Archives de catégorie : Billets

For a Digital Archaeology of Coins? A RTI project on Celtic coins kept at the BnF

Lire ce billet en français : Pour une archéologie numérique des monnaies ? Un projet RTI sur les collections celtiques de la BnF

Foreword, by Dominique Hollard (BnF curator of Celtic Coins)

The research project initiated by A. Baron Tacla from Universidade Federal Fluminense (Rio de Janeiro) immediately caught our attention. The technology used (RTI) seems indeed particularly well adapted to the Celtic coinages. They are as marked by a rather complex iconography as many non figurative types. Blanks are usually smaller than engraved dies employed as punches. The use of the RTI thus appears as a privileged way to better understand these objects, particularly those kept at the  BnF – the most important Celtic coinages collection in the world, 11,000 coins – available to be used as a material for the development of this promising technology.

Stater, billon, Curiosolites, 6,40g (BnF, MMA, 6586)

Continuer la lecture de For a Digital Archaeology of Coins? A RTI project on Celtic coins kept at the BnF

Pour une archéologie numérique des monnaies ? Un projet RTI sur les collections celtiques de la BnF

Read this post in English: For a Digital Archaeology of Coins? A RTI project on Celtic coins kept at the BnF

Avant-propos, par Dominique Hollard (chargé du fonds des monnaies celtiques de la BnF)

Le projet de recherche initié par Adriene Baron Tacla de l’Universidade Federal Fluminense (Rio de Janeiro) a immédiatement attiré notre attention. La technologie utilisée (RTI) semble en effet particulièrement bien adaptée aux monnayages celtiques, qui se distinguent par une iconographie assez complexe ainsi que par le grand nombre de types non figuratifs. Les flans sont généralement plus petits que les coins (matrices) gravés et utilisés pour frapper les monnaies. La technique RTI apparaît donc comme un moyen privilégié pour mieux comprendre ces objets, notamment les fonds conservés à la BnF – la plus importante collection de monnaies celtiques au monde avec 11 000 pièces.

Statère de billon Curiosolites, 6,40g (BnF, MMA, 6586)

Continuer la lecture de Pour une archéologie numérique des monnaies ? Un projet RTI sur les collections celtiques de la BnF

1 000 vidéos disponibles dans Gallica

Videos Gallica

Le billet que nous avions consacré aux « Bibliographies, MOOCs et Conférences en ligne en Antiquité » s’enrichit désormais de la mise en ligne de nouvelles ressources sur Gallica et sur le site des conférences de la Bibliothèque nationale de France.

Continuer la lecture de 1 000 vidéos disponibles dans Gallica

La BnF obtient le projet européen ARCH : Ancient Coinage as Related Cultural Heritage

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF a obtenu de l’Initiative de Programmation Conjointe sur le Patrimoine Culturel (le Joint Programming Initiative on Cultural Heritage) un financement de 570 000 € pour un nouveau projet de recherche visant à inscrire la monnaie grecque dans le web sémantique.

Le projet sera dirigé par Frédérique Duyrat (directrice du département des Monnaies, médailles et antiques, Bibliothèque nationale de France, Paris), Andrew Meadows (New College, Oxford) et Pere Pau Ripollès (Universitat de València).

Pour en savoir plus, lisez le billet publié par Olivier Jacquot sur le Carnet de la recherche à la Bibliothèque nationale de France ou déroulez l’article ci-dessous:

Journée d’études « Les Antiques à l’épreuve du marteau », le 26 janvier 2018

Coupe attique à figures rouges attribuée au peintre de Brygos, vers 480 av. J.-C., découverte à Vulci. BnF, MMA, De Ridder.581

La BnF participe vendredi 26 janvier à la journée d’études, Les Antiques à l’épreuve du marteau, premiers résultats et perspectives du programme « Répertoire des ventes d’antiques en France au XIXe siècle », qui se tiendra à l’Institut national d’histoire de l’art en  galerie Colbert, salle Giorgio Vasari.

L’INHA, en collaboration avec le musée du Louvre, élabore depuis quelques années un répertoire des ventes françaises d’antiques, qui permet de travailler sur le parcours et la réception d’objets de l’antiquité (vases, statuettes, peintures murales, gemmes, bijoux …) et ouvre des pistes de recherches concernant aussi bien l’histoire des collections que l’histoire culturelle et sociale du XIXe siècle. 

A l’occasion de cette journée, point d’étape du projet, Louise Detrez, conservatrice en charge des fonds de céramiques, terres cuites, et verres au département des Monnaies médailles et antiques évoquera la vente en 1836 du colossal cabinet d’antiquités du chevalier Durand (1768-1835). Julien Olivier, en charge de la collection des monnaies grecques dans le même département, présentera quant à lui les usages faits des catalogues de vente en numismatique ainsi que le projet de numérisation des fonds conservés à la BnF.

