Archive : image du mois de mai 2021 : Le phare de Corinthe

Monnaie de Corinthe frappée sous le règne de Commode, vers 180-192 ap. J.-C. Bronze, 4,75 g (BnF, MMA, Fonds général 972)

Cette monnaie provinciale romaine émise sous le règne de l’empereur Commode (180 – 192 après J.-C.) – représenté au droit – montre au revers un phare et un bateau à voile avec des rames sur sa gauche. Le phare se compose de quatre niveaux d’élévation, chacun percé de plusieurs baies. L’inscription « C L I COR » (pour Colonia Laus Iulia Corinthiensis) confirme que cette monnaie de bronze a été frappée à Corinthe. Cette iconographie n’est à ce jour attestée à Corinthe que pour les émissions du règne de Commode1. Par ailleurs, la représentation de l’édifice varie sensiblement d’un exemplaire à l’autre. Dans quelle mesure ces monnaies offrent-elle des images fiables d’un phare qui aurait été bâti à Corinthe ? Ont-elles été frappées pour célébrer sa construction ou un réaménagement portuaire ?

Carte de l’isthme de Corinthe, 1771 (BnF, CPL, GE DD-2987 (6113)).

Au Ier siècle avant J.-C., Strabon (Géographie, 8, 6, 22) indique que la cité de Corinthe dispose de deux ports, le Léchaion et Kenchréai, donnant respectivement sur les golfes de Corinthe et Saronique. Le phare représenté sur la monnaie pourrait avoir été construit dans l’un de ces ports, peut-être à Kenchréai, qui fait l’objet d’un vaste réaménagement portuaire entre le Ier et le IIe siècle ap. J.-C.2. Les fouilles archéologiques menées à Kenchréai ont mis au jour une « tour » rectangulaire dont le niveau d’élévation date de la fin de l’époque romaine ou du début de l’époque byzantine. Ses fondations sont composées de blocs plus anciens (non liés par du mortier contrairement au niveau d’élévation)3. Cette structure peut être interprétée comme étant une tour de signalisation ou bien un phare.

Tentative de reconstitution du port de Kenchréai par Jean-Claude Golvin.

Cependant, il est également possible que le phare représenté ait été édifié au Léchaion. Ce second complexe portuaire a subi de profonds réaménagements, probablement sous le règne de Claude vers 40 après J.-C.4 Un monument à base carrée situé dans le bassin ouest du port intérieur du Léchaion a été interprété comme une statue de Poséidon tenant dans sa main un feu, une tour de surveillance ou bien un phare5. Cet édifice se situe dans l’alignement du canal d’entrée est du port intérieur, ce qui constitue un argument en faveur d’un dispositif d’éclairage. Daté dans un premier temps par l’architecture du IIe siècle après J.-C., des analyses radiocarbones récentes menées sur les blocs en poros de la fondation laissent envisager une datation plus haute, entre c. 300 avant J.-C. et vers 46 après J.-C.6 Cette datation a été récemment recalibrée en prenant en compte l’effet « réservoir marin ». Cette structure aurait été édifiée entre vers 124 av. J.-C. et vers 95 ap. J.-C.7. Récemment, le Lechaion Harbour Project a découvert deux fondations de tours qui pourraient avoir eu un rôle de phares8. L’une d’entre elle, postée sur le môle le plus à l’ouest de l’avant-port mesure 12 x 12 mètres9, et donc une dimension assez importante pour avoir pu abriter un dispositif d’éclairage pour les bateaux approchant le Léchaion.

Si la présence récurrente d’un phare sur les monnaies de la cité à la fin du IIe siècle ap. J.-C. semble attester de l’existence d’un tel édifice à Corinthe, l’enquête archéologique n’a à ce jour pas permis de le localiser avec précision.

Llaurenç Trichot

Bibliographie

  • Archaeology wiki (2017) = the Lechaion Harbour Project (2017). « The results of this year’s research at the ancient harbour of Lechaion », Archaeology wiki, 14 décembre 2017 [En ligne]
  • Hohlfelder (1976) = Hohlfelder, R. L.  (1976). « Kenchreai on the Saronic Gulf: Aspects of Its Imperial History », The Classical Journal, 71(3), p. 217-226. [en ligne]
  • Lovén (2016) = Lovén, B. (2016). « Archaeologists connect ancient Corinth’s inner and outer harbours« , University of Copenhagen, Faculty of Humanities.
  • Mourtzas, Kissas, Kolaiti (2014) = Mourtzas, N. D., Kissas, C., Kolaiti, E. (2014). « Archaeological and geomorphological indicators of the historical sea level changes and the related palaeogeographical reconstruction of the ancient foreharbour of Lechaion, East Corinth Gulf (Greece) », Quaternary International, (332), p. 151- 171. [en ligne]
  • Rothaus (1995) = Rothaus, R. M. (1995).  « Lechaion : Western Port of Corinth: A Preliminary Archaeology and History », Oxford Oxford Journal of Archaeology (14), p. 293-306.
  • Scranton, Shaw, Ibrahim (1978) = Scranton, R. L., Shaw, J. W., Ibrahim, L. (1978). Kenchreai, Eastern Port of Corinth: I. Topography and Architecture, Leiden.
  • Shaw (1969) = Shaw, J.  W. (1969). « A foundation in the inner harbor at Lechaeum », American Journal of Archaelogy, (73), p. 370-372.
  • Vött (2018) = Vött A., Hadler, H., Koster, B., Mathes-Schmidt, M., Mattern, T., Bjorn, R., Willershäuser, T., Reicherter, K., Robke, R. (2018). « Returning to the facts : Response to the refusal of tsunami traces in the ancient harbour of lechaion (Gulf of Corinth, Greece) by ‘non-catastrophists’ – Reaffirmed evidence of harbour destruction by historical earthquakes and tsunamis in AD 69-79 and the 6 th cent. AD and a preceding pre-historical event in the early 8 th cent. BC », Zeitschrift fur Geomorphologie, 61(4), p. 275-302.

Le cycle de conférences 2021 « De la fouille à l’écriture de l’Histoire» de la Bibliothèque nationale de France s’intéresse à l’archéologie des ports. Un événement à suivre en ligne en streaming dès le 10 mars. Voir le programme et la bibliographie sur ce carnet.

Citer ce billet : Llaurenç Trichot, "Archive : image du mois de mai 2021 : Le phare de Corinthe", in L’Antiquité à la BnF, 01/05/2021, https://antiquitebnf.hypotheses.org/12769, [consulté le 22/06/2021].

 

  1. Voir le RPC Online IV, n° 5119 et n° 7603. []
  2. Hohlfelder 1976 p. 217-226 ; Scranton 1978 p. 12-38. []
  3. Scranton 1978 p. 21. []
  4. Rothaus 1995 p. 300. Les travaux furent à peu près contemporains du début de la construction de Portus à Rome. Voir à ce sujet, P. Darleguy, « Ostie, complexe portuaire antique de Rome ». []
  5. Shaw 1969 p. 370-372. []
  6. Mourtzas 2014 p. 166 []
  7. Vött 2018 p. 283. []
  8. Lovén 2016 ; Archaeology wiki 2017 []
  9. Archaeology wiki 2017 []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.