un semblant d’édition a été publiée, sous la forme d’un facsimilé de quelques lignes dans la Palaeographia graeca de Bernard de Montfaucon (Paris, 1708). Cependant, aucune édition ou transcription complète du texte n’a été effectuée. Au congrès de Lecce (1er août 2019), j’ai eu l’occasion de présenter l’histoire, la matérialité, la paléographie de ce papyrus, ainsi que de proposer quelques réflexions sur son contexte de production et d’utilisation. Dans la présente contribution, je reviendrai au texte du papyrus, dont je prépare une édition commentée. J’évoquerai l’avancement de la lecture rendu possible par la restauration des fragments et par l’emploi d’une lampe UV de haute puissance. Ayant présenté la forme et le contenu du discours In pulcherrimum Ioseph, j’examinerai les rapports entre le texte du papyrus de la BnF (le plus ancien témoin) avec celui des manuscrits byzantins.

Contrat démotique (reçu pour paiement), BnF, Manuscrits, Egyptien 218 (Papyrus Casati)

Julien Auber de Lapierre (Collège de France, Bibliothèque nationale de France): Les papyrus Casati : l’autre pierre de Rosette
Les papyrus égyptiens, hiératiques et grecs acquis en 1821 par le Cabinet des Médailles de la Bibliothèque royale furent les derniers documents consultés par Jean-François Champollion avant de « tenir l’affaire ». Ils ont été achetés à un voyageur du nom de Casati, alors récemment arrivé d’Égypte. Les archives de la Bibliothèque nationale récemment mises au jour permettent d’en retracer l’histoire et l’enjeu.

Vanessa Desclaux (Bibliothèque nationale de France): La collection papyrologique copte et démotique de la Bibliothèque nationale de France
Nous présenterons un état du signalement des collections papyrologiques de la Bibliothèque nationale, les questions d’actualité sur les identifications qui restent à faire et les chantiers à mener.

Pour en savoir plus

Citer ce billet : Antiquité BnF, "XXXe congrès international de papyrologie: 25-30 juillet 2022, Paris", in L’Antiquité à la BnF, 25/07/2022, https://antiquitebnf.hypotheses.org/16333, [consulté le 12/08/2022].

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.