Conférence mercredi 18 mai 18 h 30 : Du nabatéen à l’arabe, continuité ou révolution?

Mercredi 18 mai à 18 h 30 se tiendra la conférence : Du nabatéen à l’arabe, continuité ou révolution ? par Laïla Nehmé, directrice de recherche au CNRS, laboratoire Orient & Méditerranée – Mondes sémitiques.

En 2022, le cycle de conférences « De la fouille à l’écriture de l’histoire » s’intéresse à l’archéologie des écritures anciennes. Six conférences au cours desquelles archéologues, historiens, épigraphistes présentent leurs recherches en cours, revenant sur l’histoire des déchiffrements et racontant l’histoire et l’évolution de ces écritures et ce qu’elles peuvent dire sur les sociétés qui les ont inventées et utilisées.

L’écriture nabatéenne a été utilisée par les Nabatéens, le peuple bâtisseur des monuments rupestres de Pétra en Jordanie et de Hégra en Arabie Saoudite. Le nabatéen est l’une des écritures araméennes en usage au Proche-Orient dans l’Antiquité, au même titre que l’écriture utilisée dans l’oasis de Palmyre. Les textes écrits à l’aide de l’alphabet nabatéen sont par ailleurs bien en langue araméenne, même s’ils font usage d’un certain nombre de mots arabes. Contrairement à d’autres écritures, le nabatéen n’a jamais véritablement disparu. Entre le IIIe et le Ve siècle ap. J.-C., il a en effet connu un processus d’évolution des caractères qui l’a fait aboutir à l’écriture arabe telle qu’on la connaît aujourd’hui. La conférencière s’attachera à présenter cette écriture et son évolution à la manière d’une enquête archéologique fondée sur les recherches qu’elle mène depuis vingt ans en Arabie Saoudite.

Laïla Nehmé en train de copier une inscription nabatéenne dans le Jebel Ithlib à Madâ’in Sâlih, l’ancienne Hégra. © Hubert Raguet

La plus ancienne mention des Nabatéens se trouve chez Diodore de Sicile1 grâce à qui l’on sait que déjà au IVe siècle av. J.-C., ils sont un peuple de pasteurs nomades et riches car impliqués dans le commerce caravanier (encens, aromates). Pétra est leur capitale. Ils sont un peuple autonome battant monnaie jusqu’à ce qu’ils passent sous domination romaine au IIe siècle ap. J.-C2.

Le département des Monnaies, médailles et antiques conserve des monnaies attribuées aux Nabatéens.

 

 

 

Droit et revers d’un tétradrachme en bronze, Hégra, Arabie,, BnF, MMA 1973.1.448 (44-5-26) < 7  >

Cette monnaie en bronze représente au droit une tête d’Athéna à droite, coiffée d’un casque à frise et portant un croissant sur la joue, et au revers la légende ΘΕ , une chouette à droite, tête de face et dans le champ gauche, un rameau d’olivier.

Elle est caractéristique des monnaies appelées “The Owls of Hegra” qui appartiennent à un monnayage inspiré de tétradrachmes athéniens du Ve siècle av. J.-C. et ayant cours en Arabie et évolué stylistiquement entre le IIIe et Ier siècle av. J.-C3.

Longtemps mal connu, ce monnayage a été récemment mieux étudié grâce aux nombreux témoignages découverts sur le site de Madâ’in Sâlih en Arabie Saoudite, l’ancienne Hégra, plus important site conservé de la civilisation des Nabatéens au sud de Pétra en Jordanie.

Pour en savoir plus :

Retrouvez l’ensemble du programme “Archéologie des écritures anciennes” dans notre billet “Archéologie des écritures anciennes : cycle de conférences” in L’antiquité à la BnF, 14/12/2021

Les deux premières conférences du cycle sont en ligne :

Citer ce billet : Pauline Darleguy, "Conférence mercredi 18 mai 18 h 30 : Du nabatéen à l’arabe, continuité ou révolution?", in L’Antiquité à la BnF, 12/05/2022, https://antiquitebnf.hypotheses.org/15479, [consulté le 27/05/2022].
  1. Bibliothèque historique, XIX, 94, 1-100 []
  2. Laïla Nehmé, “Qui étaient les Nabatéens” dans le web-doc “Vous avez dit arabe ?” de l’Institut du monde arabe, 2017 []
  3. Thomas Bauzou, “The Owls of Hegra, a Hellenistic-Period Coinage from Hijâz. Preliminary Report” p. 85-87 dans Laïla Nehmé, Khalid Alhaiti, Thomas Bauzou, Pierre-Marie Blanc, Patricia Dal-Prà, et al.. Madâ’in Sâlih Archaeological Project. Report on the 2016 Season. 2016, [en ligne] https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01518460/document []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.