Tous les articles par Hélène Virenque

Bouteille de Nouvel an

Archives : image du mois

Janvier 2018 Bouteille de Nouvel an

BnF, Département MMA, Cailliaud.1819.2.30

Les gourdes ou bouteilles égyptiennes dites « du Nouvel An » se distinguent par leur forme arrondie, leur matériau (faïence le plus souvent), le motif de pectoral et les inscriptions (cartouches et formules de vœux) qui ornent les côtés ou la panse. Celle conservée au département des Monnaies, médailles et antiques présente en plus deux petites figurines de babouin accroupis de part et d’autre du col. Une inscription en hiéroglyphes fait office de vœux : “ouvrir une heureuse année” tandis qu’une autre invoque les dieux de Memphis “Ptah” et “Sekhmet”.

En Égypte ancienne, ces gourdes étaient remplies avec l’eau du Nil lors des cérémonies liées au Nouvel An, célébré autour du 19 juillet, au moment où la crue bienfaitrice se répandait dans la vallée. Les souhaits de bonne année invoquaient fréquemment les divinités de Memphis ou de la région thébaine comme Amon.

Cette gourde fait partie d’un lot d’objets découverts par le voyageur Frédéric Cailliaud à Saqqarah au début du XIXe s. Elle apparaît dans une de ses planches de son Voyage à l’Oasis de Thèbes.
A son retour d’Égypte, Cailliaud vend cette première collection, constituée d’environ 300 pièces, aux Cabinet des Médailles ; en 1907, la majorité est déposée au Musée du Louvre. Actuellement, 19 pièces de cet ensemble ont été identifiées au  MMA.

Alabastre avec Eros ailé

Archive: Image du mois Novembre 2017

Novembre 2017 Alabastre avec Eros ailé

De Ridder.1063. Vase peint, Italie. Conservé au département des Monnaies, médailles et antiques.

Sur la panse de cet alabastre du IVe s. avant n.E., est figuré Eros nu et ailé. Il est assis sur son manteau rouge (himation) et porte ses cheveux relevés en chignon, ainsi que des bijoux. Le dieu souffle dans une double-flûte (aulos en grec ou tibia en latin). Cet instrument à vent est souvent joué lors de fêtes liées à Dionysos, au cours de rites sociaux (mariage et funérailles) ou lors de compétitions sportives.
Ce objet fait partie d’un legs important effectué par Auguste Oppermann (1808-1877), commandant proche de Napoléon III mais également collectionneur d’antiquités. En 1874, sa collection composée de 162 vases peints, 245 statuettes de terre cuite, 301 bronzes et 11 marbres rejoignit la salle des donateurs du Cabinet des Médailles.

Pour en savoir plus sur le rôle religieux et social de la musique dans l’Antiquité, rendez-vous à l’exposition « Musiques ! Échos de l’Antiquité » qui se tient au Musée Louvre-Lens jusqu’au 15 janvier 2018.

Citer ce billet : Hélène Virenque, "Alabastre avec Eros ailé", in L’Antiquité à la BnF, 01/11/2017, http://antiquitebnf.hypotheses.org/1580, [consulté le 20/02/2018].

Statuette de satyre étrusque

Archive : Image du mois BnF août 2017

Août 2017 statuette de satyre

bronze.414

Cette statuette, de l’époque étrusque, nous accompagne en ce mois d’août, synonyme d’otium pour certains et de labor pour d’autres. Reconnaissable à ses oreilles de capridé et à sa queue de cheval ramenée vers l’avant, ce satyre buveur tenait à l’origine un canthare dans la main droite.

Le satyre apparaît dans l’iconographie étrusque dès le VIe s avt JC, participant à des scènes de danses et de fêtes. Il devient par la suite une figure habituelle du décor des vases attiques, aux côtés de Dionysos.

Cette statuette fait partie d’un lot de bronzes antiques ayant appartenu au Vicomte Hippolyte de Janzé et donné en legs à la Bibliothèque nationale en 1865.
Il est actuellement conservé au département des Monnaies, médailles et antiques.

Citer ce billet : Hélène Virenque, "Statuette de satyre étrusque", in L’Antiquité à la BnF, 01/08/2017, http://antiquitebnf.hypotheses.org/1158, [consulté le 20/02/2018].

Manuscrit de Jean-François Champollion

Archive : Image du mois Gallica Mars 2017

Mars 2017 Manuscrit de Jean-François Champollion

MS NAF 20320

Page manuscrite provenant des papiers de Jean-François Champollion (1re série. XVIII-XIX. Grammaire égyptienne, Département des manuscrits, NAF 20320, f. 109r).
Dans un tableau, l’égyptologue compare les graphies des noms de souverains égyptiens, en hiéroglyphe, hiératique et copte avec leur version grecque.
Ce manuscrit autographe est à  l’origine de sa «Grammaire égyptienne», imprimée après sa mort, en 1836 et également disponible sur Gallica

Pour aller plus loin : « Après Babel, traduire », exposition au MUCEM, Marseille, 14 déc. 2016-20 mars 2017
En savoir plus : dossier pédagogique BnF « l’aventure des écritures »

Les ressources électroniques à la BnF

L’Antiquité est partout à la BnF et pas uniquement grâce aux livres et objets qu’elle conserve ! Les collections relevant des mondes antiques sont en effet très présentes dans les différents catalogues ou bases développés par la BnF ou auxquelles elle donne accès, sur place ou à distance.

Continuer la lecture de Les ressources électroniques à la BnF