Appel à chercheurs 2021-2022 de la Bibliothèque nationale de France

La BnF lance la nouvelle édition de son appel à chercheurs, afin de s’associer le concours de jeunes chercheurs, dans un esprit de découverte et de valorisation de ses collections.

Les candidats peuvent à la fois proposer spontanément des sujets de travaux ou choisir parmi ceux proposés par la BnF. L’Antiquité, l’archéologie, la réception de l’Antiquité tout comme l’histoire de ces disciplines peuvent donc y trouver leur place.

La Réserve des livres rares propose d’accueillir un chercheur s’intéressant aux « feuilles classiques » du XVIe siècle:

Le terme de « feuilles classiques » désigne les supports de cours imprimés utilisés au XVIe siècle par les élèves des collèges : « Les élèves n’avaient pas des livres perfectionnés ; ils avaient ce qu’on appelait des « feuilles » ; les feuilles, c’était l’édition très bon marché qui contenait un texte largement interligné et généralement une page blanche interfoliée pour y noter la prælectio magistrale »1. Ces éditions scolaires de textes classiques (au sens premier du terme : textes destinés à la classe), de César, Cicéron, Virgile, Horace, des orateurs attiques, etc., étaient largement répandues en leur temps mais sont devenues aujourd’hui rares, chacune connue souvent par un très petit nombre d’exemplaires.

Un sujet propose par exemple de se pencher sur l’Histoire de la constitution des collections orientales du Département des manuscrits au XIXe siècle:

Tout au long du XIXe siècle, les accroissements restent importants, s’effectuant par achat de collections ou de parties de collections auprès de particuliers, ou par l’intermédiaire de libraires, tel Benjamin Duprat. Parmi les plus remarquables, on peut citer l’achat en 1833 de la collection de manuscrits arabes, persans, turcs, coptes… que Jean-Louis Asselin de Cherville (1772-1822) avait formée au Caire alors qu’il était vice-consul, ou encore, entre 1840 et 1848, l’acquisition de plusieurs milliers de volumes chinois, japonais ou mandchous issus des collections de Jules Klaproth (1783-1835), mais surtout de celles de Stanislas Julien (1797-1873), membre de l’Institut, professeur au Collège de France, nommé conservateur adjoint au Département des manuscrits en 1840 où il sera chargé jusqu’à sa mort du catalogue et de la conservation du fonds chinois.

Ou encore sur l’histoire des expositions à la Bibliothèque à partir des archives:

La Bibliothèque nationale puis la Bibliothèque nationale de France a une longue histoire en matière d’expositions qu’on peut faire remonter au XVIIe siècle avec les globes de Coronelli, jusqu’à nos jours où elles prennent des formes de plus en plus variées (expositions virtuelles, immersives…). Dès le début du XXe siècle, la Bibliothèque a souhaité préserver les dossiers d’archives relatifs à l’organisation des expositions, représentant aujourd’hui plus de 125 mètres linéaires d’archives documentant l’histoire de cette activité dans un contexte culturel particulièrement évolutif avec la multiplication des lieux d’exposition, la démocratisation des publics, les questionnements autour de la mise en scène de l’écrit (Musée de la littérature, 1937), la création d’expositions virtuelles, etc.

Le statut de chercheur associé BnF permet une relation privilégiée à la Bibliothèque, grâce à un accueil au cœur de ses collections.

Pour l’année 2021-2022, deux bourses seront attribuées :

  • une bourse Louis Roederer pour la photographie en soutien à un travail portant sur la photographie sous tous ses aspects, aussi bien historiques, techniques, artistiques ou sociologiques ;
  • une bourse Comité d’histoire de la BnF en soutien à un travail portant sur l’histoire de la Bibliothèque nationale de France, de la bibliothèque du roi à aujourd’hui.

Ces deux bourses sont décrites à la suite des sujets proposés à l’appel à chercheurs général.

Chaque bourse est dotée de 10.000 euros.

Travail sur l’amphore d’Amasis du Département des monnaies, médailles et antiques ©C2RMF / Clara Bernard

Modalités pratiques

L’appel à chercheurs de la BnF est disponible sur le site : https://bnfaac2021.sciencescall.org/

Les candidats peuvent y trouver toutes les informations nécessaires, notamment les sujets proposés par les départements de collections.

Les candidatures sont à formuler directement sur la plateforme Sciences call géré par le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD).

Pour toute information relative à la soumission de votre candidature, merci de contacter la Bibliothèque à l’adresse suivante : bnfaac2021@sciencesconf.org

Calendrier de l’appel à chercheurs

  • Date limite d’envoi des candidatures : 26 avril 2021, 12h
  • Jury et sélection des candidatures : juin 2021
  • Communication des résultats de l’appel à chercheurs : juillet 2021
  • Signature des décisions d’attribution des titres et bourses : septembre 2021
  • Accueil des chercheurs associés dans les départements : 1er octobre 2021
  • Bilan d’étape des chercheurs associés : avril 2022
  • Bilan final des chercheurs associés : septembre 2022

Les autres soutiens à la recherche proposés par la BnF et ses partenaires

Indépendamment du présent appel, des appels spécifiques à projets de recherche seront publiés au printemps 2021 :

Mars 2021 : Appel à projet en vue d’un contrat postdoctoral en partenariat avec l’École universitaire de recherche Translitterae. Translitteræ explore les Humanités du point de vue des circulations dont elles résultent et analyse la constitution même des disciplines comme le résultat de processus permanents de transferts. Quatre volets thématiques : Textes en translation, Histoires et transferts, Pensée critique transdisciplinaire, Humanités, sciences et techniques.

15 avril 2021 : Appel à projets en vue de l’obtention d’une bourse sur l’histoire et le parcours des collections, en partenariat avec le musée du quai Branly-Jacques Chirac

Juin 2021 : Appel à projets sur l’histoire du parfum (en cours d’instruction).

Octobre 2021 : attribution d’un contrat postdoctoral en partenariat avec le Collège de France.

Pour toute question : philippe.chevallier@bnf.fr

  1. F. de Dainville, L’Éducation des jésuites (XVIe-XVIIe siècles), Paris, 1978, p. 172 []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.