Le programme complet ainsi que toutes les informations pratiques sont disponibles sur le site de l’INHA.

Lire le compte rendu de la journée sur le blog Les ventes d’antiques en France au XIXe siècle.

 

Bouteille de Nouvel an

Archives : image du mois

Janvier 2018 Bouteille de Nouvel an

BnF, Département MMA, Cailliaud.1819.2.30

Les gourdes ou bouteilles égyptiennes dites « du Nouvel An » se distinguent par leur forme arrondie, leur matériau (faïence le plus souvent), le motif de pectoral et les inscriptions (cartouches et formules de vœux) qui ornent les côtés ou la panse. Celle conservée au département des Monnaies, médailles et antiques présente en plus deux petites figurines de babouin accroupis de part et d’autre du col. Une inscription en hiéroglyphes fait office de vœux : “ouvrir une heureuse année” tandis qu’une autre invoque les dieux de Memphis “Ptah” et “Sekhmet”.

En Égypte ancienne, ces gourdes étaient remplies avec l’eau du Nil lors des cérémonies liées au Nouvel An, célébré autour du 19 juillet, au moment où la crue bienfaitrice se répandait dans la vallée. Les souhaits de bonne année invoquaient fréquemment les divinités de Memphis ou de la région thébaine comme Amon.

Cette gourde fait partie d’un lot d’objets découverts par le voyageur Frédéric Cailliaud à Saqqarah au début du XIXe s. Elle apparaît dans une de ses planches de son Voyage à l’Oasis de Thèbes.
A son retour d’Égypte, Cailliaud vend cette première collection, constituée d’environ 300 pièces, aux Cabinet des Médailles ; en 1907, la majorité est déposée au Musée du Louvre. Actuellement, 19 pièces de cet ensemble ont été identifiées au  MMA.

Les Mystères d’Isis ou l’Égypte antique d’après les décorateurs de l’Opéra: sur quelques acquisitions récentes du département de la Musique

ill. 1. Aruéris. Mlle Dubois bergere Egiptiene : [maquette de costume] / [Entourage de Louis-René Boquet]. BnF, Bibliothèque-musée de l’Opéra, D216 IX-35

Sous l’Ancien Régime, l’Opéra de Paris crée régulièrement des ouvrages lyriques faisant référence à l’Égypte antique. Pour s’en convaincre, il n’est que de citer les œuvres de Lully, Isis (1677) et Phaéton (1683), de Desmarets, Théagène et Cariclée (1695), de Rameau, Les Fêtes de l’Hymen et de l’Amour ou les Dieux d’Égypte (1748) ou encore de Salieri, Les Danaïdes (1784). Les quelques témoignages que nous conservons de ces spectacles nous montrent à l’évidence que les décorateurs et dessinateurs de costumes avaient rarement le souci de l’exactitude historique et qu’ils puisaient leur inspiration dans un folklore et un exotisme mythologiques [ill.1].

Continuer la lecture de Les Mystères d’Isis ou l’Égypte antique d’après les décorateurs de l’Opéra: sur quelques acquisitions récentes du département de la Musique

La BnF intègre le portail CRRO, consacré aux monnayages de la République romaine

Après PELLA en avril 2016, la BnF intègre un autre portail thématique élaboré par l’American Numismatic Society (ANS) de New York : Coinage of the Roman Republic Online (CRRO).

Principalement fondé sur l’ouvrage de M.H. Crawford, Roman Republican Coinage (1974), ce portail rend accessible 46 873 monnaies de la République romaine de 19 institutions dont l’ANS, le British Museum de Londres, le Münzkabinett de Berlin ou encore le Fitzwilliam Museum de Cambridge.  Avec 20 235 exemplaires, soit 43 % du total, la BnF se place largement au premier rang de tous les contributeurs, et couvre à elle seule 78 % des 2295 types répertoriés !

Continuer la lecture de La BnF intègre le portail CRRO, consacré aux monnayages de la République romaine

Antiquité et cinéma. 3 : la Grèce et la mythologie

D’une manière générale, l’histoire grecque a beaucoup moins inspiré le cinéma que l’histoire romaine. Au contraire, la mythologie gréco-latine a suscité de nombreuses créations, notamment parce qu’elle permet aux scénaristes, aux décorateurs et aux créateurs d’effets spéciaux de laisser libre cours à leur imagination.

Continuer la lecture de Antiquité et cinéma. 3 : la Grèce et la mythologie

Zoom sur… une intaille au gladiateur

Après le billet dédié à la Rome antique au cinéma (Antiquité et cinéma : 2. Rome), nous proposons un nouveau « zoom sur… » consacré à une intaille romaine montée en bague et représentant un gladiateur, figure emblématique des péplums.

