Conférence mercredi 12 janvier 2022 18 h 30 : De la Méditerranée à la Chine et à l’Inde, les multiples vies de l’écriture syriaque

Mercredi 12 janvier à 18 h 30, conférence : “De la Méditerranée à la Chine et à l’Inde, les multiples vies de l’écriture syriaque” par Françoise Briquel Chatonnet, directrice de recherche au CNRS, laboratoire Orient & Méditerranée – Mondes sémitiques, présidente de la Société d’études syriaques, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

En 2022, le cycle de conférences “De la fouille à l’écriture de l’histoire” s’intéresse à l’archéologie des écritures anciennes. Six conférences au cours desquelles archéologues, historiens, épigraphistes présentent leurs recherches en cours, revenant sur l’histoire des déchiffrements et racontant l’histoire et l’évolution de ces écritures et ce qu’elles peuvent dire sur les sociétés qui les ont inventées et utilisées.

Le syriaque, forme locale de l’araméen, utilisée dans la région d’Édesse (actuellement Şanliurfa au sud-est de la Turquie), s’est constitué comme langue écrite au début de l’ère chrétienne. Avec la christianisation de cette région, il est devenu la langue des chrétiens araméophones dépassant Édesse, la cité-État du petit royaume d’Oshroène, pour se répandre vers la Méditerranée, l’Arabie et l’Asie orientale. Inscriptions (dès le IIe siècle ap. J.-C.) et manuscrits (à partir du Ve siècle ap. J.-C.) syriaques permettent de connaître cette écriture, d’en suivre dans le temps (du IIe au XXe siècle ap. J.-C.) ses évolutions graphiques et son expansion géographique, et d’appréhender les sociétés chrétiennes qui l’ont utilisée.

Au cours de sa conférence, Françoise Briquel Chatonnet contera sur le temps long l’histoire de l’écriture syriaque et celle des sociétés qui lui sont liées en donnant à voir, à partir des témoignages épigraphiques et manuscrits, ses diverses graphies.

Cette conférence est l’occasion de rappeler la riche collection de manuscrits syriaques de la BnF.

On peut notamment évoquer un des plus anciens manuscrits syriaques de la BnF : une peshitta illustrée du VIe siècle ap. J.-C., édition d’une Bible en version simple en continu rassemblant Ancien et Nouveau Testament élaborée à partir du IIe siècle ap. J.-C.  Il présente une écriture livresque formelle appelée l’estrangelo, forme commune d’écriture syriaque des manuscrits entre le IIe et le VIIIe siècle ap. J.-C.

Bible. Ancien Testament et quelques feuillets du Nouveau Testament (syriaque). Iraq. VIe siècle, fol. 25r. BnF, département des Manuscrits, Syriaque 341

Quant au manuscrit Syriaque 47, copié dans le monastère du Mar Mousa à la fin du XIVe siècle, réunissant les Actes des Apôtres, les Grandes épîtres catholiques et les quatorze épîtres de Saint Paul dans la version peshitta, il est en serto, écriture cursive issue de la pratique courante adoptée à partir du VIIIe siècle ap. J.-C.

Actes des Apôtres. Epîtres de Saint Jacques, Saint Pierre, Saint Jean et quatorze épîtres de Saint Paul selon la version Pešiṭta, fin du XIVe siècle, folio 23r. BnF, département des Manuscrits, Syriaque 47

Enfin, on peut citer un recueil du XVIIe siècle de lettres et de témoignages relatifs aux maronites qui est en garshuni : langue arabe écrite en lettres syriaques. Le phénomène du garshuni apparaît à partir du IXe siècle quand l’Arabe devient à la fois langue vernaculaire et langue de culture des Chrétiens syriaques occidentaux.

Lettres et pièces originales relatives aux maronites, XVIIe siècle, folio 16r. BnF, département des Manuscrits, Syriaque 334

L’image mise en avant de ce billet est un manuscrit syriaque du VIIIe siècle (Syriaque 27) comprenant une partie du Livre des Rois et du Livre de Daniel.

Pour en savoir plus sur la collection de manuscrits syriaques de la BnF :

Retrouvez l’intégralité du programme du cycle de conférences sur le site de la BnF : https://www.bnf.fr/fr/agenda/archeologie-des-ecritures-anciennes.

Enfin, vous pouvez téléchargez notre bibliographie :

Bibliographie _ Archéologie des écritures anciennes

Citer ce billet : Pauline Darleguy, "Conférence mercredi 12 janvier 2022 18 h 30 : De la Méditerranée à la Chine et à l’Inde, les multiples vies de l’écriture syriaque", in L’Antiquité à la BnF, 06/01/2022, https://antiquitebnf.hypotheses.org/14072, [consulté le 19/01/2022].

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.