Archive : image du mois de juillet 2021. Crocodile, tortue et hiéroglyphes

J.-Fr. Champollion, Génies-gardiens dans la tombe de Ramsès III. BnF, département des manuscrits, NAF 20307, f° 179.
 

À Louxor, en mai 1829, Jean-François Champollion réalise ce dessin à la lueur des torches alors qu’il découvre la tombe de Ramsès III.  Durant la visite, l’égyptologue prend de nombreuses notes sur les inscriptions et les décors aux couleurs vives des différentes salles. Sur ce manuscrit sont reproduites certaines divinités qui l’intriguent : des génies-gardiens hybrides que l’on trouve fréquemment dans un contexte funéraire. Le premier, tenant un couteau, arbore une tête de crocodile, le deuxième se caractérise par une tortue entière à la place du visage et le troisième, interpellant par sa frontalité, présente une tête de bovidé.

Ces notes témoignent de l’insatiable curiosité du savant lors de son voyage en Égypte. En août 1828, Jean-François Champollion et l’égyptologue pisan Ippolito Rosellini traversent la Méditerranée à la tête d’une expédition franco-toscane qui comprend des dessinateurs talentueux comme Nestor L’Hôte et Salvador Cherubini.

Liste des membres de l’expédition franco-toscane. BnF, département des manuscrits, NAF 20377, f° 69.

Les hommes débarquent à Alexandrie avant de découvrir le Caire, puis remontent la Vallée du Nil en felouque jusqu’à Abou Simbel. Les visites de nombreux sites pharaoniques sont à chaque fois l’occasion de relever de nouvelles inscriptions et bas-reliefs. En novembre 1828, parvenu à Thèbes (l’actuelle Louxor) Champollion écrit à son frère :

« Ce nom était déjà bien grand dans ma pensée : il est devenu colossal depuis que j’ai parcouru les ruines de la vieille capitale, l’aînée de toutes les villes du monde ».

Les colonnes de la salle hypostyle de Karnak, le temple de Louxor, les tombes de la Vallée des Rois comme celle de Ramsès III ou de Merenptah attirent son regard, déjà familier des longues inscriptions qu’il avait recopiées dans les musées.

J.-Fr. Champollion, barque de la déesse Anouket. BnF, département des manuscrits, NAF 20323, f° 176.

Les notes de Champollion sont la preuve de sa frénésie de copiste au cours de ce séjour de plus d’un an sur la terre des Pharaons : les croquis d’éléments architecturaux, de colosses ou de bas-reliefs sont complétés par des annotations ou des traductions en grec, arabe ou copte. Ses plans de temples sont détaillés en fonction de sa lecture des cartouches royaux qui permettent de préciser les périodes de construction. Ses talents d’épigraphiste sont au service d’une volonté de mieux connaître la civilisation égyptienne dans son ensemble. Le savant a ainsi recueilli des centaines de notes, calques, brouillons classés ensuite par thématique : divinités, géographie, histoire, astronomie, etc.

Auparavant, en 1822, Champollion avait fait paraître sa célèbre Lettre à M. Dacier dans laquelle l’égyptologue proposa une synthèse de ses découvertes. Cette publication, bien que brève, marqua les débuts d’une égyptologie scientifique, détachée des interprétations plus ou moins ésotériques qui avaient cours depuis l’abandon des hiéroglyphes au cours du IVe siècle.

En préparation du bicentenaire de la lettre et d’une exposition en avril 2022 à la BnF-site François Mitterrand, les notes et dessins originaux du voyage en Égypte, conservés sous la cote NAF 20303-20308 au Département des Manuscrits, sont en cours de numérisation. Les premiers volumes viennent d’être mis en ligne sur Gallica.

Croquis sur papier et calques de J.-Fr. Champollion collés et foliotés après sa mort. BnF. Département des Manuscrits. NAF 20323, f° 105-108.

Pour en savoir plus

  • Les lettres de J.-Fr. Champollion écrites lors de son voyage en Égypte sont disponibles dans Gallica.
  • Plus de détails sur ce voyage également dans le 2e volume de la biographie du savant publiée en 1906 par H. Hartleben.
  • Les travaux de l’expédition franco-toscane ont fait l’objet de deux publications, postérieures à la mort de Champollion : une en France et une autre en Italie.
  • Ouverture du Musée Champollion à Vif en juin 2021
Citer ce billet : Hélène Virenque, "Archive : image du mois de juillet 2021. Crocodile, tortue et hiéroglyphes", in L’Antiquité à la BnF, 01/07/2021, https://antiquitebnf.hypotheses.org/13094, [consulté le 22/09/2021].

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.