Intaille en jaspe rouge montée en bague de bronze (intaille h. 1,6 x l. 1,23 cm ; bague h. 2,7 x l. 3,1cm), IIIe siècle av. J.-C. BnF, MMA, inv. 58.1876 (don du comte de Caylus, 1762)

Continuer la lecture de Zoom sur… une intaille au gladiateur

Antiquité et cinéma : 2. Rome

La Rome antique, depuis la découverte du site de Pompéi au XVIIIe siècle, est devenue un riche thème d’inspiration pour les artistes du XIXe, notamment pour les peintres, de Jean-Léon Gérôme à Lawrence Alma Tadema. Le cinéma naissant ne pouvait que s’en emparer, ce qu’il fit dès 1896 avec Néron essayant des poisons sur des esclaves, produit par les frères Lumière (n°797) et réalisé par Georges Hatot. Continuer la lecture de Antiquité et cinéma : 2. Rome

Antiquity and cinema : 1. Egypt

Cinema has soon dealt with historical events, and yet to retrive distant times is not so easy. During the shooting of Land of the pharaohs, Howard Hawks bitterly complained not to know how a pharaoh used to speak and think. Staging the past cannot avoid to face present matters, such as archaeological and historical knowledges or the concerns of the artists and of the spectators.

The French national Library hold in its collections many films inspired by Antiquity. Here is a brief panorama which we will detail in three blog posts, starting from the book written by Hervé Dumont, L’Antiquité au cinéma : vérités, légendes et manipulations [Antiquity in cinema : truths, legends and manipulations], which lists the films from the origins of this medium until 2009.

1st post : Egypt. By the duration of its civilisation, its prestigious sovereigns and its monumental architecture, Egypt went on screen since the beginning of the cinema.

Lire cet article en français: ici

Continuer la lecture de Antiquity and cinema : 1. Egypt

Antiquité et cinéma : 1. L’Égypte

Le cinéma s’est très vite emparé de sujets historiques, et pourtant faire revivre des temps lointains n’est pas si aisé. Howard Hawks se plaignait amèrement pendant le tournage de Land of the pharaohs de ne pas savoir comment parlait et pensait un pharaon. La mise en scène du passé ne peut éviter le présent, du point de vue des connaissances archéologiques et historiques ou des préoccupations des artistes et du public.

Les collections  de la BnF contiennent bon nombre de films inspirés par l’Antiquité. A partir du livre d’Hervé Dumont, L’Antiquité au cinéma : vérités, légendes et manipulations, qui recense les films des origines du cinéma à 2009, en voici un bref panorama que nous déclinerons en trois billets de blog.

1er billet : l’Égypte. Par la durée de sa civilisation, ses prestigieux souverains et son architecture monumentale, elle s’est imposée à l’écran dès les débuts du cinéma.

read this article in english: here

Continuer la lecture de Antiquité et cinéma : 1. L’Égypte

L’enseignement de l’archéologie au 19e siècle : Aubin-Louis Millin à la Bibliothèque nationale

En 1795, le savant naturaliste Aubin-Louis Millin (1759-1818) succède à l’abbé Jean-Jacques Barthélémy (1716-1795) à la charge de « garde des médailles du Cabinet des médailles »1. Cette année a également été décidée la création d’un Muséum des Antiques, dont la fondation entraîne la création d’un poste de conservateur ayant la charge de mettre en valeur les collections du département et de donner des leçons sur ces objets et les thématiques qu’ils mobilisent.

Portrait d’Aubin-Louis Millin, membre de l’Institut. RMN-Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau)

Continuer la lecture de L’enseignement de l’archéologie au 19e siècle : Aubin-Louis Millin à la Bibliothèque nationale

  1. Cette étude est issue d’une thèse de doctorat, en cours de publication : Élise Lehoux, « La mise en images, en livres et en savoirs de la mythologie classique : France Allemagne (1720-1850) », sous la direction de François Lissarrague, École des Hautes Études en Sciences Sociales, 2015, 2 vol. []

Don des lettres de l’helléniste Jean Hatzfeld au département des Manuscrits

Jean Hatzfeld à Salonique, 1917-1918, cl. fourni par Sylvie et Michel Dreyfus et publié avec leur aimable autorisation

Grâce à la générosité de ses enfants et petits-enfants, le département des Manuscrits a reçu en don en 2017 la correspondance de l’helléniste Jean Hatzfeld (1880-1947), dont les ouvrages, publiés entre 1919 et 1945, restent des références incontournables pour les études grecques. Le fonds est en cours d’inventaire sur le catalogue des archives et manuscrits de la BnF, en espérant qu’il saura susciter l’intérêt des hellénistes, historiens du monde universitaire ou de l’armée d’Orient.

Continuer la lecture de Don des lettres de l’helléniste Jean Hatzfeld au département des Manuscrits