Tlemcen

Conférences des 25 mars et 1er avril sur l’archéologie photographiée annulées: ressources en ligne

Les conférences initialement prévues le 25 mars et le 1er avril à 18h30 sont annulées. En raison de la situation sanitaire en France concernant le Coronavirus Covid-19, et suite aux instructions du Gouvernement, la Bibliothèque nationale de France a fermé au public ses différents sites à compter du samedi 14 mars 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les manifestations culturelles initialement prévues sont annulées à compter du 14 mars.

25 mars: « Saisir le terrain, saisir les textes : Comment la photographie révèle les carrières d’albâtre égyptien de Hatnoub » par Yannis Gourdon (HiSoMA UMR 5189), Président du Cercle lyonnais d’égyptologie Victor Loret

Une nouvelle inscription de Hatnoub traitée dans DStretch (© Ifao/B. Touchard)

1er avril: « Photographie et essor de l’archéologie islamisante maghrébine : les cas d’Oran, Tlemcen et Sabta » Agnès Charpentier (Orient-Méditerranée UMR 8167) et Michel Terrasse (EPHE)

Nous vous proposons donc de découvrir ces sites par quelques ressources en ligne.

Le site d’Hatnoub (Égypte)

Carrière P d’Hatnoub, crédit: Hannah Pethen, licence CC BY-SA 2.0

Découvertes en 1891 par Percy Newberry et Howard Carter, les carrières d’albâtre d’Hatnoub sont connues pour la cinquantaine d’inscriptions avec de nombreux éléments autobiographiques qui ont livré des informations sur l’exploitation des carrières à la période pharaonique, sous l’Ancien et le Moyen Empire.

Les graffiti ont été relevés dans une première publication par R. Anthes en 1928, disponible sur archives.org:

Graffito 52 dans la publication Die Felseninschriften von Hatnub nach den Aufnahmen Georg Möllers, herausgegeben und bearbeitet von Rudolf Anthes

Le survey pour recenser et compléter la documentation épigraphique s’accompagne de nouvelles prises de vues, dont le traitement avec le logiciel DStrech a permis la redécouverte de textes devenus invisibles. Une animation sur le site de l’Institut français d’archéologie orientale (IFAO), permet de balayer une photographie et d’expérimenter le avant/après, en déplaçant le curseur central (lien vers le site):

Graffito 2: photo couleur brute (© IFAO – G. Pollin) – photo noir et blanc après traitement dans DStretch

Des fouilles ont également permis de dégager la carrière et de mettre au jour les rampes de halage des blocs, qui renseignent le système d’extraction et d’exploitation de ces carrières qui servirent notamment au chantier des grandes Pyramides de Giza.

Conférences en ligne:

Vous pouvez retrouver des présentations des fouilles en cours par Yannis Gourdon:

le 24 octobre 2018 à l’Institut français d’Égypte (1h16):

en podcast sur France Inter (9m45) le 5 novembre 2018:

Focus sur les fouilles d’Hatnoub pour l’exposition « Archéologie française en Égypte » (2020) au Musée du Caire, Ifao (0m50):

Présentation des fouilles d’Hatnoub IFAO 2017-2020

Webographie des fouilles récentes ou en cours:

Bibliographie

  • Gourdon, Yannis, « Les nouvelles inscriptions rupestres de Hatnoub », BSFE 189, 2014, p. 26-45. Salle L – Périodiques Histoire | Cote : HIST Revu egyp bul Rez-de-jardin – magasin | Cote : 8-O3A-2200
  • Shaw, Ian, Hatnub : quarrying travertine in ancient Egypt, London, Egypt Exploration Society, 2010, XX-197 p. Rez-de-jardin – magasin | Cote : 2010-235141

Oran, Tlemcen et Sabta

Tlemcen
Porte d’al-Aqaba sur Gallica (BNF/SG WE 452 n°1)

Les émirats islamiques d’Occident n’ayant guère développé l’image, c’est à l’image générée par les terres d’Europe qu’il convient d’avoir recours. Trois villes ont eu un rôle singulier dans les liens entre les rives de la Méditerranée. Outre Tlemcen, où se négocia le passage des armées islamiques en Europe et qui devint sous préfecture à l’époque coloniale, Oran et Sabta sont les deux villes clés des liens nord-sud. L’image, devenue photographie, a permis le développement d’une archéologie islamisante consacrée au Maghreb.

En effet, comment retrouver l’évolution d’une agglomération médiévale sous les transformations intervenue des Ottomans à l’époque coloniale et plus récemment ? De nombreux types d’architectures ne sont désormais accessibles que par le dépouillement des archives du XIXe siècle.

Sabta : a- gravure du Civitates Orbis Terrarum, XVIe siècle (coll. part) + b – vestiges de l’enceinte omeyyade (cliché Henri Terrasse, 1930) + Tlemcen, Porte d’al-Aqaba (BNF/Est We 452 n°1)

L’enquête dans la documentation ancienne graphique et photographique intervient un programme pluridisciplinaire où historiens, archéologues, architectes et anthropologues se complètent pour écrire une histoire des territoires du Maghreb.

Diffa au camp, près de Tlemcen extrait du [Recueil. Colonisation française de l’Algérie et voyage de Napoléon III en 1865], dpt Estampes et photographie, PETFOL-QE-842 sur Gallica
Webographie des recherches récentes ou en cours:

Bibliographie

  • Charpentier, Agnès, Tlemcen médiévale : Urbanisme, architecture et arts. Paris: Editions de Boccard, 2018, 294 p. Rez-de-jardin – magasin | Cote : 2019-164409
  • Charpentier, Agnès, « Apport de quelques documents du XIXe siècle à l’histoire de Sousse ». RM2E 1, 2014, p . 11-47. [En ligne]
  • Charpentier, Agnès, « Villes et campagnes du pays tlemcénien islamisé : permanences et évolutions », in Villes et campagnes aux rives de la Méditerranée ancienne. Hommages à Georges Tate, 2013, p. 471-485. (Topoi. Orient-Occident. Supplément, 12) [En ligne]
  • Charpentier, Agnès; Negadi, Sidi Mohamed; Terrasse, Michel, « Une mission de coopération 
en archéologie islamique à Tlemcen (Algérie) »Les nouvelles de l’archéologie 124, 2011, p. 53-58. [En ligne]
  • Terrasse, Michel, « Recherches archéologiques d’époque islamique en Afrique du Nord», Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres 120ᵉ année, N. 4, 1976, p. 590-611. [En ligne]
  • Yelles, Anissa, « Photographie, ruines archéologiques et politique coloniale en Algérie au XIXe siècle », ARIP, 04/04/2015. [En ligne]
  • Yelles, Anissa, « Reproduire les ruines au XIXe siècle. Pour une approche comparative de la représentation photographique des sites archéologiques en Méditerranée. L’exemple de l’Algérie et de l’Italie », Anabases 28, 2018, p. 343-354. [En ligne]

plus de bibliographie sur Orient Méditerranée

Bibliographie et programme du cycle L’Archéologie photographiée

télécharger la bibliographie et le programme

Citer ce billet : Antiquité BnF, "Conférences des 25 mars et 1er avril sur l’archéologie photographiée annulées: ressources en ligne", in L’Antiquité à la BnF, 24/03/2020, https://antiquitebnf.hypotheses.org/10815, [consulté le 28/05/2020].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.