#Retour au Musée – La BnF hors les murs #4 Musée Carnavalet – Histoire de Paris

En mai dernier, le musée Carnavalet – Histoire de Paris a rouvert ses portes après quatre années de travaux particulièrement importants: restauration des bâtiments, des salles d’exposition, mise aux normes techniques et de sécurité, création de nouveaux espaces et d’un nouveau parcours muséal chronologique et ouvert à la période contemporaine.

Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à (re)visiter ce musée !

Ce sera l’occasion de (re)découvrir l’histoire de Paris, des Parisiennes et des Parisiens de la Préhistoire à nos jours, et notamment de déambuler avec plaisir dans la galerie des enseignes de commerce du Vieux-Paris magnifiquement restaurées, ou de retrouver les pièces d’époque restituées ou reconstituées qui ont fait la spécificité du musée dès son ouverture en 1880 et d’en admirer de nouvelles : témoignages précieux de l’évolution de la décoration intérieure à Paris du XVIIe au début du XXe siècle.

Parmi les 3700 œuvres exposées dans les 85 salles, 11 proviennent du département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF (prêt de longue durée). Saurez-vous les retrouver? Il s’agit de monnaies!

Nous attirons particulièrement votre attention sur un statère aux types de Philippe II de Macédoine provenant de la collection Delepierre et figurant au droit une tête d’Apollon laurée à droite, au revers l’inscription ΦΙΛΙΠΠOY (Philippou, « de Philippe ») avec un bige au galop à droite conduit par un aurige et sous le ventre des chevaux, une tête de trident.

Statère aux types de Philippe II, droit, 323-315 av. J.-C., BnF, MMA, Delepierre.951
Statère aux types de Philippe II, revers, 323-315 av. J.-C., BnF, MMA, Delepierre.951

 

 

 

 

 

 

Le monnayage d’or inauguré par Philippe II de Macédoine (359-336 av. J.-C.) compte parmi les plus importants du monde grec. L’ampleur des frappes et la qualité de ces monnaies en font rapidement le numéraire d’or de référence en Grèce. La production des philippes a d’ailleurs longtemps survécu au roi qui leur donna son nom. De plus, il a servi de modèle à l’origine d’un grand nombre de monnayages en or gaulois.

Au cours de la première moitié du IIIe siècle av. J.-C., les Gaulois adoptent la monnaie d’or en imitant, d’abord fidèlement, les statères aux types de Philippe II de Macédoine. Puis dès 250-200 av. J.-C., les imitations évoluent de façon très significative et s’éloignent du prototype initial.

Les circonstances exactes de l’arrivée en Gaule de ces statères (paradoxalement, à ce jour, seulement une vingtaine d’exemplaires de statères grecs ont été mis au jour dans un contexte gaulois) restent encore obscurs. Quant aux raisons de cette imitation, l’hypothèse d’un choix sur la base de critères iconographiques semble aujourd’hui séduisante : reprise d’éléments iconographiques familiers (tête masculine, bige) propres à évoquer des concepts chers à l’aristocratie militaire gauloise.

Le statère aux types de Philippe II de la BnF est ainsi exposé au Musée Carnavalet aux côtés des premières monnaies gauloises et de plus récentes dont le statère des Parisii de la Classe II figurant au droit une tête d’homme de profil aux mèches de cheveux terminées en boucle, au revers un cheval cabré chargeant à gauche et surmonté d’un voile bouleté.

Statère des Parisii, classe II Or. La Tène, vers 70 av.J.-C. Paris, musée Carnavalet.
Statère des Parisii, classe II Or. La Tène, vers 70 av.J.-C. Paris, musée Carnavalet.

 

 

 

 

 

 

Enfin, nous vous signalons, dans les nouvelles salles dédiées à la période médiévale, la présence de six monnaies mérovingiennes dont un tremissis du règne de Dagobert Ier et de quatre deniers d’Hugues Capet du trésor de Maffliers provenant également des collections du département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF.

Bonne visite!

L’image en tête du billet est l’une des nouvelles salles du Musée Carnavalet consacrées à l’Antiquité. Crédits : Pierre Antoine / Paris Musées / Musée Carnavalet – Histoire de Paris

Pour en savoir plus :

Citer ce billet : Pauline Darleguy, "#Retour au Musée – La BnF hors les murs #4 Musée Carnavalet – Histoire de Paris", in L’Antiquité à la BnF, 02/08/2021, https://antiquitebnf.hypotheses.org/13224, [consulté le 22/09/2021].

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.